Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/07/2016

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 9 juillet 2016 - Souvenir Jeannot-Vidal et Elise Vallier

Mafre, un espoir récompensé

Le cagnard anesthésie les spectateurs mais en piste, les raseteurs multiplient les rasets. L'équipe est travailleuse et quand les "jeunes" marquent un peu le pas, les aînés continuent jusqu'à raseter Mistigri, 7e, et, comme Katif, risquer la blessure. Chapeau les blancs ! Marignan, Soler, Y. Martin, Méric... pour de très belles passes ; Clarion, Vic... sérieux ; Aliaga, Katif omniprésents. Côtés taureaux, des specimens au physique irréprochable, notons-le. Vermont irrégulier, Cenote et ses accélérations, la générosité d'Insolent, les actions poussées de Maquisard,  la volonté de Mafre, Fakir pas assez titillé et l'étonnant Mistigri auteur de l'envolée du jour. Les prix récompensent Katif et Mafre.

Vermont (Le Ternen).- Branché sur courant alternatif, soit il se livre et s'emporte (Aliaga) soit il se décale et se fait réticent. Une poussée après Soler. 2 Carmen en course.

Cenote (L'Aurore).- Se laisse prendre au vire vire au début, mais une fois bien placé, se fait intéressant avec ce petit coup de rein dans le raset. Ziko l'emmène, Cenote accélère, tape et bascule. Sa franchise l'honore pour 9 minutes de qualité. 2 Carmen et retour.

Insolent (Michel).- A six ans, sa générosité lui fait tout prendre et il se livre dans de longues séries avec une vaillance notoire. Un grand coeur qui multiplie les enchaînements pour 10 minutes rythmées. 3 Carmen et retour.

Maquisard (Les Termes).- A son discrédit, il baroule beaucoup et parfois se centre. A son actif, quand il se place, ses actions sont poussées jusqu'au ras des planches. Avec Soler, Katif, il passe les cornes pour un presque quart d'heure en dent de scie. 3 Carmen et retour.

Mafre (Paulin).- Stéphane Marignan, en contre-piste : "Qu'il est beau, c'est une peinture !", parole de peintre et ancien raseteur. En plus, ce jeune élément se montre leste et rapide. Au début, il se fait cueillir sur des enchaînements soutenus. Cherche sa place, veut tout prendre, gâche un peu la conclusion. Mais avec un travail assidu, il monte en température et affiche sa grande volonté. Il ne lâche rien et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Fakir (Nicollin).- Ses incessants déplacements épuisent les hommes. Katif, Aliaga et Soler se relaient, ils insistent et Fakir se dresse aux planches. Mais il demande trop d'investissement et s'il reste un peu plus fringant sur les rasets droitiers, à gauche, il se retient. 2 Carmen et retour.

L'équipe blanche est réduite pour tester l'agressivité de Mistrigri (Cyr, hp, 10 minutes). Lui, fringant et querelleur, tape sur tout ce qui bouge. Katif l'invite, la réponse est fulgurante, méchante et frappante haut sur les tubes, écrasant les jambes du raseteur. La plus spectaculaire action du jour. Rentre son 2e gland. 1 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

 

11/10/2015

ARLES *TROPHEE DES AS*

Dimanche 11 octobre 2015

Les arènes debout pour Greco et Katif

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

Le taureau de la manade Saint-Antoine et le raseteur montpelliérain ont offert un grand moment de tauromachie camarguaise. Ovation !

Exceptionnel ! Bouleversant ! Grandiose ! Hier sur le sable des arènes d’Arles, un homme et un taureau ont inscrit leur nom en lettres de feu. Un cocardier de caste que rien n’arrête, qui redouble d’intensité, de férocité et un jeune garçon de 22 ans qui, oubliant son corps, lui offre sa vie. Irradié par l’intensité du moment, le public debout scande « Greco, Greco ! », « Ziko, Ziko ! ». Alex pleure... L’émotion du manadier de Saint-Antoine déborde ! Les arènes sont en transes.

Dans ce quart d’heure rare où Greco s’est déchaîné démontrant sa maturité, sa combativité et sa noblesse, Ziko Katif a affiché sa détermination et son courage, citant le taureau et restant dans le berceau jusqu’à l’explosion, torse écrasé contre le premier rang des gradins. Revenant en piste, les côtes bandées pour repartir au combat et prolonger la magie. On peut aussi parler de Sabri Allouani, oubliant l’âge de ses artères, plongeant entre les cornes pour des corps à corps tumultueux et éclatants aux barrières jusqu’à se faire méchamment zébrer la fesse. Il ne faut pas oublier Ilias Benafitou après qui Gréco traverse les planches... ni Cadenas frôlé par la corne et propulsé contre le pourtour... 

Avant tout cela, sous un soleil d’allegria, les gradins s’étaient copieusement garnis quand le rideau s’est levé sur le spectacle d’avant-course joliment tourné et coloré. Mandy Graillon, Reine d’Arles, et ses demoiselles d’honneur pouvaient accueillir les raseteurs pour la capelado. 13 tenues blanches et 5 tourneurs qui n’étaient pas venus faire de la figuration comme les trois premiers cocardiers ont vite pu s’en rendre compte. Un excellent Boer, offensif et bagarreur - le seul (de la 1re partie) à rentrer une ficelle -, Chico bon partenaire à son habitude, et Sylverado, sérieux, aux cornes menaçantes. Mignon étrenne son titre de Biòu d’Or avec sa sérénité et son style habituels mais sans forcer, tandis que Garlan, triple Biòu d’Or, joue l’escrimeur. La course jusque-là est de qualité mais ne s’emballe pas. Avec Greco par contre tout va s’enflammer. Et passer après lui, n’était pas un cadeau pour Optimus qui s’en sort honorablement. La messe était dite, le public n’avait alors plus dans les yeux et dans le cœur que Greco et Ziko, les unissant, à la remise des prix, dans une immense ovation sous une pluie de confettis dorés.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER
et MARTINE ALIAGA

CAPELADO

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▲ Chevaux en liberté de M. Chaussy

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▲ Mandy Graillon, 22e Reine d'Arles,
et Frédéric Lescot, président de la Confrérie des gardians

SUPPORTERS

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▲ Le CT de Saint-Georges d'Orques
supporter de Ziko Katif et Jérémy Aliaga

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

Gégé... et Jéjé
Gérard Martin et Jérémy Aliaga...
Confidences ? Conseils ? Echanges entre raseteurs

LA COURSE

13 raseteurs, 5 tourneurs... Une grosse opposition pour les sept cocardiers de la course. Des hommes déterminés, la tension entre eux est palpable. Sauf énorme surprise les places au classement sont pourtant toutes acquises. Pourtant, à droite, c'est la cohue. Question de prestige ? Les trois premiers cocardiers auront fort à faire et pas toujours dans les règles.

arles,greco,ziko katif,course camarguaiseD'entrée Boer (Occitane) met la barre haut pour affronter la troupe décidée. Bagarreur et puissant, il s'investit haut et fort après les hommes. Coups de semonce sur Four, I. Benafitou, Ziko pour 2'40 les rubans. Aux ficelles, honore chaque action au minimum cabré aux planches. Se place et se déplace pour sortir de l'emprise, les rasets sont incessants. Lui, se bat, laisse un peu passer mais sa révolte sur Four est dangereuse. Les deux dernières minutes, lassé, il se centre, mais rentre une ficelle de haute lutte. Très bon quart d'heure. 6 Carmen et rentrée.

▼ Boer et Ilias Benafitou

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 Chico (Lautier).- Remuant mais toujours bon partenaire, il montre sa volonté, pas un refus, une bonne gestion de piste. Raccompagne chaque cite et pousse jusqu'aux planches (Ziko, Ouffe). Les hommes allongent (Katif, Zekraoui) et ne le lâchent pas. Moins jusqu'au-boutiste et fringant qu'à son habitude, même s'il déroule après Zekraoui, Aliaga, I. Benafitou. Il ne démérite pas dans cette seconde place difficile et sa saison plaide pour lui. 11 minutes. 7 Carmen et retour.

arles,greco,ziko katif,course camarguaise◄ Sylverado
avec Jérémy Aliaga

Sylverado (Nicollin).-
Placé d'entrée, il riposte avec force cornes dardées. Sérieux, il oblige les hommes à l'application, départ des planches. Quelques anticipations, Allouani dans les cornes, gauche-droite, les appels sont intenses. Menaçant, Sylverado joue de ses qualités mais harcelé pour sa 2e ficelle, il baisse lui aussi un peu d'intensité dans les deux dernières minutes. Presque sur la trompette, Allouani fait le forcing et s'empare de la 2e ficelle. Un presque quart d'heure sérieux pour Sylverado. 4 Carmen et retour.

▼ Sylverado et Bastien Four

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▼ MIGNON BIOU D'OR 2015

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

Mignon (Cuillé).- Port de Seigneur, placement magistral, le Biou d'Or 2015 s'approprie l'espace. Cadenas lui sert une magistralement proposition où il s'engouffre de bon coeur. Quelques séries pour 6'30 aux rubans. Sérieux dans les échanges mais sans afficher sa détermination dans les anticipations qui ont fait sa réputation, Mignon joue son quart d'heure classiquement, sachant sortir de l'étau des hommes, sans imposer vraiment le respect à la troupe blanche. Les ficelles, fortement primées, resteront sur ses cornes mais il a manqué de "gniaque". N'empêche c'est une valeur sûre, et les quelques sifflets inconvenants (tout comme à la remise des prix d'ailleurs) - qui, certes, ne s'adressaient peut-être pas directement à lui -  gâchent la fête et entache la réputation d'un peuple de bouvine qui s'enorgueillit de respecter ses cocardiers.

▼ Mignon et Katif

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

arles,greco,ziko katif,course camarguaiseCadenas enfermé
par Garlan
Garlan (Les Baumelles).-
Le Triple Biou d'Or n'a plus rien à prouver et sa présence signe une carrière exceptionnelle. Délimite fermement son terrain, et renvoie les hommes en tricotant des cornes. Dangereux après Allouani, à qui il coince la jambe, finisseur après Four, il se défend à grand coups de "tromblon". Une faucille qui menace à chaque raset (Cadenas, Aliaga). Four le cite à merveille et récolte les deux glands, Garlan pousse après Zekraoui. Sélectif mais pas statique, le danger est présent et pour son dernier quart d'heure à ce niveau, l'escrimeur tient les hommes en respect et, bien sûr, rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

arles,greco,ziko katif,course camarguaisePremiers éclats
de Greco après Katif
Greco (Saint-Antoine).-
Greco déboule du toril remonté à bloc et amorce un quart d'heure dantesque en pilonnant d'entrée après Katif (4), Chekade (2), Cadenas. Les coups pleuvent. Le taureau a pris de la maturité, du volume, il ne se jette pas pour rien ou au hasard. Ziko Katif prend la course à son compte, multipliant les appels, reste dans le berceau jusqu'à l'impact barbare. Greco pousse, traverse les planches, violemment après Katif qu'il écrase contre les rambardes (6e minute).  Le jeune raseteur est KO, il part à l'infirmerie. Greco rentre au toril 5 minutes 40 secondes. Torse bandé, Ziko revient sous les applaudissements et le combat reprend. Greco pilonne après Cadenas, Ilias Benafitou et Ziko qui, enflammé par un public debout, oublie le mal, se transcende et embarque le taureau dans des corps à corps bouleversants. Allouani entre dans la danse, dans les cornes, trop près, déséquilibré, Greco lui déchire le pantalon et marque sa fesse, la conclusion est énorme. L'arène est en transe et le festival continue. Sabri, Ziko, Ilias, Joachim... Alex (Clauzel) en larme... Les spectateurs ébahis et déchaînés... L'ovation est énorme. Un grand moment accompagné presque tout du long par la musique!

Greco rentre une ficelle après sa prestation époustouflante, certes droitière, et je dirai heureusement pour lui, et pour nous. Car s'il n'occulte pas complètement les gauchers sur lesquels, c'est sûr il ne conclut pas, sa sélection le sauve d'une débauche d'énergie qu'il garde intacte pour les droitiers. Après sa prestation de dimanche en Arles, les critiques à son égard sont totalement déplacées.  Ce taureau est une chance pour sa manade, pour le public et la course camarguaise.

arles,greco,ziko katif,course camarguaisePasser après Greco, rend les affaires compliquées pour Optimus des Baumelles. Le public est encore sous le choc. Bagarreur, remuant, le taureau conclut de belle manière après Four, Ilias Benafitou, Chekade. Cadenas passe sous les pattes. Encore des impacts après Favier et explosion finale sur Bastien. 7 minutes.

M. A.

▼ Le festival de Greco

▼ ... avec Ilias Benafitou

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

... Ziko

arles,greco,ziko katif,course camarguaise

▼ ... action sur Allouani

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

 arles,greco,ziko katif,course camarguaise

**************

10/10/2015

ARLES * FINALE DU TROPHEE DES AS*

Samedi 10 octobre 2015

Zaccharia Katif, l'antithèse

Le Montpelliérain a découvert la course camarguaise,
il y a seulement cinq ans.

trophée des as,arles finale,ziko katif,course camarguaiseOn dit que la passion des taureaux doit se transmettre de génération en génération pour ne pas se perdre. On dit que seuls l’exemple de proches, la fréquentation des arènes ou des milieux tauromachiques peuvent mener à affronter les taureaux dans l’arène. On dit, on dit... Zaccharia Katif, lui, c’est l’antithèse des idées reçues. Il ne revendique aucune tradition taurine familiale, aucune connaissance du milieu camarguais au préalable... Les taureaux ? Le Montpelliérain les a découverts dans la rue avant de les affronter sur le sable des pistes d’où, en 5 ans, il escalade quatre à quatre les marches menant à la gloire. Parcours d’un “espontaneo” qui, à 22 ans, fêtera dimanche dans les arènes d’Arles, sa première victoire au Trophée des As. Repéré comme “attrapaïre” dans les abrivado ou les encierros des fêtes de village, Ziko se frotte à ses premiers cocardiers à l’école de raseteurs de Vendargues en 2010 où les éducateurs ont vite décelé ses qualités. Longiligne, hyperactif, téméraire, aimant prolonger les trajectoires avec les taureaux, le jeune Katif apprend vite et dès 2012, c’est cornes nues en courses de Ligue qu’il parfait son apprentissage. Et déjà se forge une réputation. 2013, passage au Trophée de l’Avenir qu’il survole pour une large victoire signée par une grande finale à Istres. Le public adore sa spontanéité, son courage, son plaisir de raseter qu’il transmet et jusqu’à sa grande timidité... 2014 passage au Trophée des As, année intermédiaire où il prend quand même la 7e position. 2015, à mi-août, il passe en tête du classement et termine avec presque 100 points d’avance sur son dauphin, après un été époustouflant. Il a gardé son style pur, élégant, sa témérité et son courage, les organisateurs se l’arrachent et les spectateurs lui savent gré de son investissement quelle que soit la piste où il rasète et les cocardiers qui sont en face de lui. Depuis cinq ans, sa vie c’est la piste. L’histoire camarguaise, il ne la connaît pas, il écrit juste la sienne, course après course, dans le berceau des cornes.

ENTRETIEN

En 2014, première année aux As, vous êtes 7e, comment avez-vous attaqué 2015 ?

La difficulté du passage aux As, c’est pas forcément de raseter dans de grandes pistes mais la différence des taureaux et la pression entre les hommes. En 2014, j’étais très jeune dans ma tête, j’en ai profité... Depuis j’ai pris de la maturité. La fin de l’année dernière a été un peu difficile mais l’hiver a porté ses fruits car j’ai fait une grosse préparation. J’étais en forme dès le début de saison 2015 et je pensais prétendre à un podium. Je me suis senti très bien dès le mois de juillet où j’ai enchaîné... bien dans ma tête et physiquement.

Comment se prépare-t-on à affronter une nouvelle saison ?

Je me suis préparé tout l’hiver. J’ai souffert. C’est mon ami Karim Elberrak qui m’aide. C’est un “monstre” (rires). Par exemple, le premier jour, comme ça à froid, il nous a fait faire un “trail” de 25 km dans la neige à Font Romeu. Avec mon pote Jérémy (Aliaga), on a cru mourir, c’était la mort mais on y est arrivés... C’était dur... Et dire qu’il va falloir recommencer... Je redoute déjà la prochaine préparation...

L’aide de l’entourage ?

Sabri Allouani me conseille... après dès fois, il me conseille trop (rires)...

Serge Hermet du CT de Vendargues, il m’a apporté beaucoup de choses, de l’aide, il gère mon calendrier, il remplit tout les papiers administratifs... Il est toujours là pour moi.

Comment définiriez-vous votre façon de raseter ?

Je préfère les grandes pistes et les gros taureaux, ceux qui font la différence entre les hommes. Il me faut de la place pour raseter comme j’aime. Partir des planches, taureau arrêté. Tous les taureaux, du premier au septième. 

C’est pour ça qu’on ne vous a pas trop vu à la Cocarde d’Or ?

Oui, tout ce monde... En plus, j’avais pas spécialement en tête de faire quelque chose... J’étais pas prêt mentalement... Une année je la jouerai...pour la gagner !

Août-septembre, vous rasetez tous les jours pour un nombre incalculables de trophées...

Oui, je suis en tête du classement et je déroule... J’ai pas de blessure que des bobos que ma kiné soigne rapidement. En piste, la compétition reste saine, je m’entends bien avec Sabri (Allouani) et Gégé (Aliaga). Côté taureaux, si Garlan m’impressionne toujours, je le rasète quand même et de près, mais c’est un tueur. Mon préféré, c’est Greco, je l’adore, et le spectaculaire Optimus.

Et dimanche la finale en Arles ?

Je vais me faire plaisir, après je vais raseter comme toute la saison, tous les taureaux. Mais la 2e partie ça va être chaud... Je serai content d’aller chercher mon trophée mais je suis toujours gêné... Je suis timide alors tout ce monde qui te regarde... Et puis les photos, les interviews... Les gens sont trop gentils... Mais si je pouvais partir en cachette...

PROPOS RECUEILLIS

PAR MARTINE ALIAGA

09/10/2015

ARLES *FINALE DU TROPHEE DES AS*

Vendredi 9 octobre 2015

Course de la finale, course de fête

 ARLESCAPELADO2PHCI.jpg

 Le beau temps est attendu, dimanche. Une inquiétude de moins pour les organisateurs de la SA Jalabert qui au terme d’une saison arlésienne de qualité, espèrent une finale en feu d’artifice. « Oui, la saison camarguaise 2015 est satisfaisante avec la course du 5 avril qui devient traditionnelle et qui prend de l’importance dans le programme de la feria (5 avril), commente Luc Jalabert, une énorme et intense Cocarde d’Or (6 juillet) ; une bonne fréquentation pendant l’été avec les courses d’emboulés qui s’adressent à un public différent et, dimanche, la finale du Trophée des As, avec cette nouvelle génération de raseteurs qui passionne le public ».

Les réservations des places sont à peu près équivalentes pour l’instant à 2013, ce qui augure d’une bonne entrée. Raseteurs dans les starting-blocks, cocardiers réservés, tout est prêt pour la 64e finale des As du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence !

Le rideau se lèvera à 15 h, avec le spectacle d’avant-course mis en scène par Céline Faisse et Jean-Luc Grandmaison et tombera sur la remise des prix honorant les cinq premiers raseteurs du classement, le meilleur animateur de la course, le Biòu d’Or et le meilleur taureau de la finale.

Entre-temps, sept cocardiers auront défendu leur pedigree face aux douze meilleurs raseteurs de l’année plus l’invité Joachim Cadenas. Ziko Katif, à 22 ans, fêtera son premier titre de vainqueur des As, inscrivant son nom dans l’histoire de la course camarguaise. Et Mignon de la manade Cuillé étrennera son titre de Biòu d’Or 2015.

L’affiche est très belle et prometteuse, avec un mélange de générations, autant chez les hommes en blanc que chez les taureaux, d’ailleurs. Les plus jeunes amenant spontanéité et exaltation, les plus âgés faisant profiter de leur expérience. Un passage de relais en quelque sorte qui devrait bénéficier au spectacle et à l’émotion. Une finale qui s’annonce sous les meilleurs auspices.

MARTINE ALIAGA

 

MIGNON2015PHCI.jpg

Mignon étrennera son Biou d'Or

 

SAVOIR

JUGES DE PISTE

Dimanche, juges de piste : André Ruiz et Alain Travaglini.

RASETEURS

Défileront à la capelado, les 12 meilleurs raseteurs du classement du Trophée des As et, invité, Joachim Cadenas. Trois tourneurs à droite, deux tourneurs à gauche.

LES COCARDIERS

Boer manade Occitane - Chico de Lautier - Sylverado de Nicollin

Mignon de Cuillé - Garlan des Baumelles - Greco de Saint-Antoine

Optimus des Baumelles

POINTS

Les points des raseteurs seront comptés en coefficient 1,5 selon le quota de la piste d’Arles.

RESERVATIONS

Arènes d’Arles, tél. 08 91 70 03 70 et www.arens-arles.com

Le bureau de location sera ouvert samedi 10 octobre, de 9h à 12h et 14h à 17h. Dimanche en continu à partir de 9h. Ouverture des portes à 13h45.

**************

LES 7 COCARDIERS

Vous les avez vu à ...

BOER (manade Occitane), N.422 - 14/05 Vauvert 2e. 19/07 Beaucaire 1er. 15/08 Le Grau du Roi 1er.

CHICO (Lautier), N.557 - 12/04 Vauvert 5e. 3/05 Palavas 3e. 7/06 Sommières 6e. 12/07 Beaucaire 3e. 15/08 Le Grau du Roi 2e. 17/09 Le Grau du Roi 6e.

SYLVERADO (Nicollin), N.521 - 14/05 Vauvert 5e. 21/06 Sommières 3e. 18/07 Lunel 5e. 9/08 Mauguio 4e. 20/09 Le Grau du Roi 4e.

MIGNON (Cuillé), N.349 - 12/04 Mauguio, 4e. 1/05 Le Grau du Roi 5e. 21/05 Nîmes 4e. 19/07 Beaucaire 4e. 16/08 Vauvert 4e. 19/09 Le Grau du Roi 4e.

GARLAN (Les Baumelles), N.055 - 5/4 Arles 4e. 1/05 Le Grau du Roi 4e. 14/05 Vauvert 4e. 28/06 Sommières 4e. 18/07 Lunel 4e. 16/08 Les Saintes-Maries 4e. 27/09 Palavas 4e.

GRECO (Saint-Antoine), N.644 - 3/05 Palavas 6e. 12/07 Beaucaire 6e. 15/08 Le Grau du Roi 6e. 13/09 Châteaurenard 6e.

OPTIMUS (Les Baumelles), N.605 - 3/05 Palavas 7e. 7/06 Sommières 7e. 12/07 Beaucaire 7e. 15/08 Le Grau 5e. 13/09 Chateaurenard 7e.

**************

 

 

 

05/09/2015

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 5 septembre 2015

Irrésistible Ziko !

 villeneuve-les-maguelone,ziko katif,10e finale de la vigne et des etangs,course camarguaise

▲ Les récompensés du jour : Katif et Bastidon

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Jourdan, Katif, Soler, Vic, Oudjit. Gauchers : Aliaga, Clarion, Méric. Tourneurs : Labrousse (sort au 2e), Joseph, Estève, Grando. Fait marquant : Méric se fait longuement malmener par Wagram de Cyr.

L'ambiance villeneuvoise, familiale et bon enfant, plaît et la Section taurine commence à en recueillir les fruits, en témoigne la bonne entrée pour cette course finale. En piste, les taureaux ont fourni des prestations diverses, les plus intéressants Wagram, Paveu, Trélus, Bastidon et Fausto. Côté blanc, Ziko bien sûr, Clarion et Aliaga.

Présent du premier au dernier taureau comme à son habitude, Ziko Katif cumule les récompenses du meilleur raseteur de la saison villeneuvoise et de la finale de ce 10e Trophée de la Vigne et des Etangs, 5e Souvenir Gérard-Bouisson. Meilleurs cocardiers de la saison, Doriano de Robert Michel ; de la finale, Bastidon des Baumelles. Avec une jolie remise des prix rehaussée par les Cabidoules du Cailar et la peña Manu and Co.

Wagram (Cyr).- Les hommes attaquent tambour battant face à ce cocardier qui participe franchement, sans refus et à grande vitesse. Un peu trop en confiance, à la 3e minute, Méric est rattrapé, déséquilibré pleine piste, et longuement malmené près des planches, miraculeusement sans trop de dégâts. Quand les débats reprennent, Wagram ne lâche pas les blancs jusqu’aux planches, cornes pointées, brille avec Katif et tient dix minutes rythmées. 6 Carmen et retour.

Souchet (Ricard).- Un jeunot un peu brouillon qui saute seul ou après l’homme. Un peu décalé des planches, s’emporte après Soler (Carmen), quelques enchaînements pour 8 minutes.

Paveu (Guillierme).- Beuglant sa rage, il se jette à grande vitesse sur tous les départs et enchaîne. Sa pointe d’accélération et ses arrivées au ras des barrières se font de plus en plus poussées jusqu’à envoyer méchamment la corne en finition. 10 minutes à fond. 5 Carmen et retour.

Scampi (Plo).- Froid, il faut le forcer ce que font au mieux Katif et Clarion. Les réponses sont sèches et manquent de liant. Bien tiré par Aliaga, il raccompagne droit devant. Ziko tente de très près mais Scampi reste le plus souvent sur ses positions. Rentre ses ficelles. 3 Carmen.

Trélus (Saumade).- Vif, bien campé sur ses différents placements, il suit en force jusqu’au ras des planches. Des conclusions agressives surtout à droite (Katif, Soler) pour 8 minutes les rubans. Attentif, il prend le dessus sur les hommes, s’engage avec puissance et méchanceté sur Ziko (2 fois) et Aliaga, et rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

Bastidon (Les Baumelles).- Virevolte d’un raset à l’autre aux rubans. Katif le capte pour des réactions poussées. Aux ficelles, plus stable, avec une pointe d’anticipation, raccompagne vivement et balance la corne en finition. Sérieux, ne laisse sa 1re ficelle qu’à la sonnerie. 7 Carmen et retour.

Fausto (La Galère, hp).- Il a du jus et promène mais poursuit à grande vitesse, se cabre ou frappe aux planches. Pétillant pour 10 minutes, il termine gaiement. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Trophée de l’Avenir : Soler, 7 points ; Méric, 2.

10e Trophée de la Vigne et des Etangs - 5e souvenir Gérard-Bouisson : meilleur raseteur de la saison et de la finale, Ziko Katif. Meilleurs taureaux: de la saison, Doriano de R. Michel (course du 4 juillet); de la finale Bastidon des Baumelles. Coups de cœur à Serge Bouladou, membre de la Section taurine, et à Jean-Pierre Benezech, responsable de l’unité mobile de soins palliatifs du CHU de Montpellier. 

 

 

30/08/2015

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Samedi 29 août 2015

Katif, Aliaga, Tamarin, trio explosif

 saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

Tamarin et Ziko Katif
Un public qui accompagne de la voix les éclats et applaudit les beaux gestes, des taureaux pleins de vigueur, des raseteurs au bon esprit menés par le duo Katif-Aliaga - auquel on peut ajouter Clarion et Ouffe -, des primes conséquentes et des Carmen... La 8e journée du Trophée 3 M, Trophée Michel-Laurens et Revivre du CT Le Trident fut un très bon moment festif et qualitatif. Tamarin de Plo cumule les deux récompenses du jour, Katif, meilleur raseteur du 3M et Aliaga meilleur animateur du M.-Laurens. Mais l’ensemble, bétail et hommes mérite la mention.
Rastignac (Le Rhône).- Un placement rigoureux pour ce taureau qu’il faut séduire de près, ce que fait Katif à merveille (3 fois). Des réactions sèches et des enchaînements serrés dans la bourre de la 1re ficelle levée sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.
saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaisePhoto
Une enfermée
de Kenavo sur Aliaga
Kevano (Grand Salan).- Bonne entame sur les chapeaux de roues, ça chauffe dans les séries conclues ras des planches, cornes pointées. Attentif, rapide et vaillant, affiche une grosse présence et des poursuites abouties. Ne laisse sa 2e ficelle qu’à la limite. 6 Carmen et retour.
Tango (Saint-Pierre).- Tout feu tout flamme, il tient pied partout et se soulève sur Clarion. Attentif, Tango trouve le duo Katif - Aliaga pour des invites propres et nettes, plus Clarion pour les actions les plus engagées dont une méchamment abouties haut sur les tubes. Rentre ses ficelles, 2 Carmen et retour.
Tamarin (Plo).- Fougueux, il chasse, saute, et bien embarqué, se jette. Aux ficelles, il n’en fait qu’à sa tête,  complique le jeu par des déplacements incessants et une vista des allers et venues des blancs. A partir de la 10e, rentre vraiment dans sa course et ne laisse plus rien passer, Katif raccompagné avec saut et bascule, Aliaga propulsé la corne dans le dos, coup de barrière après Aliaga, Katif, Vic, Oufdil pour des minutes vibrantes et les ficelles à la maison. 10 Carmen et retour.
Miasset (Guillierme).- Sa bravoure n’a d’égale que sa vaillance. Les hommes ne le lâchent pas, lui, inlassablement répond présent. Ouffe met un terme à la 6e. 5 Carmen et retour.
Pelico (Ricard).- Il assure le spectacle, saute seul ou après l’homme, revient en piste, brille dans des séries soutenues et balance des coups violents aux planches. De la vaillance et du panache, les primes montent et la 2e ficelle part sur la trompette. 7 Carmen et retour.
Picasso (Chaballier, hp).- Le tau de 4 ans n’est pas assailli mais sur le premier raset de Ouffe, il s’envoie comme un bolide. Pas trop raseté, il patiente puis tout d’un coup prend la “rogne” et démonte des mètres de planches. Raseté, il enchaîne par des explosions violentes (Ouffe, Katif). Le final en fanfare qu’il fallait. Des Carmen.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Katif, Oufdil, Vic. Gauchers : aliaga, Clarion, Guin, Méric (sort au 4e), Ouffe. Tourneurs : Grando, Estève,Labrousse.
Pas de points.
Les prix : Trophée Montpellier Méditerranée Métropole, meilleur raseteur Ziko Katif. Meilleur taureau : Tamarin de Plo.
Trophée Michel-Laurens : meilleur animateur, Jérémy Aliaga. Meilleur taureau : Tamarin de Plo
*************
Tango de Saint-Pierre décolle après Clarion

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

Explosif Tamarin de Plo après Aliaga...

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

... et après Ziko Katif

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

Le tau Picasso de Chaballier
s'explose après Julien Ouffe

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

et Ziko Katif

saint-georges-d'orques,tamarin de plo,ziko katif,jérémy aliaga,course camarguaise

******************

19/08/2015

LE CRES *AS*

 le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaise

Mardi 18 août 2015

Ziko et Queyras à l'unanimité

le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaise

Entrée: presque plein. Organisateur: CT Joujou. Président: Thierry Tosas. Raseteurs droitiers: Auzolle, Dumont, Katif, Marquier, Vic. Gauchers: Favier, Ouffe, Boyer. Tourneurs: Estève, Garcia, Tourki, Moulin, Cuallado.

 
le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaiseAprès une excellente entrée en matière avec trois emboulés (d’Agu, Saliérène et Thibaud  ► Photo: emboulé Saliérène) issus du Trophée des Jeunes Pousses pour l’école de raseteurs de Vendargues, La Gardounenque, les Arlésiennes et cavaliers de Vellas et L’Aurore accueillent les raseteurs. Quelques têtes inhabituelles aux As, mais chacun a joué son rôle, en ces temps de pénurie. D’entrée les arènes pleines chavirent pour Ziko Katif devant l’assiduité du raseteur sur tous les taureaux. Avec lui, Queyras de Paulin remporte le 43e Trophée de la Garrigue et le Trophée 3 M. Il n’y a pas eu photo.
Maï (Les Baumelles).- Fait un premier rugueux à souhait qui ne fait que ce qu’il décide. Promène, se place ou se centre, entrepris par Katif, il passe le pitre aux planches et s’engage sur Auzolle (2 Carmen). Rentre 1 ficelle.
Phoebus (Lautier).- Même si d’entrée il pointe après Favier et Katif, il affiche rapidement une retenue excessive. Il fait sa tête de mule. Aujourd’hui, c’est non! Rentre un gland.
le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaisePhoto:
Burano et Katif
Burano (L’Aurore).- Brouillon au début, il n’en est pas moins aux aguets et met Garcia en danger. Aux ficelles, plus stable, il appuie ses finitions (Favier, 3 fois), passe la corne après Auzolle et frappe méchamment sur Katif (3 fois). Sans se gaspiller, il reste disponible et intéressant pour 10 minutes. 6 Carmen et retour.
Queyras (Paulin).- Remuant, il faut le forcer au début. Mais petit à petit, il se chauffe et Favier, dans les cornes, fait passer le premier frisson. Katif pour tous les rubans. Difficile à tenir, il balade les blancs, mais quand Ziko l’embarque, Queyras s’explose lui coinçant le pied. Pareil sur Vic. Puissant et de fort caractère, rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Ménélas (Le Ternen).- Vite fait les pompons sur un Ménélas en petite forme. Il lui faut un coup de bourre à la 1re ficelle pour qu’il se révolte sur Auzolle. Les hommes travaillent la deuxième, Ménélas au minimum syndical. Se rebelle après Ziko mais n’a pas sa brillance habituelle. 13’30. 2 Carmen et retour.
Armaguedon (Saliérène).- De bonne volonté, toujours le long des planches, il prend une multitude de rasets avec vaillance sans passer la vitesse supérieure hormis une corne vengeresse après Katif. Huit minutes, retour en musique.
Cupidon (Lautier, hp).- Joli minois et de bonne composition, Cupidon se donne franchement et avec du moral pour une série et deux arrivées aux planches (3 Carmen). Mais ça manque de pétard pour cette dernière place.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA

le crès,ziko katif,queyras de paulin,course camarguaise

▲ Infatigable Ziko !

 
Trophée des As : Katif, 24 points ; Auzolle, 17 ; Favier, 9 ; Ouffe, 6.

15/08/2015

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Samedi 15 août 2015

Mon podium : Katif, Four, Greco

BlogGRAUGRECO_2.jpg

Les vainqueurs du 1er Souvenir Etienne-Mourrut,
Ziko Katif et Greco de Saint-Antoine

La fête attendue du 15 août a bien eu lieu. Arènes très bien garnies (mais pas archi pleines), superbe capelado très appréciée avec la Reine d'Arles, un premier taureau de combat, de vérité, Boer de l’Occitane, un bon Optimus des Baumelles, pétaradant, dont trois minutes de feu extraordinaires, et un Greco, froid et guerrier, qui tient les hommes en respect, qui tape méchamment après les droitiers et avec qui Katif forme un duo dangereusement explosif.

Avec Ziko, Four fait un retour en forme de toute beauté, Allouani fait les rasets qu’il faut quand il faut, le reste des blancs travaillant à divers degrés mais toujours dans une entente cordiale. 

Au final, une bonne impression pour ce 1er Souvenir Etienne-Mourrut, remporté par Katif et Greco

MARTINE ALIAGA

PHOTOS LAURENT SONZOGNI ET MALI

 

bloggrauOPTIMUSPHLS.jpg

▲ Optimus des Baumelles et Bastien Four

▼ Allouani et Boer d'Occitane

BLOGGRAUBOERALLOUPHMALI.jpg

**********************

Hommage aux femmes de Camargue

avec Mandy Graillon

 

bloggraucapelado_2.jpg

 

********************

25/07/2015

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Vendredi 24 juillet 2015

Une 2e Main d'Or pour Katif

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

▲ Margasse le valeureux
s'offre le prix du meilleur taureau de la finale

Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org. CT La Muleta. Président : Marc Moucadel.
Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade.
Gauchers : Aliaga, J. Martin, Méric, Rassir. Tourneurs : Khaled, Daniel, Grando, Estève, F. Garrido.

S’économiser ? Ziko Katif ne connaît pas ce mot. Largement en tête avant cette finale de la Main d’Or, le raseteur a, à son habitude, travaillé avec panache tous les taureaux du premier au dernier. Avec lui, l’équipe blanche ne ménage pas sa peine pour une course trépidante jusqu’au 6e où la pression retombe d’un coup. Mais l’essentiel était fait. Le jeune Margasse de Rambier signe un combat de qualité face à ces As jamais rassasiés, où avec bravoure, il sauve une ficelle. Et le prix de la finale bien mérité !

Juvénal (Nicollin).- Le rush d’attaque surprend ce beau spécimen qui se révolte corne pointée. Dans la tourmente, il en laisse parfois passer, mais quand il s’engage, il y a toujours danger. Bien calé, il frappe violemment, la corne cherchant l’homme, cinq ou six fois. 9’30 intéressantes. 6 Carmen.

Ulysse (Rouquette).- Choisit son “sitio” à droite de la présidence où il revient toujours. Pas la peine d’essayer de le tromper, il exerce une stricte sélection. Les cites courts de Ziko et Benafitou et plus longs des gauchers Aliaga et Rassir provoquent sa charge et il peut se soulever à l’arrivée. Compliqué et sévère, il garde une ficelle. 2 Carmen.

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaisePhoto
Queyras et Ilias Benafitou
Queyras
(Paulin).- Affiche une belle pointe de vitesse face à des blancs brouillons. Aux ficelles, les passes s’allongent et Queyras, volontaire, répond toujours présent, tape droit ou peut basculer. Rentre une ficelle. 7 Carmen.

Notaire (Cuillé).- Dans le désordre, il a du mal à choisir son camp mais, aux ficelles, il s’engage, brille et même bascule après. Il anticipe, pousse ou conclut... A l’impatience des hommes il oppose sa force tranquille. Rentre ses ficelles. 9 Carmen.

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaisePhoto
Margasse et Ziko
Margasse
(Rambier).- Rapide, il va au bout et frappe droit. Le rythme imposé le surprend mais il se met au diapason avec des conclusions poussées. Anticipation, enfermée, placement, coup de barrière, il joue la gamme du cocardier finisseur. Le combat est rude mais il se défend avec bravoure. Et rentre sa 2e ficelle. 11 Carmen.

Vigneron (Lagarde).- Les hommes semblent enfin lever le pied. Ziko continue presque seul jusqu’à la 12e où tous s’y mettent pour des séries soutenues où il bascule après Rassir. Rentre ses ficelles. 2 Carmen.

Roméo (Laurent, hp).- Remuant, sauteur, pas vraiment attaqué... Rassir, Ziko et Méric se le partagent pour quelques échanges en musique. 10 minutes.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER
et MARTINE ALIAGA

PRIX - POINTS 

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaiseA la capelado, les raseteurs ont droit à une présentation personnalisée, accompagnés de la peña et des Arlésiennes qui reviendront en piste pour la remise des prix.
Photo Sabri Allouani.

Au terme de la fête vendarguoise, trophées et récompenses ont été distribués.

Le Souvenir Hubert Armingué est décerné au tau neuf N.256 de la manade Ricard.

Meilleur raseteur espoir de la fête : Marvin Méric dont c’était, hier, la première course au Trophée des As.

Main d’Or : 1er, Ziko Katif ; 2e, Sofiane Rassir. Meilleur taureau : Margasse de Rambier.

Points Trophée des As : Katif, 20 points ; I. Benafitou, 16 ; Rassir, 10 ; Chekade, 8 ; Allouani, 4 ; J. Martin, 2 ; Aliaga, 2.

******

DEUX MAGNIFIQUES SPECIMEN DE RACE CAMARGUE

▼ Juvénal de Nicollin

 vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

▼ Ulysse de Rouquette

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

************

▼ Premières sensations aux As
pour le jeune Marvin Méric
Ici avec Vigneron de Lagarde

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

*****************

▼ Jérémy Aliaga, au plus près des cornes
avec Ulysse

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

********************

Notaire de Cuillé avec Ziko

 vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

avec Sabri ▼

 vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

************

Sofiane Rassir surpris
par l'anticipation de Margasse de Rambier

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

************************

Excellente ambiance en piste

vendargues,2e main d'or,margasse,ziko katif,course camarguaise

****************

02/05/2015

CASTRIES * AS *

Samedi 2 mai 2015

Trophée des Brasérades et journées des anciens et élèves raseteurs

Beleu et Katif remportent les suffrages

 castriesBELEUPHCI.jpg

Entrée : 2/3 d’arène. Org. ATC Les manades. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Katif. Gauchers : Errik, Martin, Ouffe. Tourneurs : Abbal, Kerfouche, Estève, Daniel, P. Rado.

Les anciens raseteurs présents aux côtés des élèves, pour un parrainage bienveillant, les crocheteurs actuels au centre, encadrés par les Arlésiennes, les cavaliers de la manade Lafon et la peña Bella Ciao... Un bon présage sous le ciel hésitant entre le bleu et le gris.  Làs! La mauvaise humeur des gauchers (raseteurs et tourneurs compris) a amené des moments de morosité dont on se passerait bien. Les droitiers ont pourtant mené de beaux passages avec Allouani, Katif et Chekade bien présents. Katif frôle la correctionnelle avec Escamillo mais remporte le prix du jour. Tout comme Beleu certainement le meilleur de la course.

Othello (Félix).- Il n’a pas le temps de “bader” que ça lui tombe dessus. Ne trouve jamais la bonne place pourtant, bien emmené, pousse jusqu’aux planches (Chekade, Carmen. 7 minute suffisent.

Brutus (Lautier).- Avec l’âge il a perdu du mordant mais il faut pas la lui raconter. Stratégiquement, il occupe les angles surtout au toril. Bien calé, les blancs ne lui sautent pas dessus d’autant qu’il peut tamponner de bon cœur (Chekade, 2 ; Ziko pour 2 Carmen) et pour les reprises, c’est non ! Les ficelles restent sa propriété. 

Beleu (Lou Pantaï).- S’il est plus facile sur ses déplacement, ce qui lui coûte ses pompons, quand il est placé, ses sorties sont conquérantes pour des conclusions corne bien pointée. Il monte en puissance dans les enchaînements et conclut en rafale, se dresse ou met la corne. Une belle prestation pour une ficelle au toril. 7 Carmen et retour.

Escamillo (Raynaud).- Brouillon aux pompons jusqu’à ce qu’il se pose. Aux ficelles, souvent il se décale. Katif est le seul à lui proposer des longueurs mais quand Ouffe le cite, il frappe de tout son poids, redouble après Martin. Bien sûr, il ne vient pas à tous les coups mais quand il part en chasse, il se montre dangereux. Et il ne rate pas le départ hasardeux de Ziko qu’il enferme, bouscule et oblige à passer sous l’estribo. Garde ses ficelles et retour en musique.

Pougaou des Baumelles.- Attaqué dans un désordre total, où seul Allouani l’embarque pour une conclusion appuyée. Pougaou n’adopte pas toujours le bon placement mais quand il y va c’est pas pour rien. La lutte pour la 1re ficelle lui fait montre un nombre incalculable de rasets auxquels il répond en ponctuant plusieurs fois (Chekade, Ziko). Termine par une belle anticipation sur Ziko et garde une ficelle. 3 Carmen et retour.

Mari Peu (Gillet).- Comportement alternatif. Soit il riposte méchamment, raccompagne les hommes à toute vitesse et tape violemment, soit il se centre et laisse passer. Il attaque donc en fanfare par trois coups de barrière successifs. Aux ficelles, longueurs poussées avec Allouani, Chekade, prend le pas sur Ouffe. Tape la barrière et retombe lourdement. Temporise un peu.  Frappe après Chekade haut et fort. 3 Carmen et retour avec une ficelle.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Chekade, 21 ; Katif, 17 ; Allouani, 14 ; Ouffe, 6 ; Martin, 2.