Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/04/2017

VENDARGUES *AS*

Course de dimanche 23 avril 2017

Marignan et Katif, en duo

vendargues,katif,marignan,course camarguaise

Vincent Marignan et Frisé

Une course dominée par les hommes sans difficultés majeures, Marignan se distingue par son aisance dans le raset et Katif épate par sa souplesse. Le reste du groupe ne ménagera pas ses efforts, même si côté toril cela manquait de tempérament.

Vallespir (N.813, Blatière-Bessac) attaque sur Katif, fait valser les crochets, répliques sèches avant de se caler. Le jeu se resserre tout comme les départs imprévisibles du banu qui charge avec puissance sitôt que les hommes sont à portée. Sérieux et compliqué, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Fougueux (N.717, Les Ternes) espousse la troupe avec vivacité. Toujours en mouvement, il ne s’attarde guère dans ses placements mais signe quelques anticipations qui ne laisse pas indifférent. A aucun moment il ne baissera sa garde. 1 Carmen et retour.

Escobar (N.812, Bon) trouve son terrain, se prend rapidement au jeu mais en une minute les crochets attaquent les ficelles. Il vient en puissance et appuie franchement à la planche derrière Katif essayant tant bien que mal de défendre son ultime attribut. 15 minutes. 3 Carmen et retour

Monro (N.608, Bon) ne se laisse pas enfermer, met les gaz pour franchir sans efforts la contre-piste. Difficile pour les hommes de venir à sa tête, la lassitude vient l’envahir jusqu’à l’attaque des ficelles où il vient s’envoler sur Marignan et Katif. 14 minutes. 5 Carmen et retour

Tzigane (N.476, Nicollin) subit un assaut intense durant plus d’une minute avant que l’ouverture des ficelles ne fasse naître l’effervescence. Marignan ravit la 1re mais le biòu ne lâche rien et se livre pleinement jusqu’au coup de crochet final signé par Martin. 13’30. 2 Carmen et retour.

Frisé (N.868, Ricard) sème le trouble aux tribunes, Errik passe pour une envolée spectaculaire et s’octroit le 1er gland . Une fois le ruban tombé, Frisé reprend son souffle et du terrain pour défendre ses ficelles et les garde. 4 Carmen et retour.

Bornégre (N.034, Guillierme, hp) joue le jeu, sans doute un peu trop et voit ainsi l’attaque de la 2e ficelle dès la 3e minute. Mais alors quel cœur mis à l’ouvrage pour ce petit taureau ! 6 minutes. 5 Carmen et retour

Texte et photos
ERIC MARC
et photo C. ITIER

 

Visitez le site d'Eric Marc sur

www.photo-taureau.com

 

Trophée des As : Marignan, 18 points ; Katif, 15 ; I. Benafitou, 10 ; Errik, 10 ; Aliaga 4 ; J. Martin, 4 ; Rassir, 4 ; Faure,1.

Course du dimanche 23 avril. Entrée : le plein. Président : M. Moucadel. Org. : CT La Muleta. Raseteurs droitiers : Faure, I. Benafitou, Katif, Marignan. Gauchers : Rassir, J. Martin, Aliaga, Errik. Tourneurs : Garcia, Bensalah, Estéve, Moulin.

vendargues,katif,marignan,course camarguaise

▲ Vallespir et Rassir

▼ Katif et Monro

vendargues,katif,marignan,course camarguaise

 

03/04/2017

VENDARGUES * TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 2 avril 2017

Merci Youssef !

vendargues,main d'or,course camarguaise

Entrée : 3/4. Organisateurs : CT La Muleta. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Z Katif, L Faure, J Vic, A Ayme. Gauchers : Y Zekraoui, J Aliaga J Martin, R Errik, F Allam. Tourneurs : L Esteve, F Jockin, E Cuallado, M Elberack
 
Pour cette 2e journée de la Main d’Or et le début officiel de la compétition, si les taureaux semblent être dans le bain, il en est autrement chez les hommes, dont pas mal d’entre-eux  semblent encore chercher leurs marques surtout dans la difficulté comme avec Dardaillon et Laos, les  deux taureaux compliqués de la journée. Y. Zekraoui, déjà en jambes a tiré la course d’un bout à l’autre, Z Katif, dans une droite bien timorée aura été intermittent alors que J. Aliaga aura tenté sans toujours parvenir au but attendu (levée de l'attribut), si ce n’est celui créer de l’émotion. Mais, rien que pour cela, il mérite la citation.
vendargues,main d'or,course camarguaiseMandarin (Cuillé) : Une ruée blanche s’abat sur lui et il fait front sans retenue le temps des pompons (3’). Trouvant progressivement ses repères, ses allonges sont pimentées d’un petit coup de revers et conclues à gauche. 13’ pour 6 Carmen.
Dardaillon (Lafon) : Il va mettre tout le monde l’heure. Les hommes essaient mais ne peuvent pas toujours y arriver. Cul aux planches, et  doté d’une grande armure, ses réactions sont vives. De ses cornes, il sait s’en servir surtout à l’arrivée de ses échanges, anticipés surtout à droite, où elles viennent passer sur les planches. Peu bousculé, il conserve ses ficelles (doublées). 3 Carmen plus rentrée.
Trancardel (Bon) : A grandes foulées et mobile cède les rubans envendargues,main d'or,course camarguaise 3’. Ses ripostes derrière Aliaga (2) sont serrées et parfois conclues, ses séries (9’ et 13’) démontrent qu’il en a sous sa grosse carcasse. Rentre 1 ficelle avec le disque entendu 5 fois.
vendargues,main d'or,course camarguaiseLaos (Cyr) : Trop peu pour ne pas dire pas du tout consenti à droite, son côté de prédilection, à l’opposé, seul  Zekraoui parviendra à résoudre l’énigme en s’embarquant dans de belles trajectoires où Laos s’engage avec force (Carmen). Il cèdera uniquement sa cocarde (7’) et un gland (13’), son retour se faisant en silence. Pourquoi ?
 
vendargues,main d'or,course camarguaiseTriton (Plo) : Son l’instabilité pendant 3 minutes ne permet guère des rasets à son avantage. Puis aux ficelles, un peu plus statique, ses répliques sont appuyées, serrées et lâchées qu’à l’extrême limite où il peut se lever comme derrière Katif (2), Aliaga (2) ou Zekraoui (2). Ficelles intactes il reçoit son 7e Carmen au retour.
Dijeu (Richebois) : Mobile, distrait, imprévisible sa course va vendargues,main d'or,course camarguaiseprévaloir par ses arrivées aux bois où parfois avec saut, il n’hésite pas à se mettre en valeur comme derrière Ayme, Allam, Errik, Zekraoui… Il semble ne s’intéresser que quand la pression monte, mais, quand c’est le cas, il a tendance à baisser de rythme…. 3 Carmen plus rentrée
vendargues,main d'or,course camarguaiseTyrosse (La Galère), hors points : Sans difficulté majeure, les blancs se déchaînent. Non sans peiner (malgré les deux temps de répits), il fait front droite, gauche, multiplie les coups de butoir (une dizaine) dans 10 minutes. Musique.
Texte et Photos CYRIL
 
Trophée des As : Z Katif 14, Y Zekraoui 10, L Faure 7, Errik 7, Ayme 3, Aliaga 2, Allam 2, J  Martin 2
 
 

 

16/10/2016

VENDARGUES *Révélations 2016*

Course du dimanche 16 octobre 2016


Andreloun, l’os du jour

vendargues,révélations,course camarguaise

Andreloun avec Jérémy Aliaga


Ambiance sympathique sous des cieux couleur automne et une humidité tenace malgré le soleil de la veille. La piste est encore par endroit gorgée d’eau bien que la Muleta a travaillé d’arrache-pied et, en première partie, taureaux et raseteurs ont du mal à trouver leurs appuis. A l’entracte, à nouveau damé, le sable tient davantage et chacun retrouve ses facultés.
Les trois premiers malgré leurs qualités pâtissent de la piste glissante mais Vagari se fait respecter, Fougueux tient pied de belle manière, Vieto passe bien. Andreloun, 4e, donne du fil à retordre et garde ses glands. Arlésien abordable, Testasse surprend par ses coups droit dans les planches, et Hélias envoie quelques boulets bien sentis. Aliaga et Katif mènent la course, I. Benafitou plus inégal et les jeunes complètent sur un rythme allégé de fin de saison.
Vagari (Lagarde).- 6 ans. La piste dangereusement glissante rend les hommes prudents. Du coup Vagari domine sans forcer et malgré quelques dérapages, rentre tranquillement ses ficelles en bon premier. Fougueux (Les Termes).- 9 ans. Le long du pourtour, pousse fort après l’homme jusqu’au ras des planches. Tient pied partout, écarte Montesinos, I. Benafitou. Par des enfermées de belle facture, il prend le dessus pour plus de 8 minutes les rubans. Aux ficelles qu’il rentre, bien campé, garde son peps et se cabre après I. Benafitou. 1 Carmen et retour.
Vieto (Bon, remplace Dubaï boiteux).- 6 ans. Physiquement balèze, il se montre abordable dans le raset et plus fantasque aux planches. Remuant et sauteur, il garde sa cocarde jusqu’à 6’50. S’envoie après Errik, tape après Katif. Il enchaîne de bon cœur et conclut après Benafitou, après quelques sauts et des séries. Sauve 1 gland. 5 Carmen plus retour.

vendargues,révélations,course camarguaise
Photo
Aurélie Raynaud
aux prises avec
un Andreloun sauteur

Andreloun
(Raynaud).- 7 ans. Prend possession de la piste en roumégant méchamment. Plein de fougue, il pousse jusqu’aux planches où il peut basculer seul ou après l’homme. Des anticipations (Aliaga), des conclusions (I. Benafitou). Cul aux planches, il durcit son jeu, saute par surprise. Méchant au possible, il donne du fil à retordre et garde ses glands. Un peu trop de sauts encore mais un bel espoir. 6 Carmen et retour.

Arlésien (Chapelle-Brugeas).- 7 ans. Plus abordable, il cavale dans toute la piste prenant tout ce qu’on lui propose. S’enfile de multiples séries, se soulève après I. Beanfitou (2). Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

vendargues,révélations,course camarguaise

Testasse vaillant et finisseur
avec Ziko Katif


Testasse d’Hervas.- 6 ans. Un biais tout particulier pour ce jeune élément qui tape en biais ou droit devant en oubliant de lever la tête. Remuant, à son rythme, il conclut à de multiples reprises, vaillant et entêté. 11’50, 10 Carmen et retour.
Hélias (Blatière-Bessac).- 6 ans. En mouvement et avec des manières brutales, il se montre aussi disponible pour enchaîner. Ilias Benafitou se charge de faire briller cet homonyme qui conclut après lui cinq reprises. 10 minutes un peu brouillonnes, 5 Carmen et retour.

vendargues,révélations,course camarguaise

Les deux -presque- homonymes en pleine action

 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Entrée : 3/4 d’arène. Org. La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Montesinos. Gauchers : Aliaga, Errik, Méric, Y. Martin. Tourneurs : Grando, Daniel.

23/07/2016

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Course du vendredi 22 juillet 2016

A Pagagaï et Lou Guechou
la partie la plus cocardière

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

Lou Guechou et Jérémy Aliaga

 


Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org.: CT La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade. Gauchers : Aliaga, J. Martin, Méric, Zekraoui. Tourneurs : Grando, Estève, Joseph.


Pour la course aux As de la fête, la 7e journée de la Main d’Or joue une partition cocardière avec Papagai, Lou Guechou et peut-être Galant s’il avait été plus raseté. Chacun des blancs joue son rôle sur un rythme tranquille.
Papagaï (Lagarde) chasse et raccompagne cornes pointées, gare aux avant-bras. Avec de beaux engagements (7) aux planches et des ripostes sérieuses, il prend le dessus et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Leste, Dalloz de Cuillé court partout et saute allégrement les barrières. Vagabonde, prend les rasets de passage, suit J. Martin qui ne s’accroche pas et qu’il piétine en contre-piste (sans plus de mal, ouf !). Brouillon et dissipé, quelques actions conclues (3 Carmen). Rentre ses ficelles.
Laurier (Richebois) attaque sur un fort tempo finitions à l’appui. Puis, cul encastré dans la planche, il faut aller le chercher. Alors, il s’engage davantage sur les gauchers après qui il peut basculer. Se durcit en cours de route et se retient pour les dernières minutes. Rentre ses ficelles.

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

Lou Guechou et Jérôme Martin

Lou Guechou (La Galère) se fait chiper ses rubans sur ses premiers déplacements. Mais une fois concentré, ses démarrages obligent souvent les hommes à virer de bord. Difficile à tenir par les tourneurs, il anticipe et sort en force. Les actions serrées s’enchaînent et Lou Guechou rentre une ficelle au terme d’un quart d’heure très cocardier. 7 Carmen et retour.
Vauban (Paulin) se fait naïvement prendre ses premiers attributs. Il manque de concentration et de détermination mais se livre volontiers sur les droitiers après qui il conclut. Bruschet trouve le biais pour l’intéresser. La pression augmentant pour les derniers tours de ficelle, il pâtit. 14 minutes inégales. 6 Carmen et retour.
Galant (Saint-Germain).- A grande foulées, il occupe l’espace et frappe après Méric. Katif le prend à sa main pour les premiers attributs. Aux ficelles, il attend le combat, un peu décalé, mais toujours attentif. Pète les planches après Méric, s’engage sur les sollicitations, dommage que les hommes ne lui en demandent pas plus. Rentre une ficelle sans la musique (?)
Rostand (Nicollin, hp) tape en rafale avant la trompette. Brave et volontaire sur le raset, il exprime sa méchanceté en se battant avec les planches. Une jolie anticipation, une belle série, deux gros coups de barrière pour 11 minutes de bon aloi. 3 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Chekade, 6,5 ; Katif, 6 ; Zekraoui, 5 ; I. Benafitou, 4,6; Bruschet, 4 ; J. Martin, 2 ; Aliaga, 1

▼ Action de Galant sur Marvin Méric

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

06/06/2016

VENDARGUES *AS*

Dimanche 5 juin 2016 - 6e journée Main d'Or - 95e anniversaire de La Muleta

Une après-midi au superlatif

Serpatier, Marengo, Katif et Rassir se partagent les prix des 95 ans.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

Une des violentes attaques de Marengo après Katif


La Muleta pourra retenir ce 5 juin 2016 dans les dates marquantes de ses 95 ans d’existence. Débutée par la domination de Loubard, terminée par la violence de Marengo “El Fenomeno” et entre-temps la supériorité de Serpatier sans oublier Rouffian et Cupidon... la course a comblé les spectateurs. D’autant qu’en blanc, Katif travaille et score, Rassir travaille et enflamme les gradins. A la remise des prix, Katif, meilleur raseteur, tient à partager les honneurs avec Rassir. Et si Marengo rafle les suffrages, La Muleta rajoute un trophée pour souligner l’excellence de Serpatier. Soulignons une capelado belle comme tout avec Renaud Vinuesa, les amazones, les taureaux et les Arlésiennes, le Carmen général est de circonstance.
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto : Mascarin et Loubard

Loubard (Cuillé).- Joue des cornes, trouve les bons postes et de là mène des raids, attentif au moindre mouvement. Balade son monde, prend de vitesse quelques imprudents et, dominateur, rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Beaucoup de déplacements, quelques tampons. Meilleur quand il se tient, reste inégal dans ses ripostes. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour ;
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto :
Roufian

et Bruschet
Roufian
(Lagarde). - Chaud, bouillant, prend droite-gauche, cornes lancées en conclusion. Tient un rythme effréné jusqu’au bout et de bonnes finitions pour corser l’affaire. Très bon quart d’heure.

8 Carmen et retour avec une ficelle.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Ses ripostes vives et poussées prennent les hommes de vitesse. Bien en place, il se fait respecter. Intraitable avec les gauchers qu’il anticipe comme Rassir plusieurs fois à la limite de l’accrochage, Four obligé de dévier, il livre de grosses conclusions sur les droitiers Katif, Vic, Benafitou... Garde le tempo sur les enchaînements, la musique se déchaîne... Rentre ses ficelles au terme d’un excellent quart d’heure. 8 Carmen et retour.
Trancardel (Bon).- Une fois placé, lance des offensives, notamment après Rassir qui multiple les cites. Il fait valoir sa volonté dans les enchaînements qu’il mène rondement. Le duo Rassir-Katif fonctionne bien, Trancardel au diapason. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

▲ Cupidon s'envoie après Rassir

Cupidon (Paulin).- cocardier et volontiers finisseur, il reste concentré quand le rythme monte et ne lâche rien. Le long des planches, il repousse les tourneurs et bien emmené, conclut méchamment. Volontaire et sérieux jusqu’au bout de ses 14’30. 7 Carmen et retour.
Marengo (Vellas, hp).- Avant la trompette, il a déjà explosé deux fois les planches. Il cherche la bagarre et le moindre mouvement lui est prétexte pour tout éclater. Sur les rasets, tel un boulet de canon, rien ne l’arrête. Il frappe, casse, bascule, pilonne les bois. D’une violence folle, “El Fenomeno” unicorniste rentre ses ficelles après une grosse dizaine d’impacts en 12 minutes de folie, Carmen en boucle, et le public debout.


PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 26 points ; Four, 10 ; Rassir, 7 ; I. Benafitou, 5 ; Ciacchini, 3 ; J. Martin, 2 ; Mascarin, 2

Hier. Entrée : plein. Org. : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Vic, Ciacchini (sort au 3e), Mascarin, Bruschet. Gauchers : Four, J. Martin, Rassir. Tourneurs : Estève, Fouque, F. Garrido.

*************

Rassir en danger
sur une anticipation de Serpatier

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

*************

Marengo dans ses oeuvres

▼ La furie dans l'anticipation sur Katif

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

La rage dans les coups aux planches

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

**********

Une jolie capelado
de Renaud Vinuesa

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

03/06/2016

VENDARGUES * Anniversaire *

Ce week-end

La Muleta : 95 ans
d’histoire vendarguoise

Depuis 1921, le CT fait perdurer les traditions taurines et fête ce week-end l'anniversaire

Des Itier comme s'il en pleuvait et des Lacan, Olivier, Nespoulous, Cammal, Jeanjean, Hermet... Depuis 1921, les noms des présidents successifs du CT La Muleta racontent l’histoire de ces familles vendarguoises passionnées par les taureaux et bien décidées à faire vivre la fe di biou et la bouvine au sein de leur bourg devenu village et aujourd’hui petite ville. Un beau challenge à deux pas de Montpellier.
En 95 ans que d’anecdotes à raconter et quelques beaux morceaux de bravoure à savourer comme les 14 Biòu d’Or qui ont couru dans ces arènes - gage de la qualité de la programmation - ; l’organisation du 42e Congrès fédéral en 1987 ; l’inauguration des arènes actuelles baptisées Roger-Itier, le 7 juin 2009 ; la finale du Trophée des Raseteurs du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, en 2010... Et si, côté tenues blanches, les meilleurs raseteurs ont, à leur époque respective, foulé le sable des arènes, le Vendarguois Sabri Allouani, fort de ses 10 titres de vainqueur du Trophée des As, reflète aussi l’ancrage taurin de la ville. Sans oublier, les personnalités qui ont influé ou qui rayonnent sur le monde taurin camarguais, Henri Itier, ancien président de la FFCC ou l’actuel capitaine de la Nacioun Gardiano, Guy Chaptal...
Aujourd’hui Serge Hermet est à la tête de La Muleta, et l’esprit n’a pas changé : autour et dans les arènes, faire vivre et transmettre la tradition. Un club bien vivant, dynamique, structuré. Et sérieux dans sa programmation. Ce week-end, l’anniversaire sera fêté avec ce qu’il faut d’animations festives et de courses relevées. Faisons confiance à La Muleta pour être à la hauteur de l’événement.


MARTINE ALIAGA

Les présidents de la Muleta : 1921-1923, Jean Lacan. 1924, Firmin Itier. 1925-1929, Louis Olivier. 1930-1938, Joseph Nespoulous. 1939-1951, Eugène Cammal. 1952, Louis Olivier. 1953-1955, Hilaire Jeanjean. 1956-1960, Louis Olivier. 1961-1985, Roger Itier. 1986-1994, Henri Itier. Depuis 1995, Serge Hermet.

vendchambaovillardphcd.jpgLE PROGRAMME


Samedi 4 juin
 16 h 30, 8 €, course d’étalons et neufs.
Après la course et 21h30, festival abrivado-bandido.
Bodega sous chapiteau devant les arènes.
Dimanche 5 juin
12h30, lâcher de sept étalons dans les rues, manade Lafon.
Abrivado Vellas.
Repas au Chaptal (inscriptions 04 67 70 14 40).
16 h 30, 11 €, Trophée des As (voir grille).
Capelado de Renaud Vinuesa.
Remise des prix
au meilleur taureau et meilleur raseteur.
Apéritif offert aux arènes.
Bandido après la course.

*****************

18/04/2016

VENDARGUES *AS*

Dimanche 17 avril 2016

On en redemande

vendargues,main d'or 4e journée,course camarguaise

▲ Scampi et Rassir

De Scampi à Chambao,
les arènes ont brillé de mille éclats

Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateurs : CT La Muleta. Présidence : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Caizergues, Vic, Katif, Villard. Gauchers : Bouhargane, M. Favier, Rassir, Cartalade. Tourneurs : Garcia, Esteve, Cuallado.

Très bonne course pour cette 4e journée de la Main d’Or où chaque taureau, dans son registre a assumé sa place face à une équipe de raseteurs plus que présente, soulevant même par moments le mécontentement de certains spectateurs. M. Favier, Bouhargane et Rassir forment le trio du jour alors que Villard semble bien revenir et Vic arrive à s’imposer.
Scampi (Plo).- Un premier présent sur tout, poussant jusqu’à la limite où la corne vient en menace. Rassir (4), Bouhargane et Favier l’amènent dans de belles trajectoires où il accélère en fin de course. Les séries et les finitions ont rempli un quart d’heure intense. 10 Carmen et rentrée avec sa 2e ficelle.
Artemis (Les Baumelles).- Plus calme mais pas moins dangereux, ses ripostes sont sèches et plus ou moins appuyées. Des planches, il défend ses ficelles dont la 1re sera pour Favier (12e) alors que la 2e restera sur les cornes. 2 Carmen plus rentrée.
vendargues,main d'or 4e journée,course camarguaisePhoto
Raspail
Favier

Raspail (Blanc-Espelly).- Par moments avec la tête ailleurs (5 sauts), à d’autres attentif et réactif, ses répliques sont vives et appuyées jusqu’aux planches où il tamponne après Rassir (2), Katif (2), Benafitou, Favier, Villard avant de les franchir derrière Bouhargane. 5 Carmen et retour avec une ficelle.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Positionné d’entrée, les hommes ne vont pas le ménager le temps des pompons (4’). Consenti ensuite arrêté, il s’engage avec force sur le raset d’attaque, n’acceptant que rarement la reprise. Au fil du temps, il demande de plus en plus d’engagement. Vic (2) et Benafitou se font serrer alors que Rassir se fait raccompagner sur les planches et Favier frôle l’accrochage. Dépouillé sur la trompette le disque résonne pour la 6e fois.
vendargues,main d'or 4e journée,course camarguaise◄ Photo
Tyrosse
Favier

Tyrosse (La Galère).- Volontaire, il ne recule devant rien. Les hommes ne le ménagent pas et il répond présent. S’il rejoint Rassir en contre-piste, il butera dans les planches derrière Katif (3), Rassir (3), Benafitou, Vic (2). A mi-course, sur un raset allongé de Favier, elles vont même se briser, faisant basculer le biòu, dans le couloir. 9 Carmen et retour avec une ficelle.
vendargues,main d'or 4e journée,course camarguaisePhoto
Présage
Rassir

Présage (Lagarde).- Deux temps, trois mouvements et on passe aux ficelles. Changeant de comportement, les hommes doivent alors s’organiser et s’ordonner. Continuellement présent, il baisse la tête sur les rasets qu’il enchaîne et raccompagne jusqu’aux planches où il se lève (Rassir, Favier) ou s’envole (Rassir). Rentre une ficelle, 3 Carmen et retour.
vendargues,main d'or 4e journée,course camarguaisePhoto
Chambao
Villard

Chambao (Bon, hp).- A 12 ans, Il va assurer son rôle de dernier avec un registre des plus spectaculaires durant ses 12 minutes allouées. Sans difficulté majeure sur le raset, son point fort demeure ses arrivées. Pas moins d’une douzaine d’actions où il vient taper et trois où il bascule. Un final en fanfare pour une dizaine de Carmen.


CYRIL


Trophée des As : M. Favier, 18 points ; Bouhargane, 15 ; Villard, 11 ; Katif, 8 ; Rassir, 3.
Trophée des Raseteurs : Cartalade, 12 ; Vic, 8.

04/04/2016

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Dimanche 3 avril 2016 - Main d'Or 3e journée


Margasse conclut superbement

vendargues,main d'or,course camarguaise


Avec Dardaillon et Queyras,
le tau de Rambier forme un trio aux belles qualités


Entrée : 4/5e d’arène. Organisateur : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif, Ayme. Gauchers : Aliaga, M. Favier, J. Martin, Rassir, Zekraoui. Tourneurs : Estève, Abbal, Bensalah, Fouque. 
Fait marquant : Queyras inflige un coup de corne à Sabri Allouani (voûte plantaire). Aux dernières nouvelles sans trop de dégâts.


Seule rescapée météorologique du week-end languedocien, la course vendarguoise finit superbement bien avec Margasse. Rasetant équitablement en première partie, au retour des vestiaires, les blancs s’excitent sur la 1re ficelle d’Aïoros et gaspillent Queyras, pour retrouver un peu plus de discernement aux deux derniers dans un ensemble en dents de scie.
Vergézois (Blatière-Bessac).- Placement et déplacements bien gérés, il s’engage aux planches sur les bonnes invites (Favier, 2 fois). Il se garde un peu plus les dernières minutes mais reste volontaire. Garde une ficelle. 2 Carmen et retour.
vendargues,main d'or,course camarguaisePhoto: Dardaillon
et Rassir

Dardaillon (Lafon).- A 6 ans, le moindre mouvement est accompagné vitesse grand “V”, les larges cornes bien affûtées menacent dangereusement. “Daille” méchamment après Benafitou, Aliaga et Rassir. Toujours dans les planches, tient les tourneurs à distance et mène le jeu à sa guise. Il prend le pas sur les blancs et s’emporte après Favier. Complique encore plus le jeu sur la fin où il faut aller le titiller au plus près. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Cerf (Saint-Pierre).- De la bravoure à revendre pour arriver rapidement aux ficelles. Toujours le long des planches, il enchaîne de bon cœur, se dresse après Allouani. Des séries bien menées, des poursuites serrées (Zekraoui), tire la langue mais rentre une ficelle. 2 Carmen en course.
Aïoros (Les Baumelles).- Premiers échanges serrés, cornes pointées jusqu’au ras des planches pour 5 minutes les premiers attributs. Le rythme s’accélère aux ficelles, Aliaga, Favier, Benafitou, Rassir sont serrés de près. 1re ficelle ouverte c’est la ruée, Aïoros ne sait plus où donner de la tête. Du coup, il faut davantage aller le chercher pour la 2e qu’il garde. 4 Carmen et retour.
vendargues,main d'or,course camarguaisePhoto
Queyras et Allouani
Queyras
(Paulin) est attaqué plein pot, il ponctue régulièrement aux planches mais c’est sans ménagement que les blancs le travaillent. Sans trop se poser - en a-t’il le temps - les passes s’enchaînent méchamment malgré les rappels de la présidence avec des conclusions quand même bien frappées. Contestations sur la 1re ficelle. Allouani a pris un coup de corne à la voûte plantaire. Course arrêtée. Queyras rentre à la 14e avec une ficelle. 4 Carmen et retour.

Laurier (Richebois) se livre franchement et bien emmené se dresse (Carmen), bascule après Martin. Profite de l’accalmie chez les raseteurs et se prête aux enchaînements d’autant mieux conclus que l’invite est sincère. Rassir met un terme à 10 minutes.
Margasse (Rambier, hp).- Le bel étalon alterne offensives musclées et placement solide. Il choisit ses partenaires et quand il vient, c’est un bolide aux trousses des blancs qui explose aux planches. Plus d’une dizaine d’impacts pour autant de Carmen, dont un où il brise les planches après Katif. 13 minutes de qualité. Garde ses ficelles.


MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER


Trophée des As (cœfficient 0,5) : Katif, 8 ; Allouani, 7,5 ; Ayme, 4,5 ; Favier, 3,5 ; Rassir, 3 ; J. Martin, Aliaga, I. Benafitou, 2.

**************

EN MATINEE

vendargues,main d'or,course camarguaise

Ces journées de pluie sont autant de galères pour les organisateurs afin de tenir les pistes en état. Et ce week-end comme le précédent, pelles, brouettes, tracteurs, râteaux ont fait partie de la panoplie matinale. Dimanche, en certains endroits, il pleuvait depuis la veille annulant les courses une à une. L’UT de Remoulins tenait bon jusqu’à 12h30, mais une averse l’obligeait à faire machine arrière; à Saint-Laurent-d’Aigouze déjà la veille la piste n’était plus praticable.
Restait Vendargues (photo Christian ITIER) qui, après une bonne matinée de ratissage et séchage, pouvait accueillir les spectateurs et, en récompense, terminer la course sous un beau soleil.

****************

20/03/2016

VENDARGUES *AVENIR HT*

Dimanche 20 mars 2016

Une bonne première Main

vendargues,main d'or (1),course camarguaise

Magistrale anticipation de Laos sur Rassir

Sous une pluie fine jusqu’au quatrième taureau, les spectateurs, les raseteurs et les organisateurs ont tenu bon et finalement, le temps s’est un peu levé ensuite. Le choix des cocardiers aux caractères divers est bon, et si les hommes s’emballent au début, chacun redevient vite raisonnable. Dans les difficultés, Katif et Rassir sont aux commandes. Laos est nettement au-dessus, les deux jeunes Melgueil et Saint-Loup se reverront avec plaisir.


Sourire (Blatière-Bessac).- Il a le mérite de supporter l’hyperactivité des blancs et, sans être fracassant, il tient la distance par sa bonne volonté et de beaux engagements après Rassir. Rentre ses ficelles.4 Carmen et retour.
Pharmacien (Cuillé) ne s’arrête pas de courir la moitié de son temps où il prend les rasets de passage. Quand il se pose, il demande de l’investissement, “monte” sur les hommes. Pas facile à gérer avec ses réactions intempestives, décourageant côté gauche, il garde ses ficelles en musique (1 Carmen en course).
vendargues,main d'or (1),course camarguaisePHOTO Dalloz pousse après Rassir
Plein de jus, Dalloz (Cuillé) attaque au grand galop et saute dans la foulée. Mais il donne du jeu dans les échanges qu’il peut conclure (Rassir). Indiscipliné mais toujours motivé, les hommes le délaissent. Il rentre avec ses ficelles après s’être dressé après Katif et Rassir. 
4 Carmen et retour.


vendargues,main d'or (1),course camarguaise► Photo Laos et Katif
Laos
(Cyr), la difficulté majeure du jour. De suite en place, il déjoue la première tentative de Rassir par une sèche anticipation. Les hommes le craignent. Il est patron et tient tout le monde à carreau, tourneurs compris. Belle trajectoire avec Katif puis prend le pas sur le Vendarguois, et sur I. Benafitou. Totalement dominateur et fin prêt pour le haut niveau, il rentre tous ses attributs. 3 Carmen et retour.

Melgueil (Rouquette).- Tout feu, tout flamme, ce jeune élément encore vert a de bons principes et beaucoup de coeur. Il ponctue aux planches avec fougue, saute... Vif dans les séries, il bascule après Rassir, Katif l’embarque jusqu’aux planches tout comme Rassir et I. Benafitou. La fatigue joue sur la fin tant il s'est dépensé mais il rentre une ficelle, 7 Carmen et retour.
Omega (Blatière-Bessac).- Agressif, indiscipliné, sauteur, s’excite après les planches... S’il prend bien le raset, il lâche trop souvent la sortie notamment avec les droitiers. S’éternise en contre-piste et rentre une ficelle.
vendargues,main d'or (1),course camarguaiseSaint-Loup (Vellas).- Leste, il se joue des planches dans les deux sens, saute seul ou après l’homme et déploie beaucoup d’énergie. Certes, il se gaspille mais quand on l’intéresse, il répond présent. Et par quelques anticipations, séries et actions aux planches, il déploie de bien belles qualités. A revoir. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Saint-Loup : et hop... retour en piste

vendargues,main d'or (1),course camarguaise

08/11/2015

VENDARGUES

 vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaise

La carreta à Catou, le clou du défilé des attelages

Samedi 6 novembre

Rien à jeter

vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaise

 Les vainqueurs du jour : Doriano de Michel et Sofiane Rassir

Vendargues clôture en beauté avec le 20e Trophée des Vignerons et la 9e course du Trophée Montpellier Méditerranée Métropole avec un panel de cocardiers dont les qualités sont transcendées par une équipe blanche de luxe. Le tout serti dans l’écrin des traditions, un retour de 50 ans en arrière, du temps où le cheval de trait était roi, les Arlésiennes, les cavaliers et une remise des prix où personne n’est oublié, Sofiane Rassir et Doriano de Michel en tête. Félicitations à toutes les tenues blanches où Katif, encore handicapé par la frappe de Pourpier à Lunel, a raseté jusqu’au dernier taureau. Bref le nombreux public s’est régalé et le Carmen général de mise.

Canio (Blatière-Bessac).- A la trompette, il explose déjà les planches. Agressif et volontaire, il va au bout sur chaque raset. Des séries des deux côtés, et des conclusions pour 8 minutes trépidantes. 4 Carmen et retour.

Dardaillon (Lafon).- Pose problème et ne se laisse pas manœuvrer. Il balade les blancs, saute par surprise, affiche sa méchanceté en jouant des cornes. Zèbre la fesse de J. Martin, menace Allouani, « daille » après Rassir. Il choisit ses adversaires, se fait respecter et rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaisePhoto
Rassir-Colbert
un duo explosif

Colbert (Paulin) tient la forte cadence imprimée par les blancs. S’engouffre dans les rasets avec envie et peut se soulever à l’arrivée. Pousse sur les multiples longueurs proposées par Rassir, I. Benafitou, enchaîne à grande vitesse et frappe en envoyant la corne. Rentre une ficelle au terme d’une excellente prestation. 10 Carmen et retour.

vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaisePhoto:
Magistrale enfermée
de Laos
sur Ilias Benafitou

Avec Laos (Cyr), les affaires se compliquent. Tient en respect les hommes et gère idéalement ses positions. Exerce une stricte surveillance, tourneurs compris. Quelques anticipations et chaudes poursuites. Sélectif sur les gauchers et intransigeant avec les droitiers qui s’en méfient à juste titre. Voit le départ d’I. Benafitou pour une brûlante enfermée. Les raseteurs calculent, lui maîtrise. Et rentre ses glands. 7 Carmen et retour.

Doriano (Michel). Leste, le petit jeune de la course (5 ans), se fait surprendre aux rubans. Navigue, s’évade… Imprévisible et un peu brouillon, il rentre dans la course à la 6e et se place. Daille sur les cites et se balance en finition. Pétillant, explosif pour de nombreux coups de semonce (Katif, Rassir, Aliaga, Vic, I. Benafitou), il ramène ses ficelles et le prix du jour à Fangouse. 9 Carmen et retour.

vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaisePhoto:
Sultan traverse
les planches
après Katif
Sultan (Vellas).- Bouillonnant, il trépigne sur place. 6 ans et du sang à revendre. Rassir se pose en meneur et l’embarque pour de magnifiques mouvements violemment conclus. Ça pète dans tous les sens. Explose après I. Benafitou, catapulte Allouani, riposte méchamment après Rassir, brise les planches. Une débauche d’énergie qui l’éprouve mais même éreinté il riposte encore. Un méchant coup sur le pilier écourte un peu sa prestation mais quel bel espoir ! 9 Carmen et retour avec ses ficelles.

Bandol (Ricard) fait le show. Des sauts, des retours en piste seul, totalement imprévisible, brise les planches… peu convaincant sur un  raset classique mais ô combien spectaculaire. La rage le prend pour un final où les hommes se prêtent à son caractère fantasque. Rassir multiplie les passes et se fait catapulter dans les spectateurs aux anges. Les ficelles rentrent. Un final en fanfare !

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI

Entrée : plein. Organisateur : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif, Vic. Gauchers : Aliaga, J. Martin, Méric, Rassir. Tourneurs : Estève, Daniel, Jockin, Grando.

*********

LES PRIX

 vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaise

Trophée des Vignerons et Trophée 3 M. 

Meilleur raseteur de la course, Sofiane Rassir.
Meilleur taureau : Doriano de Michel.
Coups de cœur : Ziko Katif et Sabri Allouani.
Et des cadeaux pour tous les participants.

*************

ATTELAGES

vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaise

Retour au temps où le cheval de trait était roi, 50 ans en arrière : char à banc, pastières, phaeton, break de chasse et la carreta à Catou, tirés par de magnifiques chevaux lourds, comtois, mule, et l'indispensable vendarguois Quignon, avec les meneurs de la Montagnette, Jean Clopès et autres.

 vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaise

vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaise

*****************

Souriez vous êtes filmés

vendargues,20e trophée des maraîchers,trophée montpellier,méditerranée,metropole,course camarguaise

Au-dessus des arènes, un drone
pour des images aux angles inhabituels

***************