Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/10/2016

ALES *FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS*

logo TT2.jpg

ALES
Finale du Trophée des Raseteurs
 
Annulée pour cause de mauvais temps
le 1er octobre, la finale du
Trophée des Raseteurs se déroulera à
Alès, samedi 22 octobre
14h30, 11€
L’affiche des cocardiers a été modifiée
Mouret de Fournier
Fétiche du Joncas
Castellas de Fabre-Mailhan
Camaï de La Vidourlenque
Triton de Plo
Trancardel de Bon
Milhaudois de Lagarde
 
Et les dix premiers raseteurs du groupe 2. 
Réservations : 06 18 48 60 48.

 

01/10/2011

SAINT MARTIN DE CRAU *FINALE RASETEURS*

Samedi 01 Octobre 2011

PRINCE SOUVERAIN DANS UNE FINALE A EMOTIONS

 Saint Martin de Crau 01 10 238.jpg

▲ Prince (Chapelle) et Jérémy Lafare les deux lauréats de la journée.

Entrée: 2/3 Organisateur: CT St Martinois Présidence: J Alvarez Droitiers: Beaujard, Bonhomme, Estevan, Jourdan, Moine, R Mondy, Miralles, Noguéra, Roux, Valette (sort au 2nd), Zucchelli. Gauchers: Guin, Lafare, Ruiz, Sanchez. Tourneurs: Causse, Curtil, Dumas, Jorquéra, Sanchez.

Quelle belle finale avec décorum et mise en scène soignée. Jean Marignan plein d’authenticité fait sur 4 toiles de la magie instantanée et retrace nos traditions sous l’œil ému d’angélique. La péna la Gardounenque, les gardians impeccables (Chapelle-Lescot-Chapelle-Brugeas) et les arlésiennes tenant les 45 toiles des bioù d’or de l’artiste donnent un air de finale des As. En piste, Lafare fait honneur à son rang sans la réussite. Roux, Mondy, Jourdan, Moine et Sanchez sont aux avant postes. Les autres complètent avec plus ou moins de réussite tandis Noguéra est honoré à la capélado. Tous les taureaux tirent leur épingle et Prince souverain remporte le prix du meilleur taureau. Il comble de bonheur Albert qui vient chercher le prix à cheval et avec maestria.

MATUTE (St-Antoine) peine à trouver sa place aux rubans. Aux ficelles il trouve ses marques, enferme Mondy, tape après Valette et passe la corne sur Roux. Il va à mas, prend les séries, bouscule valette qui s’en sort miraculeusement (ouf) et serre Miralles et Jourdan parti à deux. Une ficelle au toril avec 5 Carmen et retour. A l’inverse, KÉKÉ (Agu) trouve immédiatement le lieu propice. Cocardier, il coupe le terrain et attend les attaques. Aller à la tête relève du défi que s’imposent Mondy (coupe) et Moine (cocarde). Plus raseté sur la fin, il déboule à grande vitesse surtout après les droitiers et conserve ses glands. 3 Carmen et rentrée. VERDIER (Saumade) annonce la couleur avec deux grosses actions après Lafare. Dangereux et percutant il brise les planches après Roux, bascule et  malmène Rodolphe en contre piste qui évite la corne (re ouf…). Barricadier après Roux (2), Lafare (2), Beaujard et Ruiz, il cède sa cocarde à la onzième. Ficellé à l’extrême (il n’en a pas besoin), il ne recevra plus qu’un raset de Jourdan qui finit en fracas ce qui gâche sa fin de course. 8 Carmen et retour.

Après la pause, INDIEN (Cuillé) saute d’entrée après Moine mais les hommes lancent la cavalerie car le taureau semble en dessous. Même irrégulier, Indien n’enterre pas la hache de guerre et assure 2 émotionnantes enfermées sur Lafare qui réveillent l’arène. Il reprend du poil de la bête, saute après Roux qui doit se jeter en piste (re re ouf). Au final il reprend l’ascendant avec les supers rasets de Sanchez et ne concède que la coupe et un gland. Encore un saut après Roux et retour au toril avec 6 Carmen. S’il envoie les cornes, VÉRAN (Allard) est vite délesté des rubans. Il enferme Moine et ne refuse pas le combat. Moins craint, il fait preuve de générosité et se bonifie avec trois percussions successives. S’il subit et lache une ficelle avant le terme, il rentre l’autre courageusement. 5 Carmen et rentrée. Disposé, PRINCE (Chapelle) possède du placement et de la méchanceté. Il est immédiatement dans le ton mais les hommes ne lui mettent pas assez de pression. Il effectue une quinzaine d’actions grandioses avec parfois bris de planches et reçoit une belle ovation au retour avec ses ficelles en musique jouée huit fois. Pour finir, ESTRELLOUN (Caillan) passe à travers les planches sur le premier raset de Jourdan et récidive sur Victor qui lève la cocarde. Beaujard prend un gland mais sans la forme. Aux ficelles, il affiche sa rapidité et beaucoup d’envie dans ses poursuites, Beaujard lui fait accomplir un coup de barrière tout comme Ruiz. Il perd une ficelle à la dernière minute. 5 Carmen et retour dans une finale qui fera date......

Saint Martin de Crau 01 10 049.jpg

▲ Valette avec Matute (St Antoine) juste avant sa douloureuse rencontre.

▼ Kéké (Agu) après Arnaud Bonhomme.

Saint Martin de Crau 01 10 087.jpg

 Saint Martin de Crau 01 10 138.jpg

▲ Verdier (Saumade) très spectaculaire après Jérémy Lafare.

▼ Indien (Cuillé) s'engage à la poursuite de Roux

Saint Martin de Crau 01 10 182.jpg

saint-martin-de-crau,trophée des raseteurs,prince,courses camarguaises

▲ Véran (Allard) et Cédric Miralles

▼ Prince (Chapelle) explosif après l'excellent David Moine

saint-martin-de-crau,trophée des raseteurs,prince,courses camarguaises

saint-martin-de-crau,trophée des raseteurs,prince,courses camarguaises

▲ Estrelloun (Caillan) et Jourdan pour un final percutant.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des raseteurs: Jourdan (9), Moine (7), Mondy, Roux (6), Sanchez (5), Beaujard (4), Bonhomme, Guin, Ruiz (3), Lafare (2)

Classement: 1er Lafare 200 points, 2nd Jockin 189, 3ème Sanchez 184, 4ème Jourdan 137, 5ème Ruiz 135.

Meilleur taureau de la finale: PRINCE manade Albert Chapelle.

02/10/2010

VENDARGUES - FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

Samedi 2 octobre 2010

GUYON AVEC PANACHE
AIGLON AVEC SERIEUX

1.jpg
Rémi GUYON, un grand vainqueur
2.jpgGuyon et Aiglon de l'Occitane sont les deux lauréats, de cette finale du Trophée des Raseteurs version Vendarguoise. Aprés une capelado bien orchestrée {signée Patrice Blanc}, Marc Moucadel invite les raseteurs à défiler. Au sein de l'équipe blanche outre Guyon omniprésent, Olivier Ruiz est à féliciter pour sa remarquable participation. Grammatico, Fadli, Ricci, Noguera, Toureau, Bonhomme, Estevan et Jockin ont eu leurs passages. Cinq tourneurs officiaient. Côté cocardiers Aiglon sérieux cocardier, Méphisto vaillant et Languedocien superbe de brillance émergent.

GIKAL de Bon, joue son rôle de premier avec quelques actions sur Jockin, Noguera, Guyon. Le grand bannu se réserve en fin de parcours et enferme deux ficelles. Un Carmen en course.
LYNX d'Aubanel-Baroncelli, cocardier trés sérieux pendant huit minutes, il durcit fortement sa défense ensuite et garde ses ficelles. Un Carmen en course.
MARCELLIN de Rouquette, du peps, de l'énergie dans de nombreux enchaînements. Un coup de tête pour défendre ses ficelles qu'il rentre en musique déjà deux fois entendue.
AIGLON de l'Occitane (Photo), il en impose le magnifique biou ! Difficile de prendre en défaut ce maître cocardier qui distribue des finitions hautement dangereuses. Ruiz trois fois, Guyon trois fois et Estevan (saut) sont gratifiés de belles actions. Ficelles au toril et six fois les honneurs.
MEPHISTO de Saumade, il débute gentiment, puis trés, trés bien ficelé, il est obligé de se battre face à des hommes entreprenants. Des séries rythmées pour douze minutes de soumission. Quatre Carmen.
GAMBAY de Margé,  il offre beaucoup de bravoure mais sans conviction dans ses poursuites. Il subit pour 12 mn. Un Carmen en course.
LANGUEDOCIEN de Briaux, le petit barricadier va offrir un festival d'actions aux planches. Une prestation crescendo pour un final enjoué. Des Carmen bien mérités.

Texte Luc PERO
Photos Luc PERO et Eric AUPHAN

PALMARES

1 - Rémi GUYON
2 - Fabien GRAMMATICO
3 - Fréderic JOCKIN
4 - Arnaud BONHOMME
5 - Jean-louis RICCI

Meilleur cocardier de la Finale

AIGLON de l'Occitane

3.jpg
▲ ▼Les deux brillants vainqueurs
aiglon guyon2.jpg

Vendargues 02 10 015.jpg

Aiglon percutant à la poursuite d'Olivier Ruiz

Vendargues 02 10 035.jpg

Aiglon poursuit Estevan en contre piste


LES REACTIONS


David GUYON (1er) : «Je suis très heureux de cette récompense qui vient étoffer une vingtaine de trophées cette saison. Gagner malgré ma blessure (c’était en même temps que Fabien Grammatico) c’est super. La finale a été agréable avec un bon premier mais les deux derniers étaient un peu tendres. J’ai raseté dans l’esprit et je continue au groupe 2 l’an prochain. Il y a dans ce groupe de bons raseteurs qui méritent l’estime du public».

Fabien GRAMMATICO (2e) : «Je suis satisfait de ma 2nde place même si j’ai eu du mal à démarrer ma saison du fait d’une opération à la cheville. Je garde de bons souvenirs et notamment ma seconde place à la cocarde d’or. La 1ère partie de la finale a été raide et la 2nde trop brave».

Frédéric JOCKIN (3e) : «Je suis content de ma 3ème place malgré un mois et demi d’arrêt. Je prends du plaisir à raseter et donc je continue la saison prochaine. La 1ère partie a été difficile et la 2nde plaisante. Aiglon mérite son prix et a le niveau des As».

Etienne VILLIET (Manade de L’Occitane) : «C’est évidemment une grande joie. Aiglon confirme les espoirs mis en lui et obtient le couronnement de la saison effectuée aux As. Il a beaucoup appris dans les grandes piste que sont Lunel et le Grau du Roi. Je pense qu’il a de l’avenir et que l’espace jouera en sa faveur. Aujourd’hui la piste était un peu petite et ronde mais il s’en est très bien accommodé».

Serge HERMET (Président Club Taurin La Muleta) : «Je suis très content, la capélado de Patrice Blanc et l’organisation ont été impeccables avec une qualité de son exceptionnelle car refait à neuf pour l’occasion. Le temps nous a permis d’aller et bout. Les taureaux ont manqué de jus mais ont été coriaces en première partie. Aiglon mérite son prix pour ses qualités cocardières et barricadières et Rémy Guyon un brillant vainqueur qui rasète tous les taureaux dans l’esprit.

Guy LAURET (1er Adjoint de la mairie de Vendargues) : «Je suis très heureux du choix de Vendargues pour cette finale. Mr le Maire Pierre Dudieuzere a tout mis en œuvre pour la réussite de cet évènement. Cela récompense aussi le travail des deux clubs taurins dans une ville où il ya une grosse tradition camarguaise et où nous avons la chance d’avoir des personnalités de la bouvine telles que Guy Chaptal, Henri Itier ou Sabri Allouani. On a vécu une belle après-midi avec une organisation de qualité».

 

Propos recueillis par Eric AUPHAN