Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/08/2017

CASTRIES *AS*

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaise

Jeudi 10 août 2017

Aroujo et Zekraoui assurément

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaise

Aroujo sur Aliaga

Le temps est à l'orage, quelques gouttes ça et là et la température est en baisse. Les arènes sont pleines pour ce 21e Grand Prix de la ville qui au final sacre, sans conteste, Aroujo de la manade Guillierme et Youssef Zekraoui, plus Ziko Katif. Une course brouillonne, sans grand moment d'émotion où Papagai fait une bonne entame et Aroujo exerce une belle domination. Zekraoui et Katif sont les plus assidus.

Papagai (Lagarde).- Assailli dans un premier temps, il repousse comme il peut. Gagne du placement aux ficelles et, utilisant ses grandes cornes dissuasives, il ordonne les duels. Se soulève après Aliaga, Katif. Sous un rythme plus tranquille, il laisse sa 1re ficelle à Ouffe à la 14e. 3 Carmen et retour.

Miro (Espelly-Blanc).- Bien positionné, répond sous un fort tempo. Se fait plus difficile à convaincre, parfois, mais défend cocardièrement son terrain. Chasse et rejoint toujours son camp devant le toril. Tape droit après Katif qu'il serre de près au raset suivant. Brille sur sa 1re ficelle balourde qu'il cède à Zekraoui. 3 Carmen et retour.

Maquisard (Paulin).- Promène et prend au hasard des assauts désordonnés. Sans difficulté majeure, les ficelles sont travaillées à la hussarde. Maquisard se place, pousse après Aliaga et rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Tzigane (Nicollin).- Dans une pagaille totale, les rubans volent. Aux ficelles, il n'a que sa vaillance à opposer. Enchaîne sans répit pour la1re à la 7e minute. Sa mobilité le sauve un peu, Youssef, régulièrement, gratte, les autres s'y mettent aussi. Finalement Tzigane tient ses 14'30. Un peu léger pour un 4e à ce niveau. 3 Carmen.

Omega (Blatière-Bessac).- Saute, tape au hasard, vadrouille. 2 coups aux planches dans un long ¼ d'heure. Rentre ses ficelles avec un petit Carmen contesté.

Aroujo (Guillierme).- Rapide, presse les blancs qui attaquent en tous sens. Premier impact sur Belgourari. Passe sa rage sur les planches qui volent. Coup de barrière sur Aliaga. Remuant, affine ses conclusions (Belgourari). Les hommes désunis multiplient les cites bâclés. Aroujo perd pied un instant puis se reprend après I. Benafitou qu'il expulse puissamment du pourtour. Série maîtrisée et gros emportements après Katif, I. Benafitou. Dominateur malgré un placement aléatoire, il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaisePapalino (Chaballier, hp, pour 11 minutes).- Chasse, montre du jus, il reste presque plus de tourneurs en piste que de raseteurs, Zekraoui et Katif, toujours là eux, honorent leur invitation (avec Poujol et Errik). Papalino, s'il sort parfois du raset, bien emmené, conclut puissamment après les derniers présents. 4 Carmen et retour avec ses pompons.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS ERIC MARC

Trophée des As : Belgourari, 12 points ; Zekraoui, 11 ; Katif, 10 ; I. Benafitou, 8 ; Ouffe, 8 ; Errik, 7 ; Allam, 4 ; Poujol, 3 ; Aliaga, 2.

Course du mercredi 9 août. Entrée : plein. Organisateur : Cercle taurin Le Trident. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Katif, Belgourari, I. Benafitou. Gauchers : Allam, Aliaga, Poujol, Errik, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Garcia, Bensalah, Estève, Jockin.

01/08/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Une jolie entrée en matière de la manade Vinuesa

Mardi 1er août 2017

En or, Cadenas prend la Palme
Zekraoui le Raset

Le public s'est passionné pour cette édition 2017

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Joachim Cadenas à la tête de Vincent

Bouillonnante, virile, enflammée, passionnante.... La Palme d'Or 2017 a mobilisé le public. La queue aux guichets ou devant les arènes pour l'ouverture des portes - plus de billets à 16h - témoigne de l'engouement. La course camarguaise quand elle répond aux attentes, mobilise toujours. Et la Palme tient son rang. En témoigne le nombre de spectateurs, certes, mais aussi de raseteurs - anciens ou espoirs - qui garnissaient les deux contre-pistes, et les gradins débordants. Les habitués, glacières et sièges en main, s'installaient déjà dès 14h30 dans une ambiance bon enfant tandis que l'ambiance montait peu à peu.

Les rasibles du jour, bien remontés par l'enjeu de la compétition, se sont investis, parfois dans l'empressement et l'affrontement - logique pour la Palme - mais sans franchir la ligne rouge. Et les afeciouna ont vibré. Les cocardiers, bien choisis, ont arbitré avec autorité. Cohiba, Vincent, Aioros, Laos, Attila ont fait monter les enchères et se sont bien accommodés d'une forte pression que Margasse (6e), lui, a subi. Dur pour l'étalon asphyxié par la marée blanche. Quant à Frisé (7e), ses quelques éclats ont clôturé convenablement mais la messe était dite avant qu'il ne sorte.

En blanc, Cadenas bien dans le coup construit point par point sa victoire, Zekraoui époustoufle par ses rasets engagés, sa prise de risque, Katif, lui aussi, se donne jusqu'à la limite, les deux payent de leur personne (avec Attila et Margasse). Marignan joue sobrement mais efficacement. Benafitou et Chekade s'insèrent dans le jeu des cadors.

Bref, une belle après-midi sous un 35 degrés à l'ombre.


MARTINE ALIAGA

Photos MALI
 Christian ITIER


Trophée des As : Cadenas, 19,5 points ; Katif, 19,5 ; Marignan, 14; Chekade, 13,5 ; I. Benafitou, 12,5 ; Zekraoui, 9 ; Errik, 6 ; Ciacchini, 3 ; Bouhargane, 3. 

*********

La Palme d'Or à Joachim Cadenas 
Le Raset d'Or à Youssef Zekraoui.
3e Ziko Katif.
Meilleur cocardier de la finale : Attila de Lautier.

Cohiba (Fabre-Mailhan). - Il fallait un dur à cuire pour attaquer. Le Mailhan a tenu le choc, entre stratégie des hommes aux ficelles et bonne occupation de la piste. Ses ficelles rentrent.

Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Alterne les placements, vif, pousse, se dégage avec à propos. Prend la bourre sans se laisser complètement submerger pour 11 minutes trépidantes. 3 Carmen et retour.

Aïoros (Les Baumelles).- Rode, chasse, droite-gauche cornes pointées dangereusement. Bien placé, sort en force sur Benafitou et dans la pagaille pour la 1re ficelle ouverte, il distribue les avertissements. Superbes longueurs avec Marignan, F. Martin, conclues au ras des planches. Zekraoui fait frémir dans le berceau des cornes, finition sur Cadenas. Zekraoui encore, magnifique  ! Bravo le taureau, bravo les hommes. 1 ficelle rentre. 6 Carmen et retour.

▼ Marignan amortit
la charge agressive de l'excellent Aïoros

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Laos (Cyr).- L'oeil à tout, il s'approprie la grande piste. Se cabre sur un cite engagé de Cadenas, réponse serrée. Met les gaz après Cadenas. Peu réceptif aux invites des gauchers, c'est sur Cadenas, Benafitou, Martin qu'il s'engage. Rude adversaire que Zekraoui finit par séduire dans des rasets courts de toute beauté. Dans la bourre, pointe Errik, qui frôle la blessure, au ras de la planche. Une ficelle rentre. 1 Carmen et retour.

▼ François Martin et Laos

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

▼ Laos s'emporte méchamment après Errik

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Attila (Lautier).- File comme le vent pour les rubans. Aux ficelles, cul au toril, les blancs peaufinent leur stratégie. Zekraoui attaque, Attila sort comme une bombe. Anticipe Zekraoui obligé de se coucher. Katif, Martin et Zekraoui, avec sang-froid, attaquent les bobines. Attila maîtrise son placement jusqu'à ce que ficelle ouverte, il affronte la troupe. Garde sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.

▼ Attila met en danger Youssef Zekraoui

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

Margasse (Rambier).- Le bel étalon attaque avec fougue et rapidité. Malheureusement, les hommes ne le craignent pas et il se fait remuer répondant à tout, dans la longueur. Malgré des arrivées au fil des planches (Cadenas en musique), il est asphyxié. En tête à tête, il reprend du poil de la bête mais dans la bourre revenue, il perd pied même si un volte-face surprend Katif placardé aux planches. Puis, il se retranche et ne veut plus rien voir.

Frisé (Ricard, hors points Palme et Trophée).- Court partout, mesure... facile sur le raset, ce sont ses conclusions que craignent les blancs. Quelques obus bien frappés, un peu de spectacle en contre-piste, la musique et voilà la Palme 2017 est terminée.

*************

Sa majesté la Reine d'Arles
Nais Lesbros
et ses demoiselles d'honneur

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

▼ Laos et Joachim Cadenas

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Photos Georges Martin

**************

 

22/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 21 mai 2017 - Finale du Muguet d'Or

Zekraoui – Cadenas :
deux styles, deux tempéraments

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaiseUn gaucher:
Youssef Zekraoui (Photo▲). Téméraire, dans le berceau des cornes du début du raset jusqu'à la fin, élégant, fin. Il ose souvent le raset court et sait aussi allonger et faire briller. Volontiers rieur, parleur, voire commentateur…

Un droitier:
Joachim Cadenas.
Toujours concentré, il plonge entre les cornes, capte le taureau, reçoit sa charge, la tempère si besoin, l'allonge en cas d'utilité et lui sert une sortie le plus souvent à son avantage. Athlétique, introverti, en piste il n'y a que le taureau, Khaled son tourneur et lui.

Deux hommes, deux styles, qui à Beaucaire pour la finale du Muguet d'Or, se sont défiés à distance. A côté de ces deux phénomènes, les autres raseteurs ont essayé de s'insérer, Ciacchini y est parvenu par moments, Errik un peu. Le nombre important de raseteurs blessés ayant éclairci les rangs.

Malgré leurs talents conjugués, la course n'a pas vraiment subjugué si ce n'est quelques moments d'intensité avec Banaru, Serpatier ou Arlésien. Mais dans l'ensemble cela a manqué de pétard et de cohésion hormis Epervier, excellent premier de Cuillé et Gigolo de Michel, 7e, qui, plein d'envie, fait une brillante démonstration dans cette grande piste malgré le peu de sollicitations.

Au final, Youssef Zekraoui remporte le Muguet d'Or suivi de Maxime Favier, à trois points avant la finale mais qui, blessé la veille, n'était pas en piste. 3e Joachim Cadenas. Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI - GEORGES MARTIN

Joachim CADENAS signe son retour en piste

avec Sugar ▼

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Avec le déconcertant Banaru ▼ 

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Serpatier d'Espelly-Blanc (5e)
signe une belle anticipation sur Ciacchini

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Gigolo de Michel (7e hp)
en veut et le prouve à la moindre sollicitation.
Là il déchire le pantalon de Zekraoui

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Epervier (Cuillé).- Se bat méchamment, placement et déplacements bien gérés sous la ruée blanche. Il se fait vite respecter avec cette corne toujours présente au ras des barrières. Utilise toute la piste, Allam joue avec le feu sur des longueurs, se soulève après Errik. Un temps de récupération et ça repart, Zekraoui dans le berceau, Cadenas enfermé sur une action émotionnante où la trajectoire s'allonge, le public frémit. Garde une ficelle, très bon premier. 6 Carmen et retour.

Monro (Bon).- Balade sa grande carcasse et ses cornes XXL et s'engouffre dans les rasets stylés de Cadenas et Zekraoui. Un bon coup de revers à gauche et s'engageant franchement à droite, à son rythme, il tient sa place et sauve ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Sugar (Nicollin).- Se laisse « claver » devant le toril, les rubans volent sans gnacque. S'amuse à faire voler les planches alors que le quart d'heure s'éternise devant les nombreux tours de ficelle. Cadenas et Zekraoui sortent le grand jeu artistique, Ciacchini et Gros se mettent au diapason. 1re ficelle, ça s'anime jusqu'à la 12e minute. La 2e rentre. 2 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Vite fait les rubans par Cadenas et Zekraoui. Aux ficelles, Banaru essaye tous les placements qu'il quitte selon son bon vouloir. Les hommes « tabanègent ». Avec parfois des trajectoires déconcertantes, Banaru garde son mystère, mais avec Jo et Youyou, les actions créent l'émotion. Zekraoui gère l'anticipation tandis que Cadenas étire ses duos au maximum. Banaru, lui, rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Serpatier (Blanc-Espelly).- Il ne trouve pas sa place et subit les assauts aux pompons, sans éclat. Place une très belle anticipation sur Ciacchini, mais semble fla sans sa brillance habituelle. Heureusement, Zekraoui lui offre une superbe traversée de piste, Ciacchini redouble, Cadenas le capte, Ciacchini serré de près. La 1re ficelle à Cadenas sur la sonnerie.3 Carmen.

Arlésien (Chauvet).- Sans respirer, 40 secondes les rubans. Aux ficelles, il montre sa franchise et les raseteurs exploitent mal ses qualités. Plus incisif à droite mais lui aussi, un peu fla, il se chauffe sous les demandes de Ciacchini (corne dans la fesse), Cadenas, Dunan pour de beaux engagements aux planches. 8 minutes, 6 Carmen et retour.

Gigolo (Michel, hp).- Il a le temps de découvrir la piste avant que les blancs ne lui servent quelques mauvais rasets. Puis Zekraoui fait l'effort, alors l'explosion est énorme. Dans l'impact le raseteur se fait déchirer le pantalon. Sans travail, Gigolo attend et montre son envie, il est chaud bouillant prêt à en découdre. S'envoie sur Errik et un dernier pour Zekraoui. Rentre ses ficelles, il a réussi son examen de passage chez les grands. 2 Carmen et retour.

 

LES POINTS

Trophée des As : Cadenas, 33 points ; Zekraoui, 27 ; Errik, 15 ; Ciacchini, 9 ; Dunan, 7,5 ; Gros, 4,5 ; Allam, 3

Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).
Muguet d'Or : 1er Zekraoui, 52 points ; 2. M. Favier, 29 ; 3e Cadenas 25.

 

19/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Vendredi 19 mai 2017 - Muguet d'Or

Beaucaire, jour de finale

BEAUCAIRE1.jpg

Joachim Cadenas, le retour en piste

BEAUCAIRE2.jpgCréer le spectacle ou des moments spéciaux  d’émotion autour d’une course camarguaise, Daniel Siméon sait parfaitement faire !  Et le public lui en sait gré. Pour ouvrir cette finale du Muguet d’Or (15 h 30), ce dimanche 21 mai, l’organisateur  a voulu honorer la mémoire de Jean Lafont décédé en janvier dernier. Deux grands témoins, gardians emblématiques de la marque, Jean-Pierre Gély et Jean-Pierre Durrieu, seront présents en piste pour évoquer le manadier de la devise rouge et verte. Hommage aussi, dans la continuité de cet élevage, à la manade Nicollin pour ses  20 ans d’existence. Les anciens raseteurs sont également associés certainement pour quelques anecdotes sur les taureaux de la célèbre devise.
A 16 h (11 €), place à la course. Côté taureaux, bon poids est fait aux cocardiers solides mais pas de monotonie ! Chacun affiche un caractère bien particulier, notamment jusqu’au 4e : à l’entame, Epervier de Cuillé, puis Monro de Bon, Sugar de Nicollin et Banaru du Rhône. Un peu plus brillant car susceptible de finitions, Serpatier d’Espelly-Blanc, puis barricadier d’envergure Arlésien de Chauvet. Pour terminer, le jeune Gigolo fera ses premières armes à Beaucaire.  Souhaitons le meilleur à la manade héraultaise de Robert Michel. 
Car en blanc, c’est le grand retour de Joachim Cadenas qui n’a pas son pareil pour électriser hommes et bêtes, et le public sur les gradins. Youssef Zekraoui,  auteur d’un superbe début de saison,  tient la tête du Muguet d’Or et ne l’abandonnera pas facilement, surtout avec Maxime Favier à 3 points derrière. L’affrontement devrait générer de belles joutes relevées par Chekade, également de retour de blessure tout comme Allam, plus Ciacchini, Dunan. 
Après - le matin à 10 h 30 -  le dépôt d’une gerbe avec les anciens raseteurs au monument dédié aux raseteurs  décédés devant les arènes,   l’abrivado à 11 h et la bandido après la course. Voilà une belle journée tauromachique en perspective dans et autour des arènes Paul-Laurent.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA

02/11/2016

SAINT-GILLES *NIVEAU AS* GLAND D'OR - TROPHEE SANTEN

Course du mardi 1er novembre 2016

Optimus, Four, Zekraoui
aux premières places

blogoptimusphmali.jpg

Dominateur au possible,
Optimus fait la planche après Bastien Four (photo Mali)

Optimus éclipse éclipse largement ses compagnons de toril; Four, adroit, prend la tête au finish (au nombre de cocardes levées) devant Zekraoui, omniprésent, et Cadenas pour pimenter les débats, voilà résumée cette dernière course réussie des arènes saint-gilloises. 

La première partie peine un peu à enflammer des gradins très bien garnis, mais le rythme s’intensifie petit à petit, le suspense pour la victoire entretenant la flamme. Et quelle course d’un Optimus alliant placement, méchanceté, coups aux planches pour imposer sa loi.
Bimbe (Cougourlier).- Attaqué bon train, se déplace le long du pourtour et pousse quelquefois. Ensuite, il affirme son placement et conclut à plusieurs reprises (Cadenas, Zekraoui, Favier). Mais les nombreux tours de ficelles n’incitent pas les hommes à l’assiduité. 3 Carmen et retour.
Desbana (Lautier).- Alterne les moments statiques et quelques méchantes ripostes pour 8 minutes les rubans (2 Carmen. Aux ficelles, les hommes butent sur son inconstance et, sur la fin, sur sa non coopération.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Se fait rapidement chiper ses rubans sur ses déplacements. Trottine, se décale, rode, mais surveille les départs qu’il déjoue à plusieurs reprises (Cadenas, 2 fois, Zekraoui). Les deux hommes sont les plus réguliers à sa tête et Serpatier intercale les ripostes sérieuses quand il se place, ou les poursuites serrées quand il se centre. Et même s’il n’appuie pas en finition, ses 11 minutes restent intéressantes. 5 Carmen et retour.
Galopin (Blanc).- Il se livre bravement sur un rythme soutenu pour 2 minutes les rubans. Aux ficelles, il ne passe pas la vitesse supérieure, se laissant raseter, offrant de belles séries et se rebellant parfois en lançant la corne. Mais il subit le tempo trépidant et sans concession même s’il garde une ficelle. 6 Carmen et retour.
Optimus (Les Baumelles).- Sa méchanceté et son envie de combattre sont visibles d’entrée où il bacèle à tout va. L’enfermée et la finition sur Zekraoui annoncent la suite. Placement, vigueur, domination... pour une dizaine d’impacts d’envergure aux planches, et quelques chaudes anticipations. Le taureau ne se jette pas pour rien et même si la 2e ficelle fortement primée attise les convoitises, il y met de l’ordre et ne la laisse à Cadenas que sur la trompette. 12 Carmen et retour.
Cueilli à froid, Lebrau (Laurent) voit ses rubans s’envoler. Méchant et fantasque, il saute seul ou après l’homme souvent par surprise comme sur Khaled qu’il malmène en contre-piste (3e minute). Trois raseteurs sont à égalité, Four, Cadenas, Zekraoui et la bagarre fait rage. Four lève la 1re ficelle dans la pagaille (10e), Lebrau reste inconstant mais toujours dangereux et Zekraoui lève la 2e à 14’30.
Moka (le Rousty).- Four et Zekraoui, à égalité, vont se démener. Moka met du mordant dans ses poursuites pour quelques coups aux planches. Cadenas se mêle au jeu. Moka abdique en 6 minutes. 4]Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA

Bimbe appuie sa finition sur Maxime Favier (photo Michel Naval)

ST  GILLES  le 1  11  2016  Cland  D OR   (11).jpg

ST  GILLES  le 1  11  2016  Cland  D OR   (31).jpg

▲ Optimus rattrape Zekraoui (photo Michel Naval)

Remise des prix

ST  GILLES  le 1  11  2016  Cland  D OR   (50).jpg

Compétiteurs pendant la course, réunis à la remise des prix.
Image sympathique de Michel Naval


Gland d’Or à Bastien Four qui partagera le trophée avec Youssef Zekraoui, après avoir fini à égalité aux points mais départagés par les cocardes levées.
Prix François-Fabre à Optimus des Baumelles.

Mardi 1er novembre. Entrée : presque plein. Organisateur : Ass. des festivités. Président : D. Gaillard. Raseteurs droitiers : F. Martin, Cadenas, Belgourari, Auzolle, Moine. Gauchers : Zekraoui, M. Favier, Four, Poujol. Tourneurs : Jockin, Lopez, Khaled, Cuallado, Fouque.

***********

Frayeur avec Lebrau
sautant en contre-piste sur Khaled.
Plus de peur que de mal, heureusement.

blogLEBRAUKHALEDPHMALI.jpg

Photo Mali

*****************

31/10/2016

VAUVERT *33e FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

A la capeladon, Velout Pescalune, Pantaï de Camargue,
pena Mithra et les cavaliers de Jeannot et Iris Lafon
chez qui la valeur n'attend pas le nombre des années.

Course du dimanche 31 octobre 2016

Le Pescalune brille en terre gardoise

Scipion et Pourpier trustent les prix. Le podium des raseteurs : 1er Zekraoui, 2e Aliaga, 3e I. Benafitou. Cadenas meilleur animateur. 

 vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

L'action du jour Pourpier catapulte
Ilias Benafitou haut vers les gradins

Aliaga, I. Benafitou, Zekraoui qui jouent le podium, Cadenas qui force l’émotion du public, des cocardiers qui livrent une partition d’envergure dans une 2e partie de très haut niveau... Le public s’est enthousiasmé pour cette belle finale du 33e Trophée Pescalune délocalisée à Vauvert pour cause de réfection des arènes lunelloises. Et si Pourpier confirme sa dangerosité par une action époustouflante après I. Benafitou et Mignon sa maîtrise malgré le rythme imposé, Scipion tient en respect l’équipe blanche affichant son caractère, sa méchanceté et sa grande vaillance.
Papagaï (Lagarde).- Les cornes menacent jusqu’au ras des planches à chaque raset, Cadenas déjà fait frémir le public. Sans vraiment se poser, Papagaï multiplie les actions chaudes, honore tous les cites et zèbre l’espace à la rencontre des crochets. Deux coupures de micro hachent les dernières minutes de sa course qui fut volontaire et brillante. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Tient cocardièrement ses positions, riposte avec conviction et demande de l’investissement. Cadenas avec ses rasets engagés, Zekraoui conquérant, mettent la pression. En fin de temps, il durcit son jeu, mais les hommes se déchaînent pour un dernier tour de ficelle que s’offre Zekraoui à la 14e. 6 Carmen et retour.
Bigarrat (Fabre-Mailhan).- Attaqué plein pot, il veut tout prendre. Brave, il permet toutes les audaces. Aux ficelles, avec un peu plus d’espace, il peut aller au bout de ses trajectoires. Le rythme des rasets baisse mais Cadenas et Zekraoui le motivent pour la 1re ficelle à Zekroui à la 14e.

 

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Cul aux planches, il s’approprie la piste tout entière et attaque par une magistrale anticipation sur Aliaga. Duo de classe avec Cadenas, Zekraoui au plus près des cornes pour 5 minutes les rubans. Aux ficelles, les ripostes restent vives, et les trajectoires haletantes (Zekraoui, I. Benafitou, Cadenas, Aliaga). Le Biòu d’Or 2016 tient le rythme et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.
Scipion (Saumade).- 1’15 brouillon des deux parties aux rubans. Aux ficelles, Scipion hausse le ton, écarte Martin, Aliaga (3 fois), Allam serré de près. Pique une colère et s’en prend aux planches. Puis se cale et affiche son caractère dans de grosses enfermées (Aliaga), des ripostes poussées (Poujol), ou des coups aux planches (Aliaga, Zekraoui). Volontaire et agressif, rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade).- Il attaque avec rythme et montre sa fougue, I. Benafitou rentre les reins, les coups pleuvent après Cadenas (2), Dunan, Martin. Aux ficelles, I. Benafitou serré de près jusqu’aux planches, se voit prendre le pied au saut et valdingue jusqu’au premier étage des gradins dans une attaque dantesque du taureau, planches explosées. Ça calme les hommes un moment. Bien placé, Pourpier attend la suite, elle sera d’envergure après Cadenas, I. Benafitou, Zekraoui. Puissant et déterminé, Pourpier rentre une ficelle. 9 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▲ Excellente course de Youssef Zekraoui
qui remporte le Pescalune (Photo Norbert Raynaud)


Le 33e Trophée Pescalune

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

Le podium des raseteurs : 1er, Zekraoui, 47 points ; 2. Aliaga, 43 ; 3. I. Benafitou, 39,5.
Meilleur animateur : Cadenas.
Meilleur taureau de la saison lunelloise : Pourpier de Saumade. Meilleur taureau de la finale : Scipion de Saumade.
Prix aux bayles.
vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise▲ Photo - Coup de cœur au président de course Jacques Valentin (à droite sur la photo), 17 ans de fidélité aux arènes lunelloises.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Cadenas, I. Benafitou, Dunan. Gauchers : Zekraoui, Allam, Aliaga, Poujol, R. Marquis. Tourneurs : Bensalah, Jockin, Khaled, Lopez.

▼ Scipion - Jérémy Aliaga

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ Les vainqueurs de la finale
Scipion et Youssef Zekraoui

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ L'action de Pourpier sur Ilias Benafitou

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

11/08/2016

CASTRIES *TROPHEE DES AS*

Course du mercredi 10 août 2016

Belgourari, Zekraoui, Serpatier
pour le 20e Trophée de la Ville


Entrée : plein. Organisateur : Cercle taurin Le Trident. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Cadenas, F. Martin, Katif, Allam. Gauchers : Aliaga (sort au 5e), Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Joseph, Galibert, Bensalah, Kerfouche.


L’affiche de ce 20e Trophée de la Ville a tenu toutes ses promesses, avec un joli décorum d’avant course et remise des prix. Une après-midi dense, où chaque cocardier joue une partition originale - mention à Serpatier - face aux pointures des As qui se jaugent et se défient. Belgourari habile, Cadenas incroyable d’audace, Zekraoui valeureux dans un ensemble entreprenant font monter la température et passer beaucoup d’émotions.
Vallespir (Blatière-Bessac).- Affiche sa brutalité et sur les premières minutes distribue les uppercuts. Puis, bien calé demande de l’engagement, bouscule Zekraoui (1er passage à l’infirmerie). Les hommes réfléchissent avant de le défier. Les gauchers ont sa préférence et Aliaga, Ouffe, Zekraoui (revenu en piste), se font pilonner (2 Carmen). Mais dur, dur de le convaincre sur la fin. Garde ses ficelles.
Estepous (Guillierme). - Toujours en mouvement, sa vitesse répond à la précipitation des blancs. Quelques sauts- surprise, une longueur avec Cadenas, tape en force après I. Benafitou, F. Martin et se défend d’un coup de revers. Maintient le rythme et se tenant davantage, garde sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Platon (Nicollin) affiche une volonté sans faille. Les hommes s’enhardissent. Cadenas lui donne de la vigueur par deux cites pleine piste. La pression monte, Platon se bat dans la pagaille jusqu’à coincer Zekraoui contre la planche (retour à l’infirmerie). Tient sa 2e ficelle presque jusqu’au terme. 4 Carmen et retour.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Mouvement, vitesse d’exécution et ce raset engagé de Cadenas fermement raccompagné. Les hommes s’éparpillent, il passe d’un raset à l’autre pour 3 minutes les pompons. Aux ficelles, ses anticipations (Cadenas, Belgourari) font mouche et l’étau se desserre. Il surveille tous les départs, accélère sur les longueurs, jusqu’à basculer après Cadenas et I. Benafitou. Termine dangereux et dominateur avec une ficelle. 7 Carmen et retour.
Rouffian (Lagarde).- S’engage bravement à chaque raset, tamponne après Benafitou, Belgourari. Aux ficelles, colérique et indiscipliné, s’enrage après Cadenas et Allam. Le rythme tombe un peu, Rouffian se pose et oblige à plus de rigueur. Se hisse haut après Zekraoui en danger, idem après Katif. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Colbert (Paulin).- Cueillette rapide des premiers attributs sur ses déplacements. Ne reste pas longtemps en place, peut se décaler mais s’emporte violemment sur le “caviar” servi par Zekraoui qui repart pour une autre explosion. Et I. Benafitou stoppe le chrono à 10’30. 2 Carmen et retour.
Papalino (Chaballier, hp).- Rageur, il s’escampe sur tout ce qui bouge, cherche la castagne, et, s’il lâche la sortie du raset, quand l’homme garde le cap, ses coups aux planches sont redoutables. Comme ces deux dernières minutes de folie où les coups pleuvent. Le dernier baroud d’honneur de Cadenas, après la trompette, Papalino au tampon, ravit les spectateurs. 4 Carmen et retour.

 

MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Belgourari, 10 ; Cadenas, 6 ; Allam, I. Benafitou, 3 ; Katif, 2,5 ; Zekraoui, 2 ; Ouffe et Aliaga, 1.
Les prix du 20e Trophée de la Ville de Castries : meilleur raseteur, Belgourari ; meilleur animateur méritant, Zekraoui ; meilleur cocardier, Serpatier de Blanc-Espelly.

26/08/2013

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Lundi 26 août 2013 - Printemps des Royales - Les Nicollin

Leur générosité n'a pas suffi


Entrée: plein. Organisateur: CT Le Bandot. Président: Thierry Cure. Raseteurs droitiers: Belgourari, Katif, Miralles, Valette. Gauchers: Clarion, Sanchez, Zekraoui. Tourneurs: Abbal, C. Galibert, Zerti, Noguera.


Face à une équipe de raseteurs aux belles manières mais qui ne chôme pas, les jeunes taureaux de Nicollin ont eu du mal à s’adapter au tempo pour cette 5e journée du Printemps des Royales, malgré leur générosité. Fakir et Saladin sont les plus armés pour tenir tête à cette belle brochette en blanc dont les deux premiers à l’Avenir, Belgourari et Katif. Zekraoui avec moins de réussite et de retour de blessure, montre de la volonté.


Fakir.- Du mouvement au début, puis se cale et donne du fil à retordre. Plus enclin sur les droitiers, mais Zékraoui fait le pas à gauche et Fakir emboîte à la suite. Une arrivée serrée sur Valette, encore Zekraoui. 12 minutes, 2 Carmen et retour.
Montferrat.- Se livre tout bonnement aux hommes pour une minute les pompons. Droite-gauche, pas un refus et une belle riposte sur Zekraoui. 5 minutes suffisent.
Saladin.- Pousse fort les actions jusqu’au ras des planches. Belgourari, enfermé, traverse la piste. Aux ficelles, prend les angles et répond avec beaucoup d’allant. Katif pour une longueur. Attentif, Saladin surveille. Avec Belgourari, l’arrivée est plus que serrée. Un petit bout de ficelle qui pend, le rythme augmente, Saladin rend coup pour coup et brille. Même scénario pour la 2e, avec Belgourari dans les cornes. 4 Carmen et retour.
Pagano (remplace Belastre).- Mobile mais concentré sur les départs, enferme Sanchez. Change de terrain, écarte Miralles, se livre des deux côtés avec quelques accélérations. Zekraoui bronche, le public crie, Pagano frappe et se balafre pendant que le gaucher passe sous l’estribo. Le taureau marque le coup, mais reste généreux dans les enchaînements pour 9 minutes. 1 Carmen et retour.
Othello.- Se jette avec appétit à la poursuite des blancs en offrant son frontal. Trop facile pour ses crocheteurs doués, il tient 6 minutes 30 avec 3 actions aux planches pour autant de Carmen. (Miralles, Katif, Belgourari).
Abel.- Zekraoui lui offre une belle longueur (Carmen), Katif traverse toute la piste, Clarion et Belgourari l’embarquent et allongent. Abel se laisse raseter 6 minutes 30.
Sabran (7e hp).- A grande foulées il parcourt l’ovale, promène, lâche le raset, passe sa rage sur les planches. Sanchez plonge à sa tête pour une bonne conclusion mais l’“unicorne” reste le plus souvent stoïque même face à des invites des plus attrayantes.


MARTINE ALIAGA

Les photos dès que possible


Trophée de l’Avenir : Katif, 23 points ; Belgourari, 21 ; Zekraoui, 7.