Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/07/2018

BEAUCAIRE *AS*

Lundi 30 juillet 2018

La Palme d'Or à Youssef Zekraoui

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

Youssef main au frontal
sur Attila

Meilleur cocardier, Cupidon de Paulin (6e)

Raset d'Or à Yacin Naïm

Amine Chekade blessé par Caruso de Saumade (3e)

Dernier raset de Benjamin Villard à Beaucaire

Très belle prestation autoritaire et dominatrice
d'Optimus des Baumelles (5e)

Des trois courses de la Palme d'Or, cette finale est la plus complète et la plus intéressante : la première (11h, le 15 juillet) a manqué d'implication des hommes mais a enregistré les bonnes prestations d'Ourasi et de Jupiter et déjà la main mise de Youssef Zekraroui ; la deuxième (le 22 juillet), où l'indiscipline des tourneurs a noyé l'implication de Lebrau et le final retentissant de Timoko et fait passer au second plan les très beaux rasets de Zekraoui, Marignan et Naïm.

En ce lundi de finale, le climat s'est apaisé en piste, et si la course tarde à prendre du volume (Coubertin inexistant et Laos, austère et compliqué, mais intéressant dans les difficultés qu'il pose aux hommes), c'est - malheureusement - l'accident d'Amine Chekade face à Caruso qui va faire monter l'intensité. Alternant placement et déplacement, Caruso va se battre pour défendre ses ficelles et en rentrer une.

Attila, même s'il manque de pétard, va se soumettre sur un bon rythme face à l'implication des hommes, notamment Zekraoui, Errik, Naïm, Marignan.

▼ Optimus sur Errik

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

 

Mais c'est avec Optimus que l'ampleur de la finale va se délier. Bon gestionnaire de l'espace, le cocardier des Baumelles fait preuve de maîtrise, de méchanceté et oblige les hommes à sortir le grand jeu. Ses conclusions brutales sur Naïm (coincé à la cheville), Errik, Zekraoui, le font craindre. Le 2e gland à 13'30, les ficelles au toril en patron.

▼ Optimus coince la cheville de Naïm

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

Cupidon, dans un autre registre, fait le spectacle de belle manière. De très belles longueurs avec Cadenas, Naïm se déchaîne soutenu par le public, les emportements aux planches sont d'ampleur (Errik, Ciacchini, Naïm) pour une belle prestation et le prix du jour.

Kouros (Fabre-Mailhan).- Motivé aux planches et vif sur les enchaînements mais un peu tendre et la 2e ficelle à Benjamin Villard sous les bravos

MARTINE ALIAGA


▼ Naïm-Cupidon
un duo percutant

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

 

La course

Attila de Lautier, Optimus des Baumelles et Cupidon de Paulin sont le trio majeur de l’après-midi. Ce dernier remporte les suffrages du jury. Youssef Zekraoui gère son avance et s’offre la Palme d’Or 2018. Chekade, le malheureux, subit un gros coup de corne par Caruso. Cadenas reprend le crochet et n’a rien perdu. Le jeune Naïm se met en évidence et s’éclate sur le 6e taureau. Villard est mis à l’honneur pour son dernier tour dans la piste beaucairoise.
Coubertin (Cuillé).- Une mise en bouche difficile à digérer. Peu d’efforts, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Une ficelle au toril.
Laos (Cyr).- Il reste stoïque sur les invitations des gauchers. Placé, solide, il ne s’éparpille pas. Enferme Chekade (1 Carmen). Difficile à manœuvrer aux ficelles, il en reste propriétaire.
Caruso (Saumade).- Se déplace beaucoup au début, puis à la 5e minute, sur un départ hasardeux, Chekade est obligé de se coucher. Le taureau lui passe dessus et lui inflige un gros coup de corne. Le chrono est arrêté, le raseteur intègre vite l’infirmerie et Daniel Siméon propose de faire l’entracte. A la reprise, Cadenas, Marignan et Zekraoui imposent leur tempo à Caruso. Zekraoui pour la 1re ficelle, la 2e au toril. 2 Carmen et retour.
Attila (Lautier).- Attaque sur un bon rythme même s'il lui manque son intensité habituelle. Les enchaînements, nombreux, et poussés jusqu'au ras des planches, le font briller (Zekraoui, Charrade). Après Zekraoui, Errik, Attila pousse fort pour 13'30 minutes honnêtes. 6 Carmen et retour.
Optimus (les Baumelles).- Anticipe Marignan, à la 6e coince la cheville de Naïm. Une gestion de course maîtrisée entre séquences rapides, tranchantes et spectaculaires et des moments de récupération avec métier. Errik et Zekraoui pour ses plus belles actions. 5 Carmen et retour, avec ses ficelles.
Cupidon (Paulin).- Zekraoui allume la mèche, Ciacchini se fait tamponner deux fois, Cadenas nous sort des rasets d’école, et Naïm prend le pouvoir à gauche et fait briller le taureau (3 fois). De forts engagements dans ses poursuites, Cupidon finit avec panache ce qu’il entreprend. Il perd une ficelle au terme d’un très bon quart d’heure. 9 Carmen et retour.
Kouros (Fabre-Mailhan, hp).- Cadenas l’embarque en musique, tape derrière Naïm et Ciacchini. Villard lui ravit sa 2e ficelle. Un peu léger face à cette équipe, 10 minutes, 3 Carmen.
 
JEANNOT
Photos C. ITIER
 
Course du lundi 30 juillet.
Entrée : 3/4 d’arène. Org : mairie. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Charrade, Cadenas, Ayme, Ciachini, Marignan, Chekade, Villard. Gauchers : Zekraoui, Naim, Allam, Errik. Tourneurs : Dunan, Beaujard, Kerfouche, Lopez, Bensalah.
Trophée des As : Zekraoui, 24 points ; Marignan, 16, 5 ; Ciacchini, 15 ; Naïm, 10, 5 ; Ayme, 9 ; Errik, 7,5 ; Cadenas, Allam, Charrade, 3 ; Chekade, 1,5
Les prix
Vainqueur de la Palme d'Or : Youssef Zekraoui ; 2e, Vincent Marignan ; 3e, Jérémy Ciacchini.
Meilleur cocardier : Cupidon de Paulin
Raset d'Or : Yacine Naïm
Hommage à Benjamin Villard, derniers rasets dans la piste de Beaucaire

beaucaire,palme d'or,zekraoui,optimus,cupidon,course camarguaise

 
***********
Amine Chekade : blessé par Caruso de Saumade, le raseteur souffre d'un arrachement du pectoral qui lui a valu 40 points de suture.
Nous lui souhaitons un bon rétablissement.

23/07/2018

BEAUCAIRE *AS*

beaucaire,palme d'or,zekraoui,course camarguaise

Max Vendrell en démonstration en avant course

 

Lundi 23 juillet 2018 - Course du dimanche 22 juillet

Sous pression et sans temps morts

beaucaire,palme d'or,zekraoui,course camarguaise

 

A noter, la fraîcheur de Timoko et le métier de Lebrau
Zekraoui, toujours en tête à l'issue de cette 2e journée de la Palme d'Or

Cette 2e journée de la Palme d’Or a pris des airs de foire d’empoigne notamment en première partie ce qui nécessita – sans grands effets immédiats- plusieurs réprimandes de la présidence envers les tourneurs dont le jeu était à celui qui lèverait le taureau à l’autre. Ainsi, seul Aïoros n’en sortira pas déboussolé.  Effet entracte ou peut-être discussions de vestiaires, ou les deux, la suite fut un « peu plus ordonnée » ce qui fut bénéfique à Lebrau et surtout Timoko qui étalèrent leur savoir.

Chez  les hommes, Zekraoui conserve son avance et Chekade, Marignan et Ciacchini y tiennent pied.

Maquisard (Paulin, N.713).- Surpris et pas ménagé, il ne parvient pas à s’imposer. Une série, une poursuite serrée et 2 actions derrière Chekade pour 4 Carmen plus retour à la 7ème pour ce 1er qui en ce jour, n’en était pas un.

▼ Aïoros - Zekraoui

beaucaire,palme d'or,zekraoui,course camarguaise


Aioros (Les Baumelles, N.612).- En 30 secondes cède ses principaux attributs. Aux ficelles, légèrement décollé, quand il voit le départ du rasets il le coupe légèrement tout en virant la tête. Après Ayme, Marignan, Zekraoui (2) les trajectoires s’accélèrent et déclenchent le disque. Sa fin de course davantage retenue lui permet de conserver une ficelle. Musique au retour.
Argentin (Gillet, N.949).- Surpris, moins de 10’’, on passe aux ficelles. Malgré un coup de revers, il ne parvient pas à s'imposer et subit le rythme. Dommage car raseté dans l'esprit, il  coupe les trajectroires, se dresse après Marignan et serre Zekraoui. Rentre une ficelle avec le disque joué 4 fois.

▼ Mignon - Marignan

beaucaire,palme d'or,zekraoui,course camarguaise

Mignon (Cuille, N.349).- Timide sortie pour le triple Biou d’Or. Collé aux planches, sa sélection est rigoureuse et ses réactions, présentes tout de même, sont moins dynamiques que d’habitude. Anticipe un départ de Zékraoui (Carmen). A la 11e récupère et se couche. Il conserve ses ficelles sous un retour musical récompensant sa carrière.

Scipion (Saumade, N.525).- Tout bouillonnant il prend tout, bons, mauvais rasets et perd cocarde et glands (3’). Puis se place, sélectionne un tant soit peu tout en donnant une réplique pertinentes empreinte de hargne. Mais, les hommes en viendront à bout en 12 minutes honorées du disque entendu 2 fois.

▼ Lebrau - Ciacchini

beaucaire,palme d'or,zekraoui,course camarguaise

Lebrau (Laurent, N.821).- Calme, il ne va pas se laisser berner. Positionner aux planches, qu’il ne quitte que pour changer de terrain, ses répliques se transforment en de belles poursuites longilignes conclues par un engagement aux planches (Zékraoui2, Chekade, Naïm) ou encore un saut après Allam. Pas lâché par les hommes, il résiste 13’30 et reçoit le Carmen final, entendu 3 fois.

▼ Timoko - Naim

beaucaire,palme d'or,zekraoui,course camarguaise

Timoko (Lautier, N.025 hp).- C’est la fraîcheur chez ce noir et blanc qui en a sous les sabots. Positionné aux planches, il s’engage plein gaz dès l’amorce du raset. La réplique se transforme en une enfermée serrée où les cornes sont menaçantes. Derrière Ciacchini, Zékraoui, Allam, Naïm (2) les arrivées se font engagées aux bois. A la 6ème l’enfermée sur Zékraoui est telle, qu’il devra se jeter au sol à l’approche des planches pour passer sous la banner. Ouf ! Sourire aux lèvres, le raseteur s’élancera pour un ultime raset conclu magistralement.

CYRIL

PHOTOS MALI

Course du dimanche 22 juillet. Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : Régie Municipale. Présidence : J. Alvarez. Raseteurs Droitiers : Marignan, Katif, Charrade, Ciacchini, Chekade, Ayme Gauchers : Naïm, Zekraoui, Allam, Errik. Tourneurs : Esteve, Beaujard, Lopez, Kherfouche, Bensalah

Trophée des As : Zekraoui 24, Ayme, 18 ; Chekade 17, Marignan 16.5, Ciacchini 15, Errik 12, Charrade 3, Naïm 3, Katif 1,5, Allam 1,5

▼ MIGNON

beaucaire,palme d'or,zekraoui,course camarguaise


une petite pause zen dans un monde de brutes

beaucaire,palme d'or,zekraoui,course camarguaise

*******************

21/05/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS HT*

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Lundi 21 mai 2018 - Course du dimanche 20 mai

Le beau succès de Médoc

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Un coup de barrière de Médoc
d'une violence folle sur Jérémy Aliaga

L’affiche était d’envergure, elle a tenu ses promesses mais pas forcément avec les taureaux qu’on attendait le plus. A l’issue c’est Médoc qui se taille un beau succès dans un ensemble de qualité où Apache, Pourpier, Chico et Cruchot tiennent les spectateurs en haleine. Aliaga, Ciacchini et Zekraoui se montrent les plus convaincants au sein d’une équipe où chacun a apporté. Avec une ouverture aux couleurs camarguaises menée par le Mas de la Comtesse et des guitares gitanes, la course a plu, le public s’est retiré satisfait et n’a pas ménagé ses applaudissements.

Canio (Blatière-Bessac).- Attaqué tous azimuts, il se défend sur un petit périmètre, avec des réponses imprévisibles. Comme cette bascule sur Ull et ses conclusions sur Zekraoui (2). 10 minutes.

Chico (Lautier).- Cible son partenaire qu’il course à toute vitesse. Ce sont les gauchers qui l’intéressent le plus pour de chaudes longueurs.Bouhargane se fait rattraper et coincer la cheville au saut. Aliaga, Errik, Zekraoui sont prestement raccompagnés et Chico rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Cruchot (La Galère).- Premiers attributs sur ses déplacements puis se tient pour de bonnes ripostes. Distribue droite-gauche sérieusement jusqu’au ras des planches. Ciacchini gère avec sang-froid deux trajectoires mal débutée. Se réserve un peu sur la fin mais pointe sur Chekade. 4 Carmen et retour.

▼ Apache et Ciacchini

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Apache (Cuillé).- Des planches il tient les hommes à distance. S’il n’aime pas les reprises, c’est en tête-à-tête qu’il excelle avec ses anticipations et sa vitesse. Des rasets émotionnants avec Aliaga, Zekraoui, Ciacchini font monter la température dans le public. Garde une ficelle, 4 Carmen et au retour, applaudi.

▼ Apache et Zekraoui

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Médoc (Saumade).- Le premier raset d’Aliaga finit en boulet de canon, haut et fort. Réplique sur Ciacchini. Les blancs ne lui sautent pas dessus, alors il part en chasse. Conclut sur Zekraoui (2) et Chekade pour 6 minutes les rubans. En déplacement le long des planches, se fait respecter par ses finitions agressives puis conforte sa domination en ponctuant méchamment encore après Zekraoui (2), Chekade, Errik. Rentre ses ficelles sous les applaudissements avec 8 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade).- Posté, il surveille tout et fait avorter les départs. Bascule après Aliaga, conclut sur Martin (2). 5 minutes les rubans. Craint, ce n’est pas la bousculade à sa tête. Puis une série se dessine. Alors qu’il se montre pourtant moins tranchant en fin de temps, il fournit une énorme riposte sur le beau cite de Ciacchini. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

▼ Pourpier sur Ciacchini

le grau-du-roi,médoc,aliaga,zekraoui,ciacchini,course camarguaise

Pino (Les Baumelles pour 12 minutes).- Il ne trouve pas sa place et promène beaucoup. Difficile à tenir, il monte sur tout ce qui bouge. Indiscipliné, même les rasets engagés ne l’intéressent que modérément. Le 2e gland part à la 10e. Pas le bon jour pour Pino. Carmen au retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 20 mai.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Ciacchini, F.Martin, Dunan. Gauchers : Aliaga, Bouhargane (sort blessé au 2e), Errik, Zekraoui. Tourneurs : Fadli, Lopez, Cuallado, Ull (exclu fin du 3e et 4e), Beaujard.

13/11/2017

GALLARGUES-LE-MONTUEUX *AVENIR HT*

Course du dimanche 12 novembre 2017 - Clôture de la Saint-Martin


Un au revoir de gala !

gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaise

Desgressaire de Saint-Pierre
offensif aux planches sur Zekraoui


Pour cette dernière course, les acteurs nous ont offert un au revoir de gala. Noirs, blancs comme s’il y avait eu concertation, n’ont jamais franchi la ligne rouge qui consiste à voir de mauvais rasets, ou des taureaux sans envie. Le bonheur était dans ce plan pittoresque. En début de course, Hadrien Poujol fut honoré.
Charro (La Galère).- Intéressé en permanence, il excelle dans des séries qu’il termine avec une corne menaçante. 12 minutes d’un bon premier. 5 Carmen et retour.
Moundegai (Saint-Pierre).- Dans un style volontaire, il ne laisse rien au hasard. Même si les glands ont vite disparu, il met ses cornes à profit. Gougeon sans sort de justesse. 10 minutes de qualités. 5 Carmen et retour.
gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaisePhoto Gulliver sur Ameraoui
Gulliver
(Blatière Bessac).- Il ne rechigne pas à la besogne. Aux ficelles, il est meilleur, certes on oubliera son épopée en contre-piste, car ses finitions ont une touche méchante. 7 fois Carmen dont retour.

Jason (Blatière Bessac).- On reconnaît d’entrée les gènes de la marque. Il est sur le qui vive, tout ce qui bouge fait l’objet d’un poitrail avancé. Il tape après Ameraoui, saute sur Vacaresse, ne ménage pas Zekraoui. Sa méchanceté et sa vision ne laissent que très peu d’espace. Applaudi copieusement, avec ses 2 ficelles, il rentre récompensé 8 fois.
Desgressaire (Saint-Pierre).- Sa bravoure donne de la consistance à ses réponses. Pour preuve ses deux superbes envolées sur Ameraoui et Zekraoui. Plus de peur que de mal. A la 11e, il succombe avec l’air de Bizet entendu 6 fois.
Libertin (La Galère).- Le gagnant du jour a accompli une prestation comme on aime. Des enchaînements bien terminés sur Vacaresse, sur Ameraoui, sur Gougeon. La cerise sur le gâteau sur Zekraoui qui se paye la 1re ficelle, il se laisse berner par Ameraoui pour la 2e à la dernière seconde. Musique.


GUY MARTINELLI
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


LES PRIX


Souvenir Alain-Crouzet :
meilleur raseteur, Youssef Zekraoui
meilleur taureau, Libertin de La Galère.

gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaise

Le Souvenir Alain-Crouzet à Libertin de La Galère

ici sur Ameraoui


Course du dimanche 12 novembre. Entrée : archi-plein. Organisateur: comité des fêtes. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : Vacaresse, Ameraoui, Fougère. Gauchers : Gougeon, Zekraoui, Sanchez. Tourneurs : Lopez, Joseph, Fargier.

Jason de Blatière-Bessac
à l'offensive sur Zekraoui

gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaise

L'équipe du jour

gallargues,desgressaire,zekraoui,libertin,course camarguaise

************************

09/10/2017

ARLES *Finale du Trophée des As*

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Course du dimanche 8 octobre 2017

Duo Zekraoui - Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Zekraoui - Aioros

Sous le magnifique soleil presque estival, le public s’est déplacé en nombre une fois encore pour célébrer ses héros de la saison et partager l'amour des traditions. Et les cavalières des Ecuries de Faustine, les Arlésiennes, la Reine d’Arles Naïs Lesbros et ses demoiselles d’honneur attestent de la vitalité de coutumes que la peña La Gardounenque enflamme de ses accents.

Après la présentation des sept manadiers, douze raseteurs défilaient à la capelado plus un treizième - invité d’honneur - pour qui ce jour marquait sa dernière course aux As (mais pas la fin de sa carrière). Benjamin Villard tenait à une ultime participation avec l’élite dans sa ville d’Arles. Belle motivation pour ce raseteur, peu épargné par les blessures, et qui mit toujours un point d’honneur à faire briller les taureaux et régaler le public. C’est un peu ce panache-là qui a manqué, hier, en Arles aux hommes en blanc pour enflammer les gradins.

Brouillons, peu coordonnés et souvent mal servis par les tourneurs, hormis Zekraoui et Marignan qui ont assuré selon leur rang, les raseteurs sont restés « en dedans ». Malgré ce, l’entame de la course fut sérieuse. Boer toujours aussi méchant même si moins tranchant. Aïoros dominateur, dangereux jusqu’à méchamment bousculer Marignan, et gardant ses ficelles à 2000 €. Trancardel, vaillant et brillant qui, avec une voix de plus qu’Aïoros, fait pencher le vote de la commission du Trophée Taurin et recueille le prix du meilleur cocardier de la finale.

Mignon, lui, avec sa prestance naturelle, et sa gestion intuitive de la piste, honore sa devise sans atteindre - et peu aidé des hommes - son haut niveau habituel. Lebrau subit une attaque débridée et se montre courageux devant des blancs acharnés. Les mauvais rasets sur Cupidon mécontentent le public, alors que le cocardier réagit de la plus belle des manières dès lors qu’on le laisse se placer et finir aux planches. Quand à Absolut, ses embardées « ricardiennes » animent le final. La remise des prix, avec la pompe des grands jours, venant conclure de belle manière.

Voilà le 66e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence est terminé. Chaque finale est différente, celle-ci fut honorable.

MARTINE ALIAGA

 

POINTS - PRIX

Trophée des As : Zekraoui, 28,5 points ; Marignan, 25,5 ; Ciacchini, 13,5 ; Chekade, 12 ; Aliaga, 4,5 ; J. Martin, 6 ; Four, Allam, 3.

Palmarès du 66e Trophée des As : 1er Youssef Zekraoui, 592,5 points ; 2e Vincent Marignan, 555 ; 3e Joachim Cadenas 522 ; 4e Zakaria Katif, 435 ; 5e Jérémy Ciachini, 367.

Biou d’Or : Mignon (Cuillé)

Meilleur taureau de la finale : Trancardel (Bon)

Meilleur animateur : Youssef Zekraoui

SAVOIR

Entrée : 3/4 d’arène. Présidence : Joris Alvarez.

Raseteurs droitiers : Katif, Villard, Ciacchini, Chekade, Marignan.

Gauchers : Favier, Ouffe, Four, J.Martin, Zekraoui, Errik, Aliaga, Allam.

Tourneurs : Moulin, Lopez, Estève, Beaujard, Fouque.

*************

▼ Aioros - excellent - menace Vincent Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Youssef Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Bastien Four

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Mignon - Ciacchini

 

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼  Cupidon sur Ciacchini

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Absolut sur Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

*****************************

 

 

 

25/09/2017

PALAVAS-LES-FLOTS *TROPHEE DES AS*

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise

Trophée Albert-Dubout : 1er Ziko Katif. 2e I. Benafitou.
3e Maxime Favier.

Meilleur taureau de la finale: Galentoun de Lautier
Meilleur taureau de la saison : Mignon de Cuillé

Course du dimanche 24 septembre 2017

Ambiance tendue

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise

Guerrier et spectaculaire Galentoun
aux trousses de Cadenas

Youssef Zekraoui vient défendre sa place au Trophée des As, s’ajoutant aux raseteurs invités. C’est normal ! Du coup, le face à face pour la suprématie avec Joachim Cadenas électrise la piste et les gradins. Les taureaux deviennent arbitres.Malgré ce, la 2e partie va crescendo avec un Galentoun de Lautier extraordinairement explosif. Le jury du Trophée Albert-Dubout le déclare à juste titre meilleur de la course, et Mignon de Cuillé prend le prix de la saison (course du 8 mai). Le podium des raseteurs : 1er Katif (52 points) ; 2e I. Benafitou (48,5) ; 3e Favier (39).
Santen (Les Baumelles).- Vite fait les rubans. Santen fait front sans s’enflammer devant des raseteurs déjà à haute température. Dans le contexte, 8’45 de bonne facture. 2 Carmen et retour.
Andreloun (Raynaud).- Très remuant, agressif, ses sauts rendent les hommes prudents pour 5 minutes les rubans. Puis, se cale et se fait plus retors. Imprévisible, il rentre ses ficelles devant des blancs peu enclins à les ouvrir.
Biterrois (Rouquette).- ça lui tombe dessus et sa franchise est mise à rude épreuve. L’ambiance se délite et les raseteurs lui imposent un rythme difficile à soutenir. 7’50 sans souffler. 2 Carmen et retour.
Quarante Sous (Saint-Antoine).- En déplacement le plus souvent mais se soulève sur les rasets engagés (Zekraoui). Se stabilise un peu et sous la pression appuie ses finitions, envoie les cornes. Ficelle ouverte, c’est la ruée, le public se déchaîne, une à Zekraoui, l’autre à Cadenas. 13’30. 10 Carmen et retour.
Aptel (Cuillé). Il a la bougeotte, se montre brouillon, fougueux et brillant aux barrières. Frappe aux planches, bascule, traverse les bois. A 7 ans, il tient ses 12 minutes fantasques et bien rythmées. 7 Carmen et retour.

▼ Certes brouillon mais aussi brillant
Aptel se jette après Youssef Zekraoui

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise


Galentoun (Lautier).- Attaqué plein pot, les rubans volent vite avec déjà quelques actions aux planches. Tous les blancs sont au combat et le Lautier multiplie les finitions éclatantes. Bon gestionnaire, il se ménage aussi quelques temps de récupération pour repartir de plus belle. Une bonne quinzaine d’actions d’envergure pour autant de Carmen ainsi qu’au retour avec sa ficelle défendue de haute lutte.
Landié (Nicollin, hp).- Placement flottant mais force de frappe. Enchaîne avec envie et se propulse dans de multiples finitions. 10 minutes pétantes sous une nuée de Carmen.

▼ Landié de Nicollin pour un final explosif

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise


MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Cadenas, 51 points ; Zekraoui, 34,5 ; I. Benafitou, 13,5 ; M. Favier, 6 ; Allouani, 3 ; Errik, 3 ; Katif, 3
Course du dimanche 24 septembre. Entrée : 2/3 d’arène. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Cadenas, Chekade, Katif. Gauchers : Aliaga, Errik, M. Favier, J.Martin, Zekraoui. Tourneurs : Garcia, Khaled, Cuallado, Bensalah, Estève.

10/08/2017

CASTRIES *AS*

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaise

Jeudi 10 août 2017

Aroujo et Zekraoui assurément

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaise

Aroujo sur Aliaga

Le temps est à l'orage, quelques gouttes ça et là et la température est en baisse. Les arènes sont pleines pour ce 21e Grand Prix de la ville qui au final sacre, sans conteste, Aroujo de la manade Guillierme et Youssef Zekraoui, plus Ziko Katif. Une course brouillonne, sans grand moment d'émotion où Papagai fait une bonne entame et Aroujo exerce une belle domination. Zekraoui et Katif sont les plus assidus.

Papagai (Lagarde).- Assailli dans un premier temps, il repousse comme il peut. Gagne du placement aux ficelles et, utilisant ses grandes cornes dissuasives, il ordonne les duels. Se soulève après Aliaga, Katif. Sous un rythme plus tranquille, il laisse sa 1re ficelle à Ouffe à la 14e. 3 Carmen et retour.

Miro (Espelly-Blanc).- Bien positionné, répond sous un fort tempo. Se fait plus difficile à convaincre, parfois, mais défend cocardièrement son terrain. Chasse et rejoint toujours son camp devant le toril. Tape droit après Katif qu'il serre de près au raset suivant. Brille sur sa 1re ficelle balourde qu'il cède à Zekraoui. 3 Carmen et retour.

Maquisard (Paulin).- Promène et prend au hasard des assauts désordonnés. Sans difficulté majeure, les ficelles sont travaillées à la hussarde. Maquisard se place, pousse après Aliaga et rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Tzigane (Nicollin).- Dans une pagaille totale, les rubans volent. Aux ficelles, il n'a que sa vaillance à opposer. Enchaîne sans répit pour la1re à la 7e minute. Sa mobilité le sauve un peu, Youssef, régulièrement, gratte, les autres s'y mettent aussi. Finalement Tzigane tient ses 14'30. Un peu léger pour un 4e à ce niveau. 3 Carmen.

Omega (Blatière-Bessac).- Saute, tape au hasard, vadrouille. 2 coups aux planches dans un long ¼ d'heure. Rentre ses ficelles avec un petit Carmen contesté.

Aroujo (Guillierme).- Rapide, presse les blancs qui attaquent en tous sens. Premier impact sur Belgourari. Passe sa rage sur les planches qui volent. Coup de barrière sur Aliaga. Remuant, affine ses conclusions (Belgourari). Les hommes désunis multiplient les cites bâclés. Aroujo perd pied un instant puis se reprend après I. Benafitou qu'il expulse puissamment du pourtour. Série maîtrisée et gros emportements après Katif, I. Benafitou. Dominateur malgré un placement aléatoire, il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaisePapalino (Chaballier, hp, pour 11 minutes).- Chasse, montre du jus, il reste presque plus de tourneurs en piste que de raseteurs, Zekraoui et Katif, toujours là eux, honorent leur invitation (avec Poujol et Errik). Papalino, s'il sort parfois du raset, bien emmené, conclut puissamment après les derniers présents. 4 Carmen et retour avec ses pompons.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS ERIC MARC

Trophée des As : Belgourari, 12 points ; Zekraoui, 11 ; Katif, 10 ; I. Benafitou, 8 ; Ouffe, 8 ; Errik, 7 ; Allam, 4 ; Poujol, 3 ; Aliaga, 2.

Course du mercredi 9 août. Entrée : plein. Organisateur : Cercle taurin Le Trident. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Katif, Belgourari, I. Benafitou. Gauchers : Allam, Aliaga, Poujol, Errik, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Garcia, Bensalah, Estève, Jockin.

01/08/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Une jolie entrée en matière de la manade Vinuesa

Mardi 1er août 2017

En or, Cadenas prend la Palme
Zekraoui le Raset

Le public s'est passionné pour cette édition 2017

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Joachim Cadenas à la tête de Vincent

Bouillonnante, virile, enflammée, passionnante.... La Palme d'Or 2017 a mobilisé le public. La queue aux guichets ou devant les arènes pour l'ouverture des portes - plus de billets à 16h - témoigne de l'engouement. La course camarguaise quand elle répond aux attentes, mobilise toujours. Et la Palme tient son rang. En témoigne le nombre de spectateurs, certes, mais aussi de raseteurs - anciens ou espoirs - qui garnissaient les deux contre-pistes, et les gradins débordants. Les habitués, glacières et sièges en main, s'installaient déjà dès 14h30 dans une ambiance bon enfant tandis que l'ambiance montait peu à peu.

Les rasibles du jour, bien remontés par l'enjeu de la compétition, se sont investis, parfois dans l'empressement et l'affrontement - logique pour la Palme - mais sans franchir la ligne rouge. Et les afeciouna ont vibré. Les cocardiers, bien choisis, ont arbitré avec autorité. Cohiba, Vincent, Aioros, Laos, Attila ont fait monter les enchères et se sont bien accommodés d'une forte pression que Margasse (6e), lui, a subi. Dur pour l'étalon asphyxié par la marée blanche. Quant à Frisé (7e), ses quelques éclats ont clôturé convenablement mais la messe était dite avant qu'il ne sorte.

En blanc, Cadenas bien dans le coup construit point par point sa victoire, Zekraoui époustoufle par ses rasets engagés, sa prise de risque, Katif, lui aussi, se donne jusqu'à la limite, les deux payent de leur personne (avec Attila et Margasse). Marignan joue sobrement mais efficacement. Benafitou et Chekade s'insèrent dans le jeu des cadors.

Bref, une belle après-midi sous un 35 degrés à l'ombre.


MARTINE ALIAGA

Photos MALI
 Christian ITIER


Trophée des As : Cadenas, 19,5 points ; Katif, 19,5 ; Marignan, 14; Chekade, 13,5 ; I. Benafitou, 12,5 ; Zekraoui, 9 ; Errik, 6 ; Ciacchini, 3 ; Bouhargane, 3. 

*********

La Palme d'Or à Joachim Cadenas 
Le Raset d'Or à Youssef Zekraoui.
3e Ziko Katif.
Meilleur cocardier de la finale : Attila de Lautier.

Cohiba (Fabre-Mailhan). - Il fallait un dur à cuire pour attaquer. Le Mailhan a tenu le choc, entre stratégie des hommes aux ficelles et bonne occupation de la piste. Ses ficelles rentrent.

Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Alterne les placements, vif, pousse, se dégage avec à propos. Prend la bourre sans se laisser complètement submerger pour 11 minutes trépidantes. 3 Carmen et retour.

Aïoros (Les Baumelles).- Rode, chasse, droite-gauche cornes pointées dangereusement. Bien placé, sort en force sur Benafitou et dans la pagaille pour la 1re ficelle ouverte, il distribue les avertissements. Superbes longueurs avec Marignan, F. Martin, conclues au ras des planches. Zekraoui fait frémir dans le berceau des cornes, finition sur Cadenas. Zekraoui encore, magnifique  ! Bravo le taureau, bravo les hommes. 1 ficelle rentre. 6 Carmen et retour.

▼ Marignan amortit
la charge agressive de l'excellent Aïoros

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Laos (Cyr).- L'oeil à tout, il s'approprie la grande piste. Se cabre sur un cite engagé de Cadenas, réponse serrée. Met les gaz après Cadenas. Peu réceptif aux invites des gauchers, c'est sur Cadenas, Benafitou, Martin qu'il s'engage. Rude adversaire que Zekraoui finit par séduire dans des rasets courts de toute beauté. Dans la bourre, pointe Errik, qui frôle la blessure, au ras de la planche. Une ficelle rentre. 1 Carmen et retour.

▼ François Martin et Laos

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

▼ Laos s'emporte méchamment après Errik

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Attila (Lautier).- File comme le vent pour les rubans. Aux ficelles, cul au toril, les blancs peaufinent leur stratégie. Zekraoui attaque, Attila sort comme une bombe. Anticipe Zekraoui obligé de se coucher. Katif, Martin et Zekraoui, avec sang-froid, attaquent les bobines. Attila maîtrise son placement jusqu'à ce que ficelle ouverte, il affronte la troupe. Garde sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.

▼ Attila met en danger Youssef Zekraoui

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

Margasse (Rambier).- Le bel étalon attaque avec fougue et rapidité. Malheureusement, les hommes ne le craignent pas et il se fait remuer répondant à tout, dans la longueur. Malgré des arrivées au fil des planches (Cadenas en musique), il est asphyxié. En tête à tête, il reprend du poil de la bête mais dans la bourre revenue, il perd pied même si un volte-face surprend Katif placardé aux planches. Puis, il se retranche et ne veut plus rien voir.

Frisé (Ricard, hors points Palme et Trophée).- Court partout, mesure... facile sur le raset, ce sont ses conclusions que craignent les blancs. Quelques obus bien frappés, un peu de spectacle en contre-piste, la musique et voilà la Palme 2017 est terminée.

*************

Sa majesté la Reine d'Arles
Nais Lesbros
et ses demoiselles d'honneur

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

▼ Laos et Joachim Cadenas

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Photos Georges Martin

**************

 

22/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 21 mai 2017 - Finale du Muguet d'Or

Zekraoui – Cadenas :
deux styles, deux tempéraments

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaiseUn gaucher:
Youssef Zekraoui (Photo▲). Téméraire, dans le berceau des cornes du début du raset jusqu'à la fin, élégant, fin. Il ose souvent le raset court et sait aussi allonger et faire briller. Volontiers rieur, parleur, voire commentateur…

Un droitier:
Joachim Cadenas.
Toujours concentré, il plonge entre les cornes, capte le taureau, reçoit sa charge, la tempère si besoin, l'allonge en cas d'utilité et lui sert une sortie le plus souvent à son avantage. Athlétique, introverti, en piste il n'y a que le taureau, Khaled son tourneur et lui.

Deux hommes, deux styles, qui à Beaucaire pour la finale du Muguet d'Or, se sont défiés à distance. A côté de ces deux phénomènes, les autres raseteurs ont essayé de s'insérer, Ciacchini y est parvenu par moments, Errik un peu. Le nombre important de raseteurs blessés ayant éclairci les rangs.

Malgré leurs talents conjugués, la course n'a pas vraiment subjugué si ce n'est quelques moments d'intensité avec Banaru, Serpatier ou Arlésien. Mais dans l'ensemble cela a manqué de pétard et de cohésion hormis Epervier, excellent premier de Cuillé et Gigolo de Michel, 7e, qui, plein d'envie, fait une brillante démonstration dans cette grande piste malgré le peu de sollicitations.

Au final, Youssef Zekraoui remporte le Muguet d'Or suivi de Maxime Favier, à trois points avant la finale mais qui, blessé la veille, n'était pas en piste. 3e Joachim Cadenas. Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI - GEORGES MARTIN

Joachim CADENAS signe son retour en piste

avec Sugar ▼

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Avec le déconcertant Banaru ▼ 

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Serpatier d'Espelly-Blanc (5e)
signe une belle anticipation sur Ciacchini

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Gigolo de Michel (7e hp)
en veut et le prouve à la moindre sollicitation.
Là il déchire le pantalon de Zekraoui

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Epervier (Cuillé).- Se bat méchamment, placement et déplacements bien gérés sous la ruée blanche. Il se fait vite respecter avec cette corne toujours présente au ras des barrières. Utilise toute la piste, Allam joue avec le feu sur des longueurs, se soulève après Errik. Un temps de récupération et ça repart, Zekraoui dans le berceau, Cadenas enfermé sur une action émotionnante où la trajectoire s'allonge, le public frémit. Garde une ficelle, très bon premier. 6 Carmen et retour.

Monro (Bon).- Balade sa grande carcasse et ses cornes XXL et s'engouffre dans les rasets stylés de Cadenas et Zekraoui. Un bon coup de revers à gauche et s'engageant franchement à droite, à son rythme, il tient sa place et sauve ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Sugar (Nicollin).- Se laisse « claver » devant le toril, les rubans volent sans gnacque. S'amuse à faire voler les planches alors que le quart d'heure s'éternise devant les nombreux tours de ficelle. Cadenas et Zekraoui sortent le grand jeu artistique, Ciacchini et Gros se mettent au diapason. 1re ficelle, ça s'anime jusqu'à la 12e minute. La 2e rentre. 2 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Vite fait les rubans par Cadenas et Zekraoui. Aux ficelles, Banaru essaye tous les placements qu'il quitte selon son bon vouloir. Les hommes « tabanègent ». Avec parfois des trajectoires déconcertantes, Banaru garde son mystère, mais avec Jo et Youyou, les actions créent l'émotion. Zekraoui gère l'anticipation tandis que Cadenas étire ses duos au maximum. Banaru, lui, rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Serpatier (Blanc-Espelly).- Il ne trouve pas sa place et subit les assauts aux pompons, sans éclat. Place une très belle anticipation sur Ciacchini, mais semble fla sans sa brillance habituelle. Heureusement, Zekraoui lui offre une superbe traversée de piste, Ciacchini redouble, Cadenas le capte, Ciacchini serré de près. La 1re ficelle à Cadenas sur la sonnerie.3 Carmen.

Arlésien (Chauvet).- Sans respirer, 40 secondes les rubans. Aux ficelles, il montre sa franchise et les raseteurs exploitent mal ses qualités. Plus incisif à droite mais lui aussi, un peu fla, il se chauffe sous les demandes de Ciacchini (corne dans la fesse), Cadenas, Dunan pour de beaux engagements aux planches. 8 minutes, 6 Carmen et retour.

Gigolo (Michel, hp).- Il a le temps de découvrir la piste avant que les blancs ne lui servent quelques mauvais rasets. Puis Zekraoui fait l'effort, alors l'explosion est énorme. Dans l'impact le raseteur se fait déchirer le pantalon. Sans travail, Gigolo attend et montre son envie, il est chaud bouillant prêt à en découdre. S'envoie sur Errik et un dernier pour Zekraoui. Rentre ses ficelles, il a réussi son examen de passage chez les grands. 2 Carmen et retour.

 

LES POINTS

Trophée des As : Cadenas, 33 points ; Zekraoui, 27 ; Errik, 15 ; Ciacchini, 9 ; Dunan, 7,5 ; Gros, 4,5 ; Allam, 3

Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).
Muguet d'Or : 1er Zekraoui, 52 points ; 2. M. Favier, 29 ; 3e Cadenas 25.

 

19/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Vendredi 19 mai 2017 - Muguet d'Or

Beaucaire, jour de finale

BEAUCAIRE1.jpg

Joachim Cadenas, le retour en piste

BEAUCAIRE2.jpgCréer le spectacle ou des moments spéciaux  d’émotion autour d’une course camarguaise, Daniel Siméon sait parfaitement faire !  Et le public lui en sait gré. Pour ouvrir cette finale du Muguet d’Or (15 h 30), ce dimanche 21 mai, l’organisateur  a voulu honorer la mémoire de Jean Lafont décédé en janvier dernier. Deux grands témoins, gardians emblématiques de la marque, Jean-Pierre Gély et Jean-Pierre Durrieu, seront présents en piste pour évoquer le manadier de la devise rouge et verte. Hommage aussi, dans la continuité de cet élevage, à la manade Nicollin pour ses  20 ans d’existence. Les anciens raseteurs sont également associés certainement pour quelques anecdotes sur les taureaux de la célèbre devise.
A 16 h (11 €), place à la course. Côté taureaux, bon poids est fait aux cocardiers solides mais pas de monotonie ! Chacun affiche un caractère bien particulier, notamment jusqu’au 4e : à l’entame, Epervier de Cuillé, puis Monro de Bon, Sugar de Nicollin et Banaru du Rhône. Un peu plus brillant car susceptible de finitions, Serpatier d’Espelly-Blanc, puis barricadier d’envergure Arlésien de Chauvet. Pour terminer, le jeune Gigolo fera ses premières armes à Beaucaire.  Souhaitons le meilleur à la manade héraultaise de Robert Michel. 
Car en blanc, c’est le grand retour de Joachim Cadenas qui n’a pas son pareil pour électriser hommes et bêtes, et le public sur les gradins. Youssef Zekraoui,  auteur d’un superbe début de saison,  tient la tête du Muguet d’Or et ne l’abandonnera pas facilement, surtout avec Maxime Favier à 3 points derrière. L’affrontement devrait générer de belles joutes relevées par Chekade, également de retour de blessure tout comme Allam, plus Ciacchini, Dunan. 
Après - le matin à 10 h 30 -  le dépôt d’une gerbe avec les anciens raseteurs au monument dédié aux raseteurs  décédés devant les arènes,   l’abrivado à 11 h et la bandido après la course. Voilà une belle journée tauromachique en perspective dans et autour des arènes Paul-Laurent.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA