Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 11 septembre 2016


5, 4, 6, le tiercé gagnant
de cette 1re journée du Trophée de la Mer

SCIPIONALIAGAPH MALI.jpg

Une belle embardée de Scipion
aux trousses de Jérémy Aliaga


5e, c’est la place de Scipion, excellent, hier au Grau, anticipateur et concluant ; 4, pour Ulmet malgré son exclusivité pour les gauchers ; 6 pour Arlésien et ses finitions dans une très bonne 2e partie. Et un Vincent Marignan, qui avec aisance, se place en tête de la compétition. Voilà l’essentiel.
En détail, une première partie languissante, bétail décevant et peu dynamisé par les raseteurs. Dans l’ensemble, en blanc, Aliaga, Favier, Zekraoui (Bouhargane en phase de reprise après blessure) pour une gauche combattante ; Ilias Benafitou et Vincent Marignan à droite.
Poulidet (Cuillé).- Remplace Loubard blessé. Inconstant et randonneur, il choisit ses cibles sur lesquelles il fuse parfois dangereusement. Plus un coup de revers prononcé dans un long quart d’heure.
Cohiba (Fabre-Mailhan).- Classique, enchaîne, peut faire le pas au départ, disponible sous le travail bien réparti des hommes. Gauche-droite, un regain des blancs à l'assaut de la 1re ficelle démarmaillée, levée par Aliaga (13e) l’autre rentre. 5 Carmen et retour.
Serpatier (Espelly-Blanc).- Les premières minutes sont prometteuses mais il manque vite de conviction dans ses ripostes. Pourtant reste attentif, et s’engage à plusieurs reprises dans des séries intéressantes. Le travail des blancs manque de liant, lui reste un peu mollasson et semble ne pas trouver le bon placement. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Placement, agressivité, et cette corne qui raccompagne méchamment jusqu’aux planches et même plus. Trois minutes trente pétillantes pour les rubans. Affiche une nette préférence pour les gauchers qui régalent. Favier, Aliaga, Zekraoui, Bouhargane multiplient les cites, Ulmet les actions chaudes et percutantes. En fin de temps, se réserve un peu plus et rentre une ficelle. Une multitude de Carmen et retour.
Scipion (Saumade) affiche vite sa forme et sa méchanceté. Se livre en rythme aux pompons. Aux ficelles, positionné, tient tout le monde à l’œil. Les anticipations sont superbes (I. Benafitou, 2 fois) et brillamment conclues. Après Aliaga, Zekraoui, Favier, les engagements sont puissants; Favier en danger pour une longueur ; des frappes (Marignan, Aliaga, Benafitou), des enfermées. Anticipe et menace Bouhargane tout du long, le rattrape et l’oblige à plonger en contre-piste. Accroche la jambe de Favier. Brillant, cocardier et finisseur, rentre une ficelle, la première étant levée par Marignan sur le gong. Une symphonie de Carmen.
Arlésien (Chauvet).- Lui aussi attaque tambour battant (1’40 les rubans). Puis enchaîne sur un bon tempo avec Aliaga, Marignan, tape sur Favier. Accélérations, conclusions, tout y est. Se décolle parfois, fait voler quelques planches mais reste performant. Se bat pour un tour de sa 1re ficelle, et dans la foulée laisse la 2e à Marignan. 11 minutes. 10 Carmen et retour.
Coti Chiavari (hp trophée mais compte pour “la Mer”).- Le premier face-à-face est long à se dessiner mais correctement cité, Coti Chiavari se met au diapason et s’engage aux planches. Les raseteurs ne se démènent pas pour le faire briller, lui répond présent mais le rythme est tombé. Un petit final mais tout de même une bonne ration de musique pour une ficelle qui rentre.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As (coefficient 1,5) : Aliaga, 17 points ; I. Benafitou, 12 ; Ciacchini, 9 ; M. Favier, 9 ; Zekraoui, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; Katif, 3.
A noter que Vincent Marignan (Trophée de l’Avenir) totalise 33 points.

**************

IMG_6735.JPGEn ouverture, Renaud Vinuesa et ses 5 cavaliers présentent un tri en piste. 6 superbes chevaux camargue, 12 taureaux et deux simbeu, chaque bête porteuse d'une devise d'un des cocardiers de la course (7) à rentrer au toril, dans l'ordre de sortie. Pas si évident avec un petit récalcitrant qui se joue des cavaliers et feinte à maintes reprises pour se cacher dans le troupeau. Au final, un ballet réglé au millimètre, une belle démonstration de patience et de maîtrise. "Carmen"

IMG_6745.JPG

*******************

03/08/2016

INFOS

Mercredi 3 août 2016 - GRECO : GUERISON EN BONNE VOIE


infos,rassir,cupidon de cavallini,course camarguaise,pourpier,ulmetArrêté pour blessure à l’antérieur droit depuis la fin avril, sans savoir quand il pourrait à nouveau reprendre le chemin des pistes, Greco de la manade Saint-Antoine est sur le chemin de la convalescence.
Les derniers examens du vétérinaire l’attestent, le taureau est sur la voie de la guérison. Bien sûr, la famille Clauzel va lui laisser le temps qu’il faudra jusqu’à ce qu’il retrouve l’intégrité de son physique. Mais après le retour de Ratis de Raynaud, voilà une autre bonne nouvelle qui réjouira toute l’aficion.

 

Lundi 25 juillet - LUNEL : A POURPIER LE PESCALUNE

infos,rassir,cupidon de cavallini,course camarguaiseA Lunel, les clubs taurins et groupes de tradition membres du Trophée Pescalune ont élu Pourpier de la manade Saumade, meilleur cocardier du Pescalune 2016.

Une saison particulière puisque les arènes Sanjuan sont désormais fermées avant les grands travaux qui devrait durer jusqu’en mars 2018. En conséquence, la finale du Pescalune, prévue le dimanche 30 octobre, se déroulera aux arènes de Vauvert.
Photo Martine Aliaga

**************

 

Lundi 25 juillet - BEAUCAIRE : A ULMET LE CAMARINA
infos,rassir,cupidon de cavallini,course camarguaiseL’association taurine Camarina a élu Ulmet de la manade Jean-Claude Blanc et lui remettra le trophée Camarina lors d’une soirée au Casino de Beaucaire le vendredi 18 novembre. « Après Rascaillon en 2004, voici Ulmet qui enlève sur le fil le Trophée Camarina 2016 après une belle lutte avec Jupiter et même Margasse, explique le président Bernard Dumarcher. Doté d’un sang généreux, il a su faire face aux Cadenas, Zekraoui et Favier lancés dans une lutte sans merci.
Brillant à la planche, placé, d’une vaillance sans borne, il a emporté les votes du jury face à un Jupiter (Manade Laurent) une fois de plus délesté de ses attributs trop tôt (9 minutes) et un Margasse (manade Rambier) qui fut une découverte pour beaucoup »
.
Photo Martine Aliaga

************

Lundi 18 juillet - CUPIDON DE CAVALLINI BLESSÉ
Alors que Ratis de Raynaud va faire son retour en piste, après sa blessure d’Arles en début de saison, c’est Cupidon de Cavallini qui, après sa prestation lunelloise du 10 juillet, boîte et montre un problème au boulet. Deux mois de repos sont prescrits au bel étalon qui paye peut-être la force de ses engagements aux planches.

************

Lundi 18 juillet - DES NOUVELLES DE SOFIANE RASSIR
Dimanche 10 juillet, lors de la 1re journée du Trophée du Muscat, Sofiane Rassir se fait attraper au pied et déséquilibrer par Bayle de Vinuesa dans un puissant coup aux planches. Suite à cet accrochage, le raseteur souffre d’une déchirure du muscle pectiné (muscle de la loge médiale de la cuisse) et d’une désinsertion du tendon du long adducteur. Son état nécessite un repos d'au moins 2 mois avec rééducation. Nous lui souhaitons un bon rétablissement et surtout de garder un bon moral et ce sourire que les spectateurs apprécient tant.

****************

02/05/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 1er mai 2016

Les cocardiers maîtrisent vent debout

grauulmetPHCI.jpg

Ulmet et Allouani

Entrée : 500 personnes environ. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Katif, Mascarin (sort à l’entracte). Gauchers : Aliaga, Bouhargane, M. Favier, Four. Tourneurs : Ull, Fouque, Bensalah, Estève, Cuallado.


La course tient ses promesses de qualité mais le vent glacial congèle l’enthousiasme qu’aurait pu exprimer le public. Les cocardiers sont sélectifs et convaincants particulièrement Sparagus qui fait un excellent retour (après un an d’absence pour blessure), Ulmet et Cupidon. Mimosa et sa vaillance, Aroujo et sa brillance, Saint-Eloi et ses finitions... Et Trident qui affiche ses difficultés. Bon travail de l’équipe des blancs dont Allouani et M. Favier sont les plus en vue.
Trident (Ricard).- Alterne placement rigoureux et méchantes offensives. Et même s’il se garde beaucoup ses réactions intempestives sont empreintes de méchanceté. Rentre ses ficelles. 3 Carmen en course.

▼ Enfermée de Sparagus sur Maxime Favier

GRAUSPARAGUSPHCI.jpg

Sparagus (A. et Y. Janin).- Il n’a rien perdu de sa vitesse, il n’aime toujours pas les tourneurs trop pressants et tient un placement optimum. Sa rapidité au départ oblige les hommes à changer de trajectoire. Avec Aliaga et Favier, ses meilleurs partenaires, les duos sont très rapprochés. Son brio lui permet de rentrer ses ficelles. 8 Carmen et retour.
Mimosa (Layalle).- Placé ou en mouvement, il est toujours disponible pour des séries ou des conclusions brillantes. S’engage après Belgourari qu’il plaque aux planches (sans mal). Volontaire et disponible, il ne lâche sa 2e ficelle que sur le gong. 6 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Cornes pointées, placé et attentif, anticipe souvent au démarrage et menace les hommes aux planches. Choisit ses partenaires et conclut sévèrement à de multiples reprises, notamment sur les invites engagées de M. Favier. Il joue des cornes et garde sa deuxième ficelle. 7 Carmen et retour.
Aroujo (Guillierme).- Ça chauffe pour lui d’entrée et les pompons volent dans le désordre. Aux ficelles, son placement flottant le dessert mais il s’investit dans les enchaînements qu’il conclut haut et fort. 8 minutes brillantes. 5 Carmen et retour.
Cupidon (Paulin).- Même s’il ne reste pas longtemps en place, il hausse le ton dans les séries, monte en puissance et met la corne en finition. Il se bat avec panache, anticipe, se dresse aux planches et se garde la 2e ficelle de haute lutte. 8 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, hp).- Bien posté, il n’attend qu’une invitation pour pilonner les planches, une quinzaine de coups de grande envergure en musique comme il se doit.


MARTINE ALIAGA

 

Trophée des As : Allouani, 21 points ; Belgourari, 19,5 ; Four, 15 ; M. Favier, 12 ; Aliaga, 9 ; Katif, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; I. Benafitou, 6

14/11/2014

COCARDIER *ULMET MANADE BLANC*

Vendredi 14 novembre 2014

Ulmet opéré : la convalescence d'un guerrier

ulmet,manade jean-claude blanc,opération,course camarguaise

 

L'idéal pour tout manadier c'est d'avoir un taureau à la fois cocardier tenant à distance les raseteurs, sachant ainsi se faire respecter, puis cerise sur le gâteau qu'il soit barricadier. C'est à dire réaliser des coups de barrières spectaculaires dont les amateurs et autres afeciouna sont friands. Sauf que dans ce cas de figure, il s'expose aux blessures. Comme pour Ulmet de Jean-­Claude Blanc. "C'est après la course du 22 juin au Grau-du-Roi que la grosseur est apparue", commente le manadier. En effet ce jour ­là, Ulmet au demeurant excellent à tous points de vue, fait étalage de ses brillantes qualités, et tape violemment contre le piller de l'une des barrières. Cela ne s’est pas vu sur le moment, mais les jours suivants en pays une boule se forma au niveau du poitrail entre les deux pattes : "Une fracture aux basses côtes avec un morceau de cartilage qui se balade lui procure une grosse inflammation", explique Jean­-Claude. Et si pour sa sortie suivante à Sommières le 3 août, Ulmet marque le pas, difficile de l'arrêter immédiatement car sa saison serait terminée. Alors le manadier, avec l'aval du vétérinaire, opte dans un premier temps pour les ponctions et les antibiotiques, qui permettent de résorber (en partie) la boule et lui font assurer les 2 dernières prestations prévues : Fontvieille fin août et le Crochet d'Argent au passage, et bien sûr la finale des As à Nîmes le 19 octobre dernier.
ulmet,manade jean-claude blanc,opération,course camarguaiseEt sitôt celle-­ci passée, l'opération. Programmée de longue date, elle s'est déroulée le mercredi 29 octobre dernier au Domaine du Paulon avec le vétérinaire Jérôme Clavel officiant aux bistouris. Une intervention, nécessitant une ouverture de 25 cm pour pouvoir nettoyer, une autre d'une dizaine pour évacuer le sang et les impuretés. Le tout durant pratiquement 1h 30. Impressionnant ! Et devant tant de chair meurtrie de compatir à l'anxiété de tous manadiers propriétaire d’un taureau qui frappe ainsi.
"Je craignais une fracture au regard de la grosseur et la deuxième boule formée. Mais en fait je lui ai enlevé énormément de bouts de cartilage et de morceaux d'os qui procuraient cette inflammation" explique le vétérinaire. Quant à savoir quelle incidence peut avoir l'intervention sur le moral du taureau? Le mystère reste entier.  "Nous allons le suivre régulièrement pendant deux mois puis un point sera fait au mois de février avant le début de la saison 2015. Son congénère Catouli a subi la même intervention tout comme quatre autres cocardiers dans le delta du Rhône, et comme eux cela ne doit pas remettre en cause la suite de la carrière d'Ulmet hormis le risque qu’il se blesse à nouveau", répond le doc.
Voilà donc une bonne chose faite, et après un repos bien mérité, on ne peut que souhaiter à Ulmet d'être parfaitement rétabli, pour attaquer la temporada 2015 sur le même registre que celle­-ci qui en a fait l'un des meilleurs taureaux actuels.

Texte et photos
PATRICK PONS

22/06/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Dimanche 22 juin 2014 

Garlan et Martin enflamment le Souvenir Olivier-Arnaud

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseAprès une belle journée attaquée autour des arènes par le marché camarguais, puis en piste dès 11 h,  six emboulés de Nicollin, à 15h30, une équipe de  recortadores d’Arles, un carrousel de jeunes cavaliers camarguais la Tour Magno et le groupe folklorique de l’Etoile de l’Avenir d’Arles, les spectateurs étaient prêts pour la grand’course. 

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Il a fallu attendre la deuxième partie pour que les débats prennent de l’ampleur  même si Crapone (3e) a bien tenu sa place. C’est encore Garlan qui réveille le public, puis la dangerosité d’Ulmet tient en haleine tandis que Ratis plus cocardier qu’auparavant, laisse un peu sur la faim. Au final Desbana pour le fun. 

Le public chérit Jérôme Martin. Le petit raseteur au grand talent par ses rasets de classe et son investissement (aujourd’hui récompensé)  à tous les taureaux est un vrai bonheur à suivre. Avec lui, Bruschet, Four, Ayme et Ouffe sont les plus visibles.

Embrun (Nicollin).- Sans forcer son tempérament, participe dans quelques belles trajectoires avec Four, Martin. Le public a déjà choisi Jérôme Martin et l’ovationne pour la 1re ficelle. Four lève la 2e à 14’30. 2 Carmen et retour.

Lion (Blatière-Bessac).- Alterne quelques moments forts où il fait parler son agressivité et le plus souvent se laisse mener au petit trot. Un ficelle rentre en silence.

Crapone (Occitane).- Avec ses banes impressionnantes, il faut cinq minutes pour lever ses premiers attributs au prix d’enchaînements qu’il honore systématiquement. Devant ce métronome qui relance toujours, conclut méchamment parfois et ses grandes cornes entre lesquelles il faut placer le crochet, les ficelles resteront inaccessibles. 1 Carmen et retour.

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaisePhoto avec Romain Bruschet - Garlan (Les Baumelles).- On le connaît par cœur et pourtant il étonne encore par sa régularité et son sérieux.  Placement optimum et les hommes tergiversent. Bravo à Bruschet, Four et Ayme qui lancent le mouvement. Mais c’est Jérôme Martin qui, à chaque fois, bien engagé à la tête, offre les plus beaux duos. Bruschet enfermé et sauvé par “un quite” bienvenu. le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseBruschet à nouveau anticipé, chaud pour Auzolle, pour Belgourari. Garlan maîtrise, ne se livre pas n’importe comment,  en revanche honore avec célérité tout engagement approprié. Les primes s’envolent (2500€), le public pousse, les blancs s’affolent. Le président de course impose l’alternance aux tourneurs, qui s’exécutent. Les rasets s’enchaînent, Martin s'illustre, Garlan fait front et rentre ses ficelles. Très bon quart d’heure. 7 Carmen et retour. (Photo ci-dessus avec Bastien Four)

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseUlmet (Blanc).- Raccompagne à grande vitesse, cornes pointées à chaque action conclue. Attrape Julien Ouffe par la basket et le garde suspendu... Ouf sans mal. Du coup, les blancs sont sur la réserve. Four mal engagé est obligé de se jeter sous les pattes mais Ulmet le touche au bras. Ouffe entre dans la danse avec Ayme et Martin, Ulmet déclenche en rafale cornes dangereusement pointées. Séries, coups aux planches se multiplient. Martin et Ouffe pour les meilleurs passages et des ficelles qui rentrent à 1800€. Très bon. 9 Carmen et retour. 

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

▲ Photo Ratis avec Belgourari - Ratis (Raynaud).- Ça démarre fort, Ratis enchaîne de bon cœur avec une très bonne gestion de la piste. Placé, tape en biais (Ouffe, Belgourari). Entrepris, il pâtit un peu du rythme des séries. Notamment dans la bourre sur sa 1re ficelle. Ses déplacements lui font une bouffée d’oxygène et il repart au combat. Il signe de belles ripostes encore sur les rasets courts d’Ayme, ou avec Martin et une belle conclusion sur I. Benafitou. L’ovation pour Jérôme Martin quand il lève la 2e ficelle. 12 minutes intéressantes. 5 Carmen et retour.

▼ Photo Ratis sur Ouffe

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

 Desbana (Lautier, hp).- Speedy écarte ses opposants - qui ne se pressent pas -  à grandes foulées. Brouillon mais frappeur, tel un feu follet il s’emporte après les blancs à chaque occasion. Bruschet qui bade aux corneilles au milieu de la piste, se couche sous ses pattes. Final léger et aérien. Musique.

MARTINE ALIAGA

Entrée : 2/3. Org. Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, I. Benafitou, Belgourari, Bruschet, Chekade. Gauchers : Four, Martin,Ouffe. Tourneurs : Bensalah, Kefouche, Sanchez, Ull, Fouque.

Trophée des As : Martin 17 points, Ayme 12, Belgourari 8, Ouffe 7, Four 6, Auzolle 5, Bruschet 2, I. Benafitou 2, Chekade 2.

Remise des prix

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaisele grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise21e Souvenir Olivier-Arnaud

Meilleur taureau : Garlan des Baumelles
remis à Guillaume Linsolas

Meilleur raseteur : Jérôme Martin

récompenses remises par le maire Robert Crauste

 *********************

CLIN D'OEIL

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Tous à fleurs ! Areneros, président de course Joris Alvarez et son adjoint, organisateur Daniel Siméon arboraient d'éclatantes chemises colorées. Jolie idée  pour localiser les chevilles ouvrières, souligner l'esprit festif, ce qui n'a pas empêché le sérieux du président dans la tenue des débats, et des gens de piste toujours aussi actifs.

******************