Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2017

VERGEZE - Trophée de l'Avenir

Course du Samedi 29 Juillet

LA COURSE PREND SON ENVOL

AVEC OURANOS et CARABIN

IMG_6757.JPG

IMG_6777.JPGC'est le trophée de l'avenir en ce samedi qui est proposé avec un concours de 7 manades. A la capelado, ils seront 7 à défiler (plus 3 tourneurs) et avec le coeur a l'oeuvre, ils vont faire au mieux surtout en première partie, une première partie qui ne restera pas dans les mémoires. D'ailleurs sur les gradins, ça goutte, ça regarde passer les canadairs, ça papote. Par contre ça roumègue pour certains rasets. Mais, certains taureaux de par leur comportement se prêtaient-ils à autre chose ?  Heureusement la seconde sera plus  captivantes avec Ouranos, Carabin et à un degré moindre Sylvio.  Chez les hommes, aucun ne se détache vraiment.

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaiseChicolo (Chaballier – n°916) : Peu intéressé par les gauchers si ce n'est quand il est en mouvement, à droite il n'en demeure pas moins irrégulier. 2 engagements après Vacaresse et Belgourari, quelques passages de tête pour 2 Carmen.IMG_6802- CONSCRIT (St Pierre) sur R GUYON.JPG
Conscrit (St-Pierre – n°117) : Après un première partie de course ou il fuit les hommes par des déplacements, il va davantage s'en intéresser en les accompagnants jusqu'aux planches pour 2 Carmen contestés.
Adonis (Raynaud – n°175) Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaise: Sans envie et avec un léger coup de tête il limite ses répliques au maximum et ne peut résister plus de 10 minutes.

Ouranos (Lagarde – n°819) : ll a envie. Ses Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaiserépliques sont sèches, vives, et les arrivées menaçantes. Vacaresse et Sanchez seront gratifiés d’un engagement. Cédant rapidement ses glands, il défend avec vaillance sa cocarde. Derrière Belgourari il brise les planches. La première ficelle part à l’ultime minute, la seconde reste en place. Fort applaudi, les honneurs joués 4 fois le raccompagnent. IMG_6883 - SYLVIO (Félix) sur M BELGOURARI.JPG

Sylvio (Félix – n°010) : Tout en vaillance, cocarde et glands partent en 3 mouvements. Au fil du temps, la colère monte. Serre Belgourari pour une arrivée 50/50, enchaine les rasets. Mais, trop franc il ne peut tenir la distance… Une dizaine de minutes récompensées par le disque joué 5 fois.

IMG_6917 - CARABIN (Saumade) sur C ZELPHATI.JPGCarabin (Saumade – n°982) : Quel moral !! Personne ne pourra dire le contraire. Au même rythme, sans fléchir les rasets sont honorés. Tandis que Bengourari de fera coincer la cheville au saut, il tape derrière Vacaresse… Très à l’aise dans la bourre, dans les séries,  il s’en dégage pour se replacer à l’opposer et repartir de plus belle. Des Carmen, 6 ou 7 pendant renouvelés à sa rentrée fortement applaudi

Napaca (Blatière-Béssac – n°910) : Une course plus que « lacunaire ». UnIMG_6938 - NAPACA (Blatière) sur C ZELPHATI.JPG coup de ci de là (Bruschet, Gougeon, Zelphati) mais aussi beaucoup de défensive... Retour en Silence.

------------------------------------------------------------

Entrée : 2/3 (Gratuit) -  Organisateur : Commission des Festivités - Présidence : Jacques Valentin

Raseteurs : T Vacaresse, R Bruschet, C Zelphati, M Sanchez, M Belgourari, M Gougeon, R Guyon -  Tourneurs : S Fargier, B Joseph, A Duran

Texte et Photos Cyril Daniel

29/07/2017

VERGEZE - VACHES COCARDIERES

Course du vendredi 28 Juillet

A L’IMPOSSIBLE NUL N’EST TENU

Les Blancs ont mouillé le maillot mais bon ……

IMG_6504.JPG

Pour son 3ème jour de fête locale, la plaza vergezoise accueillait la gente féminine avec un concours de manades Blatiere-Bessac, Chaballier et Chapelle qui autant le dire d'entrée a été faussé par le manque non pas de travail, lais tout simplement d'hommes. En effet, ce sont seulement 5 tenues blanches qui sont venues se présenter au Maestro de cérémonie et qui ont fait le maximum, le maximum pour donner du rythme, le maximum pour que les Cocardières se mettent en valeur. Mais ça ne marche pas toujours. A un moment, il faut que tout monde se remette en question. 5 hommes (sur 6 invités)  dans cette grande piste ô combien compliquée (piste spacieuse, barrières hautes, contre piste large), c’est nettement insuffisant.

Pour la Manade Blatière-Béssac : Elisa et Sarah initialement prévues sont IMG_6515 - CORA - SANCHEZ.JPGremplacées par Cora (n° 547) qui  a bien joué son rôle de première. Entre placements, déplacements, sauts (2) et séries elle meuble ses 10 minutes en IMG_6629.JPGrépondant en faisant légèrement les pas. 2 Carmen plus retour avec ses glands. Seconde remplaçante, Orphée (annoncée n°407 mais marquée 947 – 7ème  a démontré un potentiel fort intéressant. En se déplaçant constamment, elle répond avec beaucoup de vivacité jusqu’au fil planches bien que ces dernières soient trop éloignées du départ du raset…Bien que souffrant de la grandeur de la piste, sa course demeure fort positive IMG_6576 NOELLE - CHARNELET.JPGet tournée vers l’avenir. Pour finir chez le trio Orange et vert, Noëlle (n°407- 4ème) du haut de ses 13 ans, va s’imposer.  Tantôt positionner dans les planches, tantôt légèrement éloignée, ses répliques se font tête basse, et un sec coup de tête vient augmenter la difficulté pour les hommes méfiants. 1 coup de barrière derrière Charnelet, le retour se sait en musique (joué 3 fois) avec ses glands.

Pour la Manade Chaballier : Sarah (n° 701 – 2sde) manque IMG_6550 - SARAH - GOUGEON.JPGde pétard. Néanmoins, elle accepte tout, pousse aux planches après Sanchez ou elle sa se lever 2 fois. Vulnérable elle cède 1 ficelle. 3 Carmen plus rentrée. Argentina (annoncée n°231 mais marquée 339) est IMG_6594 - ARGENTINA - CAIZERGUES.JPGbrouillonne. Elle accepte tout, mais manque de concentration et de suivi. Elle aussi semble se perdre dans l’espace qui lui est proposé. Rentre 1 ficelle en silence. Pour conclure IMG_6620 - MAMILLE - GOUGEON.JPGchez les Sang, Blanc et Or, Mamille (n°915 – 6ème), la plus expérimenté va se placer et malgré quelques tentatives des hommes ne pourra pas se montrer son savoir. Cède que sa cocarde. Carmen au retour.

 Pour la Manade Chapelle : Damisello (n° 927 – 2ème) sort toute pétaradante. IMG_6564 DAMISELLO - CHARNELET.JPGLes hommes jouent le jeu, est toute pétillante elle se jette dans les rasets sans retenue. Les planches de la retiennent guère. Pour preuve, ses 3 sauts derrière Sanchez et Gougeon (2) qui vont faire tourner le disque, comme ses séries. Carmen la raccompagne  avec ses ficelles. En conclusion de la course, IMG_6653 - CANOPEE - RICCI.JPGCanopée (n°214) dès la sonnerie s’en prend aux planches, qu’elle vient buter quand un homme est dans son champ de vision dans le couloir. Sur les rasets, plein gaz et en faisant légèrement le pas elle s’engage pour ne jamais lâcher prise. Les hommes en prennent la mesure et l’emportent dans de jolis échanges. 5 Carmen plus rentrée.  

 Entrée : 1/3 - Organisateurs : Commission des Festivités - Présidence : Jacques Valentin

Raseteurs Droitier : M Charlenet, A Caizergues -  Raseteurs Gauchers : M. Gougeon, JL Ricci, M Sanchez                                   

Tourneurs : JR Grando, S Fargier                  Texte et Photos Cyril Daniel

31/07/2016

VERGEZE *AVENIR*

Samedi 30 juillet 2016

Saladin et Gaudi, ça pétille !

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaise

                ⇑  Salandin de jette derrière R. Bruschet ⇑

Entrée : 1/2 - Organisateurs : Commission des Festivités

Présidence : Claude Chevalier

Raseteurs : L Alarcon, M Belgourari, R Bruschet, K Cartalade, M Charnelet, M Sanchez, T Vacaresse

Tourneurs : S Fargier, O Menargues, F Garrido, C Galibert

 

Samedi, la fête votive de Vergèze bat son plein. Après hier les vaches, c’est aujourd’hui un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir qui est proposé. Composé de taureaux d’âge mais également de taureaux relativement jeunes, dans l’ensemble, ça a été intéressant à suivre. Saladin, en héros à la place de 4e s’impose. Le benjamin de la journée, Gaudi, démontre certaines qualités pour ne pas dire des qualités certaines.

Chez les hommes, tous ont mouillé le maillot avec cependant un petit plus pour le local  de l’étape M. Belgourari.

Tous les taureaux, à l’exception du 1er entendent Carmen à leur retour.

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaiseOradour (Blatière-Béssac – n°608) : Borgne à gauche et paradoxalement, c’est le côté où il se montre le plus présent.  K Cartalade (2) et M Sanchez (2) vont l’entrainer avec eux pour un final pattes sur l’estribo. A droite il ne s’engage pas toujours mais quand il vient, c’est moins franchement. Reste maître de ses ficelles. 1 Carmen.

⇐  Oradour termine sur M. Sanchez

Cocognon (Raynaud – 737) : En totale mobilité, Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaisecède cocarde et glands. Puis, avec un peu plus de tenue mais tout aussi volontaire, il boit les rasets, appuie plus ou moins (Photo sur T. Vacaresse⇒) mais ne pose pas de réels problèmes et succombe avant son temps règlementaire. 2 Carmen

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaiseToupinet (Saint-Pierre – n°911) : Vif et relativement francas, on arrive rapidement aux ficelles. Disposant d’un bon placement, ses réparties sont appuyées derrière M Sanchez, M Charnelet (⇐ Photo), T Vacaresse avant d’avoir un peu plus de retenue sur la fin. 2 Carmen et retour avec une ficelle.

Saladin (Saumade – 517) : Calme, il se place et attend les rasets pour s’y engager, certes franchement mais à vive allure. Derrière M Belgourari (2) et R Bruschet, il fait le pas dès le départ. Volontaire dans les séries, c’est avec hargne qu’il enchaîne les rasets. Malgré un manque de travail, il conserve une ficelle.

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaiseGaudi (Chaballier – n°144) : Que demander à un taureau de cinq ans. Ben pas plus que ce qu’il a fait. Une petite dizaine de minutes, toute en vaillance, sans refus et des approches ou engagements aux planches derrière T Vacaresse, M Belgourari (⇐ Photo)et M Sanchez. 3 Carmen.

Busard (Lagarde – n°052) : A la corpulence frêle et longiligne, les hommes par crainte de l’arrivée vont s’en méfier et le raseter Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaisesouvent par défaut. Mais très vite, ils vont se rendre compte qu’il est vaillant, et qu’il stoppe des répliques soit au fil des barrières ou bien avant. Moins sollicité aux ficelles, sa fin de course tombe dans l’irrégularité. 3 Carmen et conserve sa 1re ficelle à 110 € - (Photo avec M. Bengourari ⇑)

Vergèze,trophée de l'avenir,course camarguaisePour conclure, Rieutord (Félix – n°984) n’a rien d’un dernier hors points. Relativement facile  et franc sur le raset il répond des deux côtés avec quelques timides approches des planches en finitions. 2 Carmen et conserve ses ficelles.

 ⇐ Photo : tête à tête Rieutord-L Alarcon

Texte et Photos
Cyril DANIEL

26/07/2015

VERGEZE *TROPHEE DE L'AVENIR*

Samedi 26 juillet 2015
 
TRELUS, RABINO, AU PRESENT
GABIER , TOPAZE et TRAQUET AU FUTUR

vergèze,courses camarguaises

Topaze - Sanchis

vergèze,courses camarguaisesPour son avant dernier jour de fête, la Commission des festivités de la cité gardoise offrait un concours de manades comptant pour le Trophée de l’Avenir qui allait être animé par les 6 invités (aidés de 2 tourneurs) qui ne sont pas parvenus à donner le rythme  nécessaire pour combler les temps morts. A leur décharge, être 6 dans cette piste, ô combien à l’avantage des taureaux, est très insuffisant.  Néanmoins, chacun apporte sa pierre à l’édifice pour faire en sorte que ...
► Photo : Gabier - Olivier Ruiz.
Chez les noirs, si Trélus (Saumade) et Rabino (Raynaud) en valeurs sûres s’imposent, les révélations viennent de chez Gabier,  Topaze et Traquet, même si ce dernier fut trop peu sollicité.
Messorgue (Chaballier – n°716) : véritable coureur de fond, il arpente la piste dans tous les sens durant de longues minutes avant de se caler davantage et s’engager sur le raset en toute franchise, mais l’ensemble a un reflet brouillon et indiscipliné (3 sauts). Rentre se 2sde ficelle en silence.  
vergèze,courses camarguaisesPhoto:
Traquet - Charnelet
Traquet (Félix – n°846) : c
lassique, il va imposer les règles du jeu. Placé, il attend le travail qui ne vient pas toujours. Ses répliques sont appuyées derrière Charnelet (Carmen), Sanchis, alors de Miralles ne peut aller à la tête. A 100 euros, la 1re ficelle retourne au toril en musique.
vergèze,courses camarguaisesPhoto:
Trélus - Ruiz
Trélus (Saumade – n°712) : 
c’est lui le patron. Cul aux planches, il attend les vrais rasets pour s’élancer dans une poursuite sévèrement conclue de la corne. Ruiz (3), Miralles, Sanchis vont l’amener dans de belles trajectoires et la menace engagée à l’arrivée sera présente. Cédant un gland en début, Sanchis va s’octroyer sa cocarde à 190€ à la 13e.Les honneurs (pour la 5e fois) le raccompagnent au toril.
vergèze,courses camarguaisesPhoto:
Rabino et Miralles
Rabino (Raynaud – n°360) :
le vétéran de l’étape est venu retrouver l’envie après un début de saison plutôt calme. Sans forcer, il va faire ce que les hommes vont lui demander en passant la vitesse supérieure derrière Ruiz (3), Charnelet, Miralles ou encore Sanchis où il se soulève à l’arrivée. A 120€, la 1re ficelle retourne au toril avec un 7e Carmen.
Après ces deux pointures, si l’on peut s’exprimer ainsi, Topaze (Saint-Pierre – n°721) va défendre vaillamment ses principaux attributs en se signalant aux bois derrière Charnelet (Carmen). Aux ficelles rebelote, il enchaîne  et ramène jusqu’à la limite les rasets sans baisser de rythme avant d’en laisser la 1re dans le crochet de Sanchis à la dernière minutes.
Volontaire, aussi le petit Gabier (Lagarde – n°098) qui avec bravoure et volonté va se défendre en répondant au tac-au-tac. A  chaque arrivée, il tape du frontal ou des cornes et peut se lever (Ruiz 5 – Cartalade – Benoit) ou encore sauter comme en fin de course derrière Charnelet et Ruiz. Cédant sa 2nde ficelle sur la trompette, il rentre avec un 8e Carmen.
En dernier, et hors-point, Omega (Blatière-Bessac) devra attendre sa dernière minute de course pour recevoir le premier raset. Ponctuée de 4 sauts (par ennuis) sa prestation sera faussée. Retour en silence avec la totalité de ses attributs.
Texte et Photos
CYRIL DANIEL
Entrée :   ½ arène. Organisateurs : Commission des Festivités.
Présidence : Claude Chevalier. Raseteurs : Boris Sanchis  - Mickael Charnelet – Cédric Miralles –  Kevin Cartalade – Benjamin Benoît – Olivier Ruiz. Tourneurs : Benoit Joseph – Stéphan Fargier

25/07/2015

VERGEZE *VACHES COCARDIERES*

Vendredi 24 juillet 2015

CAURA LA PETILLANTE
GAZETTE et MOUSTELLO LES FINES BULLES

vergèze,trophee des vaches cocardieres,courses camarguaises

Moustello avec Thomas Dumont

 
C’est loin d’être la foule à l’heure de la capelado, sous un soleil de plomb, pour ce concours de manades de Vaches Cocardières. Les 6 invités et 4 tourneurs à défiler n’auront pas la tâche facile face à de rigoureuses cocardières notamment Caura et Gazette même si cette dernière fut en dessous de ce qu’elle sait faire. Est-ce manque d’envie, la chaleur, ou le poids des ans ?
En maillot jaune, Thomas Dumont a entraîné le reste de la troupe qui sans relâche mais sans constance  a fait de son mieux  pour tirer le maximum des vaches, pas toujours en osmose avec ce qui leur était demandé.
En première, Gisèle (Blatière-Bessac – n°348) sans se fixer ne va pas se faire submerger. Sur les déplacements, elle ignore les sollicitations. Un peu plus stable aux ficelles elle ne se livre que comme elle a envie et conserve de ce fait ses ficelles.

Moustello (Chapelle – n°508) : bien disposé, elle se livre et se défend avec un petit coup de tête et une légère anticipation (Miralles, Dumont, Charnelet). Sur les rasets allongés, elle conclut tête dessous les planches (Miralles,  Cartalade, Dumont). 2 enchaînements  de rasets avant de réintégrer le toril avec son 1er gland et son 6e Carmen. Avant la pause Sarah (Chaballier – n°701) s’engage avec vivacité sur le raset qu’elle quitte rapidement. Plus coopérante en fin de course, elle permet quelques échanges mais…… Avec ses ficelles elle retourne à l’étable avec le disque joué 4 fois.
vergèze,trophee des vaches cocardieres,courses camarguaisesPhoto :
Caura sur Miralles
Caura (Blatière-Bessac – n°547):
après un léger flottement, utilise judicieusement  les avantages de la piste et demande l’implication des hommes qui vont la solliciter sans relâche. Miralles, Cartalade, Clarion (2), Ricci et Dumont seront sévèrement raccompagnés. Imposant ses règles, elle conserve son 2e gland (à 100€) et entend les honneurs pour la 8e fois à sa rentrée.
Même si elle n’a pas la verve qui en a fait la Cocardière d’Or 2009 et 2012, Gazette (Chapelle – n°315) du haut de ses 12 ans, va imposer le respect. Ses anticipations et  poursuites initiales sont vives et serrées (Miralles, Dumont, Charnelet, Dumont). Mais petit à petit, son placement devient plus irrégulier et ses réactions perdent en intensité. Dumont et Charnelet seront raccompagnés aux planches. Avec ses ficelles elle repart au toril sous un 8e Carmen.
Duchesse (Chaballier – n°309) n’est pas réellement dans le coup. De son placement aléatoire (tantôt central, tantôt à 3 mètres du pourtour) elle s’engage avec plus ou moins de volonté… Ces ripostes sont brèves sauf derrière les tourneurs ou les rasets de loin où elle tamponne. En silence elle rentre ses ficelles sans avoir convaincu.
Pour conclure, la benjamine de l’étape, Fiélouse  (Blatière-Bessac – n°964) va se montrer très fuyarde avec une bonne dizaine de sauts inutiles. A revoir un peu plus aguerrie.
 
▼ Gazette avec Clarion

vergèze,trophee des vaches cocardieres,courses camarguaises

 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Entrée : ¼ à la Capelado – 1 petite ½ à la fin malgré la gratuité.
Organisateurs : Commission des Festivités.
Présidence : Claude CHEVALIER qui à un moment nous l’a joué à la Cocarde d’Or en primant des attributs à 300 € vite ramenés à 30€ (mdr!)
Raseteurs : Thomas Dumont  - Mickael Charnelet – Cédric Miralles – Christophe Clarion – Jean Louis Ricci – Kevin Cartalade
Tourneurs : Mickael Arnel – Denis Labousse – Benoit Joseph – Florian Lopez

28/07/2013

VERGEZE *AVENIR*

Samedi 27 juillet 2013

Merci Rémi !

Bechet de Saumade et le raseteur aramonais
sont les deux meilleurs acteurs de l'après-midi


vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaiseEntrée : 265 payantes. Organisateur : mairie. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Belgourari, Charnelet, Guyon. Gauchers : Gougeon, Ferriol, O. Ruiz. Tourneurs : Zucchelli, Abbal, Lizon, C. Galibert.

"Il a bien fait de venir... sinon..." De l'avis général, Rémi Guyon a été le meneur de la course. Sans être au top de sa forme, l'Aramonais, selon son habitude, a  fait honneur à l'invitation à raseter de la mairie, organisatrice du concours. Mehdi Belgourari, plus réservé, après être passé sous les pattes du premier Es Beu, a par moments montré son élégance et sa belle technique. Dans le marathon et la chaleur de l'été, les blancs ont du mal à tenir le rythme. C'est valable pour toutes les courses. 

Pantalon en lambeau, Rémi Guyon quitte la piste après avoir été déséquilibré par Vergézois sur une puissant coup aux planches.

Vergèze en fête, les gradins à l’ombre sont bien garnis et la course est dédiée à Aymé Adoul. En piste, l’équipe blanche tourne au ralenti, seul Rémi Guyon apporte du rythme et en paye le prix, catapulté par Vergézois (6e) ; Belgourari par moments. Bechet de Saumade (3e) est le plus complet.
vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaisevergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaisePhoto Belgourari passe sous les pattes d'Es Beu► 

 Es Beu (Chaballier).- Sans se poser, ne refuse rien et appuie quelques poursuites (Belgourari, Charnelet). Centré, il faut aller le défier. Pour le prix de sa 2e ficelle, Belgourari s’offre un baroulage (sans mal). 12 minutes.
Sargahon (Nicollin). - Pas concerné par le jeu de la piste, il aurait tendance à éviter les rasets pour fuser à contretemps. Belgourari est gratifié de la seule poursuite. Mais ce fut long.
vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaisevergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise◄ Charnelet en danger avec Bechet ►

Bechet (Saumade).- Il a du répondant et poursuit rageusement. S’envoie sur Guyon. Posté dans l’angle, les hommes réfléchissent. Saute après Charnelet qui ne s’accroche pas pour la séquence émotion. Ses coups aux planches, ses accélérations, ses actions abouties en font un adversaire de choix. Le magnifique raset de Belgourari trouve une riposte frappante superbe. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Héphaistos (Lagarde).- S’il se garde près du toril, il se livre davantage sous la présidence. Gros tampon sur Belgourari. Au fil des minutes, sélectionne devant le peu d’empressement des blancs. 12’30 le 2e gland à Guyon. Les ficelles à la maison. 2 Carmen et retour.
Le Rouvre (Saint-Pierre).- Armé de belles aiguilles, un peu décollé, il ne déclenche pas l’enthousiasme des raseteurs. Pourtant, sollicité, il est cocardièrement au rendez-vous. Guyon enclenche le turbo mais cela ne suffit pas. Ficelles au toril en musique ;
vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaiseVergézois (Blatière-Bessac).- ► Puissant coup aux planches de Vergézois sur Guyon.
Pas inquiété, promène et quand il prend les angles personne à l’horizon. Balade les blancs qui, dans les dernières minutes, se mettent à l’œuvre. Du coup, le Blatière fait parler la poudre, bascule après Belgourari, coup violent après Guyon qu’il déséquilibre, s’envoie très haut sur Belgourari. Mais le quart d’heure est fini et Vergézois rentre un gland. 3 Carmen et retour.
Léo (Raynaud, hp). Rémi sorti, la belle vivacité de Léo, 5 ans, ne trouve pas preneur. Mais sur quatre rasets de Belgourari, il raccompagne au fil des planches, met la corne en finition. Ruiz, 3 fois, Ferriol, pour un final agréable. Une ficelle rentre. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Belgourari, 12 points ; Gougeon, 3 ; Charnelet, 2.

****************

▼ Mehdi Belgourari et Bechet de Saumade (3e)

 

vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise

▼ Le Rouvre (5e) accélère après Rémi Guyon

vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise

▼ Toute la violence de Vergézois de Blatière (6e)

vergèze,avenir,bechet de saumade,rémi guyon,course camarguaise

******************


11/11/2009

VERGEZE : COMPLETE DE BLATIERE

Mercredi 11 novembre 2009

C'EST LA FIN DE SAISON QUOI !

 

VERGEZE2.jpg
Césarion met le turbo après Benjamin Villard

Panturle.- Un beau gabarit qui trouve immédiatement les terrains appropriés pour défendre ses attributs. Il distribue de bonnes ripostes parfois conclues dont un puissant engagement après Villard. Collabore avec franchise dans les enchaînements et Benafitou cueille la 2e ficelle à la 13e. 2 Carmen.Entrée : 3/5e d’arène. Organisateur : commission des festivités. Président : Dijol. Raseteurs droitiers : Chig, Garcia, Gros, Marquier, Villard. Gauchers : A. Benafitou, M. Sanchez. Tourneurs : Bensalah, Euzeby, Mata, G. Rado

Température idéale pour cette clôture de la saison vergézoise. Sept cocardiers de Blatière-Bessac  travaillés par un cocktail de raseteurs As-Avenir d’où ressortent Marquier, Benafitou, Villard dans une course qui ne s’est jamais emballée si ce n’est sur les facéties de Chouan. Ambiance décontractée en piste et sur les gradins, c’est la fin de saison quoi !

Manillon.- En mouvement ou placé, il n’est pas toujours intéressé par le jeu. Trois conclusions mollassonnes sur Villard, une sur Chig  et une série pour rentrer ses ficelles.
Mintau.- Le Long des planches, il n’en fait qu’à sa tête et il faut vraiment le rentrer pour qu’il participe ce que font le mieux Benafitou, Marquier et Villard. Une grosse conclusion sur Marquier, à la 14e, et il rentre ses glands aidé de "Patience" le simbeu. Carmen diversement apprécié.
Jivago.- En mouvement, il ne facilite pas les beaux rasets. Pourtant, sur un bon cite de Benafitou, il passe à travers les planches. Parfois distrait, il manque de jus dans l’ensemble même s’il s’emporte vigoureusement sur un superbe raset de Marquier. Rentre sa 2e ficelle sans convaincre. 2 Carmen.
Césarion.-
Cocardièrement placé, il palnte quelques belles accélérations (Marquier, Villard) et met le turbo après Villard. Mais les hommes tournent au ralenti. Ça s’anime enfin avec des séries ponctuées aux planches, notamment après Villard et Benafitou. La 2e ficelle au toril. 5 Carmen.
Napoléon.- Montre d’entrée de l’agressivité, du coup les blancs s’en méfient. Attentif, facile sur le raset, mais imprévisible, à tout moment il peut fuser. Il s’emporte après Villard, conclut sur Marquier, sans plus. Napoléon s’est frisé les cornes, il a eu les blancs à l’esbrouffe. Rentre ses ficelles en silence.
VERGEZE3.jpg◄ Chouan.- Que voilà un convalescent en pleine forme. Un sauteur de première qui franchit allégrement les barrières. Séquence émotion avec Villard qu’il surprend en contre-piste. Du coup, rideau, les blancs ne s’aventurent guère devant ce méchantas. Si ce n’est les deux dernières minutes, où , raseté, il déploie beaucoup de punch déclenchant enfin les applaudissements et y laissant cocarde et pompons. Les ficelles au toril en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Mathieu Marquier un des meilleurs animateurs
de cette après-midi, ci-dessous avec Césarion

vergeze1.jpg
CHOUAN - Villard.jpg
Chaud le Show CHOUAN/Villard !


28/03/2008

VERGEZE : l'histoire dans l'Histoire

UNE GIROUETTE CAMARGUAISE
POUR MARQUER LA PREMIERE COURSE LIBRE
0d6692b5a5f18afd07691ed23548081a.jpgSamedi dernier, Vergèze ouvrait ses arènes pour la Royale de la manade Blatière-Bessac. L'ocasion de découvrir au-dessus du toril, une jolie girouette d'inspiration camarguaise. Mais pourquoi est-il fait mention de l'année 1852 au dessous de la silhouette du taureau ? Explication : en plein milieu d'un XIXe siècle marqué par l'interdiction des courses de taureaux, l'arrivée au pouvoir de Louis Napoléon va, via les préfets, assouplir la réglementation. Vergèze dans le cadre de sa fête concordant avec celle du Prince Président aura le privilège d'organiser la première course de taureau qui ne soit pas "hors la loi", sous l'autorité de son maire. En revanche, si l'autorisation est donnée pour le 15 août, la course aura lieu la veille et drainera - dit-on - cinq à six mille personnes amenées par l'abrivado venue du Mas de Bourry au Cailar. Voilà pourquoi le 14 août 1852 marque la date de la première course dite libre dans la région.
Cela valait bien une girouette et une plaque commémorative !
8aae7cba70ae6fc6718ab768f047416c.jpg
Martine ALIAGA
Source : "Des siècles de bouvine" d'Alain LABORIEUX
Photos Luc PERO

22/03/2008

VERGEZE : ROYALE DE BLATIERE-BESSAC

Samedi 22 mars

 

TIBERE, LANZA, ELZEAR

7ca9f92ba8689d3f7c67d8e88ad30433.jpg

Elzear - Cyril Garcia 

Sept Blatière, cela peut paraître indigeste à certains, pourtant la race a changé. Certes, ces cocardiers là ne se livrent pas sans sollicitation engagée mais sur l'ensemble de la course d'aujourd'hui, les blancs qui ont fait l'effort de rentrer dans leur terrain ont été le plus souvent honorés de ripostes, même si l'ensemble a manqué de percussion et d'émotion.  A l'appel du président de course Raymond Arnaud, devant une moitié d'arène, dix raseteurs (Garcia, Villard, Gleize, Perez, Guyon, Marquier, Moutet, Martin-Cocher, Martinez et Clarion) et cinq tourneurs (Lebrun,  T. Dengerma, Abbal, Dunan et T. Garrido) défilent à la capelado. Sur le nombre, les plus intéressants à suivre ont été C. Garcia, Marquier, Moutet, Guyon et par moments Martin-Cocher et Villard (à sa décharge, il a subi un gros tampon de Fonfon). La piste de belle taille de Vergèze que les taureaux ont occupée – à bon escient - dans toute sa dimension, leur a bénéficié pour se sortir de l'emprise des hommes.

La réserve est de mise avec Terruel qui choisit ses ripostes et au besoin ignore. Plus sollicité à la fin, il termine fort sur Guyon et Garcia (2 fois). 2 Carmen et retour. Fonfon rentre une ficelle (en silence)  au terme d'un quart d'heure où, raseté sur un bon rythme, ses réponses sont honnêtes mais il ne se chauffe pas vraiment. Dommage, c'est là où il est le meilleur. Hormis un coup de nerf sur Villard qu'il catapulte en contrepiste. Ivoire se donne, tout en mouvement, dans des séries volontaires. Une fois calé, ses conclusions sont plus incisives : Villard, Guyon,  Clarion se font serrer de près aux planches, plus une belle anticipation sur Martin-Cocher. Une ficelle au toril en musique (+ 2 Carmen pendant).

79096b74fcd1e75cadbed50a0036aba2.jpgAvec expérience, Tibère (photo à gauche avec Mathieu Marquier) met du rythme dans ses poursuites et prend du temps pour récupérer. Il oblige Villard à lâcher prise, surveille les départs, fait de la place dans son terrain et tient tête de cocardière manière. Ainsi il rentre ses ficelles en musique. Dans son premier temps de course, Lanza bourlingue et lâche les rasets en cours mais il peut aussi conclure fermement (Guyon, Villard, Garcia). Dans un 2e temps, moins itinérant, ce sont Garcia et Guyon qui écopent de ses plus belles actions aux barrières. L'unique ficelle restera en place. Carmen au retour (+ 6).
Le barricadier attendu, Kabyle n'a pas convaincu. Facile sur le raset, il faut vraiment "s'embroncher" devant lui pour qu'il vienne taper (Martinez, Carmen), mais aujourd'hui, c'est seulement sa grosse carrure qui impressionne, le reste…

Elzear (hors-points) a mis de l'animation. Un peu brouillon mais offensif et volontiers finisseur, il s'est fait un festival avec Garcia (3), Gleize, Martinez, Moutet. Sept fois le disque joue et il rentre une ficelle en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

0cd1ff3f8d9448f25de54db74d3ef9b1.jpg

Lanza - Rémy Guyon 

 

*******************************