Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/09/2018

09.09.18 - STES MARIES DE LA MER - 38e FINALE VACHES COCARDIERES

Course du 8 septembre 2018

CARMEN, CARMEN, CARMEN !

Les Vaches Cocardières ne faillissent pas
à leur réputation
dans une très bonne Finale

stes-maries-de-la-mer,vaches cocardières,finale

Il est venu le temps des Finales. Et comme chaque année, c'est au tour du Trophée Philippe Thiers des Vaches Cocardières d'en ouvrir la série de fort belle manière en alignant huit vaches certes différentes, mais aux qualités indéniables. Les jeux du Trophée étant déjà fait - les compteurs étant arrêtés la veille de la finale - les huit tenues blanches à se présenter, malgré quelques légers temps morts, s'en sont donnés pour le Trophée Philippe-Thiers se jouant sur la finale.
stes-maries-de-la-mer,vaches cocardières,finale
Beretta (Nicollin N° 150) : Vite dans le bain et rasetée sans relâche c'est avec brio dans les enchaînements et les éclats aux planches quasiment à chaque raset qu’elle ouvre les hostilités de cette 38e finale. Sortant de l’emprise des hommes quand bon lui semble, elle effectue, bien qu'accusant un peu le coup dès la 7e un parcours dans faute récompensé par 6 Carmen plus rentrée avec une ficelle.


Saintoise (Les Baumelles N°130) : Quellestes-maries-de-la-mer,vaches cocardières,finale vaillance durant 8'20. Aucun refus, quelques allonges poussées jusqu'à la limite dans de nombreux déplacements.  Rentre une ficelle avec le disque entendu par prolifération.


stes-maries-de-la-mer,vaches cocardières,finale
Theresa
(Blatiere-Bessac N°448) : Même s'il lui semble ne pas avoir "la gnaque" habituelle, c'est la Cocardière de la première partie. Positionnée aux planches, ses réactions sont assez vives et finies cornes à la planche. Engagements il peut y avoir dans les passages en pression. A la 8e saute derrière Clarion. Dominatrice et crainte, elle sait se faire respecter et conserve ses ficelles. 5 Carmen plus rentrée.
Azalaïs (Ricard N°676) : Centriste, elle a l'œil sur tout et démarre en trombe stes-maries-de-la-mer,vaches cocardières,finaledès la vision d'un blanc. In extremis se font les arrivées. Derrière Auzolle, les envolées sont endiablées (3)... Elle cède sa cocarde à Auzolle à l'ultime instant. Les honneurs, entendus 4 fois la raccompagne.


Damiselo (Chapelle N°927) : Elle a étrenné de fort stes-maries-de-la-mer,vaches cocardières,finalebelle manière son titre de Cocardière d'Or tout nouvellement acquis. Tour à tour Auzolle, Gougeon (4) se vont sévèrement raccompagner au-dessus des planches ou au-delà (Gougeon). Pas étouffée aux ficelles, elle cherche mais trouve très peu d'adversaires et parvient à les conserver sans forcer. Des Carmen (4 ou 5) pendant ainsi qu’à son retour.


Canopée (Chapelle N°214) : Bien qu'encore bien jeune etstes-maries-de-la-mer,vaches cocardières,finale issue des sélections de Vestric-et-Candiac, elle s'en est très bien sorti. De la vaillance, un brin de spectaculaire, elle ne demande qu'à recevoir du travail pour étaler son savoir-faire. Brille dans les séries, se lève derrière Charnelet, Sanchez, Clarion. Ficelles en place, rentre avec le disque entendu 4 fois dans 8'30 de présence (?).


Diva (Nicollin N°361) : Une belle combativité, de stes-maries-de-la-mer,vaches cocardières,finaleviolentes arrivées, le tout avec rapidité, autant de qualités qui ne laissent pas indifférent et qui laissent présager de beaux lendemains. Brillante dans les séries promptement menées, anticipatrice quand il faut (Oudjit) et déterminée dans ses arrivées engagées derrière Auzolle (3), Clarion et Gougeon malmené au saut, elle confirme son parcours en sélection de Vestric-et-Candiac. Ficelles intactes, elle réintègre le toril avec le disque entendu 5 fois.

stes-maries-de-la-mer,vaches cocardières,finale
Valsière (Chaballier N°605) : Quel pétard et quelle hargne pour la plus âgée de l'étape saintoise. La triple Cocardière d'Or a trouvé en la personne de M. Sanchez, un partenaire de choix avec qui elle brille dans des allonges collée-serrées à couper le souffle. Et ses arrivées aux planches, parlons-en. Toutes autant puissantes les unes que les autres, sa dizaine d'actions transportent le public dans un rock en roll acrobatique.... Auzolle se prête au jeu, Ayme en fait de même pour un final en feux d'artifice. Des Carmen, plein de Carmen et l'ovation la raccompagne au toril ficelles en place

CYRIL DANIEL
Texte et photos

Entrée : Environ 1200 spectateurs.
Organisateurs : SAS Taureaux des Saintes
Présidence : Joris Alvarez
Raseteurs droitiers : L Auzolle, M Charnelet, JH Oudjit, A Ayme.
Raseteurs gaucher : M Gougeon, M Sanchez, J Ferreol, C Clarion
Tourneurs : S Fargier, M Arnel, T Dumont

PALMARES 2018

Trophée des Vaches Cocardières
sur la Saison

1er prix Raseteurs : Mickael Gougeon

2e prix Raseteur : Christophe Clarion

Cocardière d’Or 2018 : Damiselo – Manade Chapelle

Cocardière d’Argent 2018 : Valsière – Manade Chaballier

Trophée Philippe Thiers
sur la Finale :

1er prix Raseteur : Loïc Auzolle

2e prix Raseteur : Jean-Henri Oudjit

Meilleur Animateur : Marc Sanchez

Meilleure Vache de la Finale : Azalaïs – Manade Ricard

                            

08/09/2018

COCARDIERE D'OR

IMG_5057 - DAMISELLO  (Chapelle).JPG

29/07/2018

VERGEZE *TROPHEE DES VACHES COCARDIERES*

Dimanche 29 juillet 2018 - Course du vendredi 27 juillet

Theresa, Damisello, Berangère, Canopée

 

Pour ce concours de manades de vaches cocardières, Thérésa et Damisello maîtrisent le sujet à leur guise, Salida et Canopée donnent la touche spectaculaire. Clarion encore une fois se montre un parfait chef de file.

Orphée (Blatière-Bessac, N.948).- Se montre sauteuse a volonté, quelques réactions quand elle veut bien se caler. Rentre ses glands.

Marinette (Chaballier, N.339).- Promène pour cocarde et glands. Aux ficelles se donne dans le tempo des hommes. Brave elle fait face 7 minutes. 2 Carmen et retour.

Caporale (Blatière-Bessac, N.211).- Navigue, prend les rasets au passage, sauteuse se disperse dans son travail. Une belle série rentre ces ficelles.

vergèze,vaches cocardières,course camarguaise► Damisello (Chapelle,
N.227).-
Les hommes la craignent, elle saute après Sanchez, Gougeon, surveille tout. N'est pas travaillé à son avantage. Après Clarion, elle tape. Calme, elle maîtrise la situation. Clarion, Miralles dans les cornes. Rentre ses glands. 5 Carmen plus retour.

Bérangère (Chaballier, N.331).- Tranquille, se tient aux planches pour de jolies finitions sur Sanchez. Préfère les gauchers, mais elle tamponne fort deux fois sur Vacaresse, Clarion, Sanchez. Ne cède que ses glands. 8 Carmen plus retour et les bravos.

vergèze,vaches cocardières,course camarguaise◄ Théresa
(Blatière
Bessac,
N.448).-
Fière d'allure, rapide, vient volontiers droite, gauche. Se dresse sur Sanchez. Grosses séries avec finitions sur Clarion. Surveille, change de terrain, enferme Gougeon, Miralles en catastrophe. Grande prestation. Les ficelles aux Iscles. 9 Carmen plus retour et ovation.

Salida (Chaballier, N.345).- Vaillante se donne des deux côtés, avec volonté. Aux ficelles, se donne avec bravoure, défend son ultime ficelle avec panache. 4 Carmen plus retour.

vergèze,vaches cocardières,course camarguaise► Canopée
(Chapelle
N.214).-
Quelle énergie !
Veut tout, se jette sur tout, se place prend les séries avec fougue. Toutes les sollicitations finissent au ras des bois. Rentre ses ficelles, final en feu d'artifice.
8 Carmen plus retour.

 

VENTADOUR
PHOTOS CYRIL DANIEL

▼ Bérangère

vergèze,vaches cocardières,course camarguaise

Course du vendredi 27 juillet. Entrée : demi-arène. Org. : comité des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Vacaresse, Charnelet, Miralles. Gauchers : Sanchez, Gougeon, Clarion.

Trophée Vaches cocardières : Clarion 20 , Vacaresse 12 , Miralles 10 , Gougeon 6 , Sanchez 5 , Charnelet 2

Classement des raseteurs, Trophée des Vaches cocardières : Gougeon, 39 ; Vacaresse, 38 ; Miralles, 35 ; Clarion, 24 ; Auzolle, 21 ; Sanchez, 17 ; Charnelet, 15 ; Assenat, 8 ; Ricci, 6 ; Lafare, 4.

12/07/2018

AIMARGUES *VACHES COCARDIERES*

Course du mardi 10 juillet 2018

Beretta, Héléna, Harmonie, Diva
les dominatrices !

aimargues,vaches cocardières,course camarguaiseLa course est de bonne tenue malgré le déséquilibre des raseteurs avec seulement 2 à droite et 5 à gauche. Chez les cocardières, Beretta, Héléna, Harmonie et Diva se sont imposées. Toutes les ficelles restent sur les cornes.

Carmen (Raynaud, N.807).- Brouillonne, elle ne tient pas en place. Visite la contre-piste, ne termine pas ses poursuites sauf 1 fois derrière Sanchez. 1 Carmen et rentrée.

Saintoise (Les Baumelles, N.130).- Puissante, elle se donne a fond. Utilise un petit coup de tête dissuasif, 1 jolie série récompensée de Carmen plus rentrée.

Beretta (Nicollin, N.150).- D'entrée, montre sa détermination avec 2 coups de barrière. Se place et attend. Ceux qui s'aventurent sont violemment enfermés. Cède la coupe de la cocarde à la 5e minute, levée à la 6e. Enorme tampon derrière Sanchez pour conclure avec 2 Carmen pendant plus rentrée applaudie.

Héléna (Blatière-Bessac, N.745).- Chasse les hommes en permanence. Ceux qui si frottent – Assenat (2), Gougeon (2), Clarion et Sanchez sont violemment enfermés avec de puissants coups de barrière. 6 Carmen pendant plus rentrée.

Harmonie (Les Baumelles, N.122).- Attentive aux provocations, bondit immédiatement. Bascule derrière Charnelet et se fait sans doute mal car elle baisse de rythme dans ses réponses. Se reprend et effectue un coup de barrière sur Assenat, bascule sur Charnelet pour conclure. 5 Carmen pendant plus rentrée.

Fiélouse ( Blatière-Bessac, N.954).- Passe trop de temps en contre-piste où elle s'évade 7 fois mais aussi derrière Charnelet, Assenat, Sanchez. Rentre 1 gland avec 4 Carmen.

Picarde (Raynaud, N.468).- Cette jeunette de 4 ans, un peu juste à ce niveau, montre ses qualités naissantes notamment dans 2 séries récompensées plus rentrée.

Diva (Nicollin, N.361).- Elle enclenche la surmultipliée dans ses réponses, saute derrière Assenat, se signale dans une série, s'envole littéralement au niveau des tubes sur Charnelet qui se fait malmener sans mal. 3 Carmen pour conclure. Sur le dernier, elle se blesse à une patte à la dernière minute. 5 Carmen en tout plus retour.

PANI

Course du mardi 10 juillet. Entrée: demi arène, Org: Comité des fêtes. Président: Jacques Servière. Raseteurs droitiers : Miralles, Charnelet. Gauchers : Assenat, Clarion, Alarcon, Gougeon, Sanchez. Tourneurs: Arnel, Joseph.

Trophée des Vaches cocardières : Sanchez, 12 ; Gougeon, 10 ; Miralles, 10 ; Assenat, 8 ; Clarion, 4 : Charnelet, 3 ; Alarcon, 2.

 

 

15/06/2018

TROPHEE DES VACHES COCARDIERES - Finale des Courses de Sélection 2018

IMG_20180120_0001.jpg

        BIEN BONNE FINALE DES COURSES DE SELECTION

IMG_2774  N361 NICOLLIN.JPGAprés les tumultes entre autre de la météo, de différentes défaillances au cours de ces mois de mai et juin, c'est le mercredi 13 juin dans les arènes de Vestric-et-Candiac, que le Trophée Philippe Thiers, Trophée des Vaches Cocardières a pu tenir sa finale 18 des courses de sélection.IMG_2806 N214 CHAPELLE.JPG

 

 

 

A l"issue de celle-ci, voyant à l'affiche les jeunes vaches des manades Pla (n°310), Jullian (N°117), Brestalou (n°412), Ternen (n°464), Nicollin (n°361), Chapelle (n°214), Raynaud (n°468) et Chaballier (n°347) face aux stagiaires de la FFCC (Andrieu, Lassere, Izard, Guerrero, Barbié, Laforest) aidés des tourneurs Dumont et Joseph, le verdict est tombée.

IMG_2799.JPGLe prix de la Meilleure Vache de la Journée, est revenu, à égalité des voix, aux Vaches n°361 de la  Manade Nicollin et n°214 de la Manade ChapelleIMG_2823.JPG

 

 

 

Ces deux vaches sont donc inscrites d'office à l'affiche de la finale du Trophée des Vaches Cocardières qui se tiendra le samedi 8 septembre aux Stes Maries de la Mer

      Texte et Photos Cyril Daniel

09/02/2018

VACHES COCARDIERES

vaches cocardières,course camarguaise

Vendredi 9 février 2018

Au menu :
maintenance et continuité

vaches cocardières,course camarguaise

Patrick Garcia, président du Trophée des Vaches cocardières
à g. Francis Vidal, trésorier

Le Centre du Scamandre brille sous le soleil et entre roseaux, marais et roubines, l’âme aspire à la quiétude. L’Association des vaches cocardières profite de la magie du lieu pour rassembler convivialement ses ouailles que Serge Colombo, responsable du site, accueille chaleureusement. A la tribune, Julien Malige (gardian professionnel), Florent Lupi (manadiers Raço di biòu, Francis Vidal (trésorier), Patrick Garcia (président), Roger Astrologi (secrétaire), Serge Sastre (FFCC) et Bernard Andréo (AETCC).

Une association amicale et familiale dont les adhérents ont redressé la barre financière «On a dû trimer pour en arriver là», a souligné le président ; «une association militante» l’a qualifiée Florent Lupi, où la maintenance et la transmission ne sont pas vains mots».

La saison 2017 se résume par 7 courses de vaches en Ligue (45 manades), 12 courses au Trophée es Vaches dont Teresa de Blatière-Bessac couronnée d’Or et Octopussy de Chapelle, d’Argent lors de la finale de grande qualité à Vauvert. Raseteurs : Gougeon, Vacaresse ; à la finale Auzolle et Guyon.

Pour 2018, 7 ligues, plus la finale des présélections à Vestric (lire les dates ci-dessous), finale du Trophée le 8 septembre aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Côté demandes : « dégager un budget fédéral pour Promesse de vaches cocardières ; mettre les courses à la grille et intégrer les points des raseteurs aux Trophées Avenir et Honneur ». Hadrien Poujol et Serge Sastre : « Les projets sont ouverts ». Et que la presse en donne le compte rendu, comme Midi Libre depuis mi-saison dernière...

Mises au point : pas de langue de bois et réponses du berger à la bergère des rumeurs : « Les présélections ont été mises en place il y a 38 ans, les manadiers mènent les vaches gratuitement, mais la vache sélectionnée pour la finale est défrayée. La finale du Trophée a été demandée par Gallargues mais nous avons choisi Les Saintes-Maries-de-la-Mer pour 2018 et Codognan pour 2019». Rendez-vous est pris !

MARTINE ALIAGA

PH CYRIL DANIEL

Présélections 2018 : les 17/04 Saint-Georges-d’Orques ; 21/04 Saint-Chaptes ; 2/05 Pélissane ; 9, 16, 23 mai à Vestric ainsi que la finale du 14/06.

Calendrier des courses du Trophée des Vaches cocardières : planning en cours. Finale le samedi 8 septembre aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

Comptes rendus : après le compte rendu moral de Roger Astrologi, secrétaire, Francis Vidal listait les finances 2917 : recettes 12 357€, charges 11 697€, bénéfice 659€. Pour un solde final au 31 12 2017, 3 299€.

20/01/2018

VACHES COCARDIERES --- Assemblée Générale 2018

IMG_20180120_0001.jpg

Le Trophée Philippe Thiers des Vaches Cocardières tiendra son

ASSEMBLEE GENERALE

Le Dimanche 04 Février 2018 à 10hoo

au CENTRE DU SCAMANDRE

A GALLICIAN

24/09/2017

VAUVERT * ELECTION DE LA COCARDIERE D'OR *

Dimanche 24 septembre 2017

vauvert,vaches cocardières,thérésa,blatière-bessac,course camarguaise

C'est ce matin à Vauvert, qu'avait lieu à 11h dans la Salle Foucaran, l'élection de la Cocardière d'Or 2017: Sur 22 votants - 11 membres du bureau et 11 organisateurs - , 18 se sont exprimés.

vauvert,vaches cocardières,thérésa,blatière-bessac,course camarguaise

Le titre de Cocardière d'Or 2017
a été décerné
à Theresa  (Manade Blatière-Bessac)
avec 10 voix
devant OCTOPUSSY (Manade  Chapelle) avec 7 voix. 

VALSIERE (Manade Chaballier) obtenant 1 voix.

21/09/2017

VAUVERT : FINALE DES VACHES COCARDIERES

Mardi 19 septembre 2017

Qui succédera à Octopussy ?

Dimanche, à Vauvert, la Cocardière d'Or 2017 sera élue

vauvert,vaches cocardières,course camarguaise

▲ Octopussy de la manade Chapelle
Cocardière d'Or 2016

Dimanche 24 septembre, les arènes Jean-Brunel de Vauvert accueilleront après 1990, 1993 et 1999, la finale des Vaches Cocardières au cours d’une journée d’aficion et de tradition illustrant l’emblème local «Vauvert, c’est vivre les traditions».

Scrupuleusement sélectionnées par les membres du Trophée, ce sont 7 cocardières qui ont été proposées à la Commission des Festivités, présidée par Bruno Pascal, pour défendre leurs attributs, face à 10 raseteurs et 4 tourneurs.

Dans l’ordre de sortie : 1re, Saintoise (Les Baumelles).- Avec une seule sortie cette année (Aimargues), son sérieux et son classicisme ont su séduire pour ouvrir les débats. 2e, Valentine (Chaballier).- Tout vauvert,vaches cocardières,course camarguaiseaussi sérieuse, elle devrait tenir les hommes en respect surtout que, quand on la serre, elle sait menacer à l’arrivée. 3e, Sarah (La Galère).- A 8 ans, elle a déjà 4 finales à son actif. Dorénavant plus classique, elle alterne sérieux et mobilité et peut, dans la pression, s’engager au-dessus des planches. vauvert,vaches cocardières,course camarguaise4e, Octopussy (Chapelle).- La Cocardière d’Or en titre, clôturera une fort belle saison. Cocardière dans l’âme avec placement et anticipation, spectaculaire aux moments opportuns, et dominatrice par-dessus tout - elle a conservé tous ses attributs à chacune de ses prestations - elle devrait, dans cette piste relativement grande, tenir la dragée haute aux hommes.

vauvert,vaches cocardières,course camarguaise5e, Thérésa (Blatière-Bessac).- Au caractère bien trempé de la race des Iscles, la Cocardière d’Argent et meilleure vache de la finale 2016 à Pérols, est d’une régularité irréprochable. Vaillante, intraitable à la planche, c’est une valeur sûre. vauvert,vaches cocardières,course camarguaise6e, Valsière (Chaballier).- La triple Cocardière d’Or (2012, 2014 et 2015), âgée aujourd’hui de 11 ans, alterne désormais entre le sérieux et le spectaculaire avec des arrivées d’une rare puissance. Ce sera sa 7e participation à une finale. 7e, Azalais (Ricard).- Quasiment inconnue dans vauvert,vaches cocardières,course camarguaisele circuit (deux courses en 2017) c’est du fantasque, propre aux pensionnaires du Domaine de Méjanes, qui devrait enflammer les gradins avec sauts, mais aussi envolées. 8e, Beretta (Nicollin).- La lauréate de la Promotion JeanLouis Daniel dans les arènes de Vestric est encore toute jeune. A 6 ans, sa rapidité et ses percussions aux planches en font une dernière qui devrait laisser le public sur une fort bonne note.

Les raseteurs : comme il avait été annoncé en février lors de l’assemblée générale du Trophée, le règlement de la Finale a été obligé d’évoluer, de s’adapter et de suivre le mouvement. Désormais, le Trophée des Vaches Cocardières se joue sur la saison.
D’ores et déjà, on peut dire que le vainqueur de cette 37e édition est le gaucher Mickael Gougeon (110 points). Il est suivi de Tom Vacaresse (56) et de Jean-Louis Ricci (50).
La finale venue, les compteurs seront remis à zéro et se jouera le Trophée Philippe-Thiers. Seront alors récompensés le raseteur ayant totalisé le plus de points sur la journée (prix de 500 €), le 2e (200 €) ainsi que le plus méritant (150 €).
Nouveauté également dans le choix des raseteurs. Sur les 10 participants réglementaires, l’organisateur est tenu d’inviter 6 raseteurs de son choix, pas forcément classés au Trophée des Vaches. Laissant ainsi la place à 4 entrants. Seront d’ores et déjà présents à la capelado les droitiers Auzolle, Guyon, Vacaresse et les gauchers Ferriol, Gougeon, Benammar.

Texte et photo
CYRIL DANIEL

PROGRAMME

Dimanche 24 septembre. 10 h 30, élection de la Cocardière d’Or, salle Foucaran aux arènes. 11 h, abrivado départ du pré des Demoiselles. 12 h, apéritif musical avec la peña Los Sombreros. 16 h, 9 €, 37e finale. Remise des prix en piste suivie d’une bandido manade Aubanel jusqu’au Jeu-deBallon.

CLASSEMENT DES RASETEURS

Au 1er septembre : 1. Gougeon, 110 points ; 2. Vacaresse, 56 ; 3. Ricci, 50 ; 4. Clarion, 39 ; 5. Sanchez, 35 ; 6. Douville, 32 ; 7. Miralles, 28 ; 8. Guyon, 22 ; 9. Chekade, 21 ; 10. Charnelet, 19. 11. Caizergues, 15 ; 12. Auzolle, 13 ; Ferriol, 12 ; 14. Ouffe, 8 ; 15. Gautier, 7.

 

03/09/2017

LE CAILAR - Fête de La Saladelle - Vaches Cocardières

Course du 2 Septembre 2017

4 BLANCS POUR 8 NOIRES

Un déséquilibre qui a nui tout au long

de l’après-midi

 IMG_0884.JPG

Entrée : Une centaine de personnes     Organisateur : CT Lou Senglié

Présidence : Jacques Roumajon      Raseteurs : Droitier : T. Douville    Gauchers : M Gougeon, JL Ricci, M Sanchez -   Tourneur : S Fargier

IMG_0882.JPGDégringolade des températures, un vent à décorner les biou laissant sur son passage de gros nuages noirs, peu de monde sur les gradins, Les arènes de « La Glacière » comme on les appelle, ont bien fait honneur à leur nom.

En piste, face aux cocardières des manades Raynaud, La Galère, Ricard et Nicollin, seulement 4 raseteurs aidés par 1 seul tourneur, et en plus en déséquilibre total (1 droitier pour 3 gauchers). Pourquoi ? Alors que la grille officielle en contenait 5 et que le règlement fédéral en impose minimum 6 ? Autant vous dire, que la gente féminine, est allée bien au-delà de l’égalité de la gente masculine en ce jour de la fête de La Saladelle organisée par le Club Taurin « Lou Senglié ».

Domination donc logique des cocardières face à un travail maximum des hommes dans cette piste aux dimensions moyenne et une hauteur des planches handicapantes….. Dans ce contexte,  il ne faut pas trop en demander et surtout ne pas être trop exigeant en encore moins siffler les hommes.

IMG_0889  - GAVOTTE (Raynaud) et T DOUVILLE.JPGPour la Manade Raynaud : En 1ère  position, en habituée à ce poste, Gavotte (n°701) surveille tout le monde sans avoir à forcer et démarre au simple geste. De près ou de loin, elle vient et pousse derrière T. Douville et M. Sanchez au point que ce sont les planches qui vont l’arrêter. Ne cède que sa cocarde et un gland. Un Carmen plus retour. En 6ème, Carmen (n°207) a de bons principes. Rapide, elle vient avec la corne et stoppe ses interventions à la limite. Manquant considérablement de travail, elle visite la contrepiste 4 fois. En possession de tous ses attributs, elle retourne au toril avec les honneurs joués une fois pendant.

Pour la Manade La Galère : Pauline (n°912) en seconde gère bien sa course. IMG_0909 - PAULINe (La Galère) - M SANCHEZ.JPGFranchement elle s’engage dans les rasets, maitrise la situation, pas trop compliquée tout de même. Elle cède ses principaux attributs et conserve ses ficelles. 2 Carmen plus rentrée. Puis ce  fut le tour de Sarah (n°917) en cinquième qui malgré ses dix ans boulègue dans tous les sens en acceptant les invites…. Elle tape derrière T Douville, M Sanchez et reste maître de ses ficelles. 3 Carmen plus retour.

IMG_0968 - REINETTE (Ricard) sur T DOUVILLE.JPGPour la Manade Ricard : Que dire d’Upsa (n°550). Tout en beuglant, avec un placement essentiellement centra, elle ne pourra guère se libérer de son effervescence, surtout qu’elle se montre rapidement à l’aise aux planches qu’elle franchit après T. Douville. Pas trop bousculée pour ne pas dire pas du tout, elle conserve la totalité de ses attributs. Carmen au retour entendu une fois. En dernière Reinette (n°217). Loin d’être ridée comme on pourrait le croire mais au contraire, très leste et extrêmement rapide dans ses déplacement, elle n’inspire guère les hommes qui lui laissent la totalité de ses attributs. Des enchaînements de 3 cites, une action derrière T. Douville pour le disque une fois plus retour.

Pour la Manade Nicollin : Epineuse par sa mobilité, Rascasse (4ème – n°264) IMG_0925 - RASCASSE (Nicollin) GOUGEON.JPGse montre coopérante et en une franchise au point de céder cocarde et glands. Par contre, les ficelles restent en place après une action après M. Gougeon. 3 Carmen plus rentrée. Par contre, c’est une autre paire de manche avec Diva (n°361), sortie avant dernière qui très classiquement et au caractère bien trempée elle se jette dans les rasets à vive allure et en coupant légèrement les trajectoires comme cette enfermée sur T. Douville ou ce fut chaud. Des Carmen (6) ainsi qu’à son retour avec……. ses ficelles.  

IMG_0948 - DIVA (Nicollin) et T DOUVILLE.JPG

Texte et Photos Cyril Daniel