Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/10/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DE L'AVENIR*

Dimanche 2 octobre 2016

Le Biou d'Or de l'excellence à Mignon

Le Grau-du-Roi,Marengo de Vellas,course camarguaise

Grand beau temps sur le Grau-du-Roi, la foule occupe les rues dès le matin et le Palais des Sports se remplit pour suivre en direct l’élection du Biòu d’Or 2016. L’accueil de Robert Crauste, maire de la ville, est chaleureux tandis que Jean-Pierre Gugliermotte, directeur marketing événementiel à Midi Libre, rappelait l’implication des quotidiens Midi Libre et La Provence qui « valorisent la tradition et la course camarguaise avec le Trophée Taurin et le Biòu d’Or». Remerciant la commission au nom des présidents des deux quotidiens.
Mignon, Biòu de l’Avenir 2010
également sacré au Grau-du-Roi
Avec ce qu’il faut de solennité, de sérénité et une dose de bonne humeur, les votants (1) déposaient les bulletins dans l’urne. Julie Zaoui, présidente du Trophée Taurin, énonçait alors les noms des cocardiers au fil du dépouillement. Avec 15 voix, Mignon recevait le titre de Biòu d’Or 2016, dans cette ville qui l’avait déjà sacré Biòu de l’Avenir en 2010. Jupiter de Laurent obtient 4 voix, Scipion et Pourpier de Saumade, 1 voix chacun. Un deuxième titre consécutif donc, pour le beau cocardier Mignon, maître dans l’art de combattre, intelligent et imposant le respect à ses adversaires.
A la manade Cuillé, la fratrie et les parents ont sabré le champagne. «Nous sommes naturellement très heureux de ce nouveau titre. Il consacre une saison dense de Mignon qui a toujours été présent dans les moments où il fallait l’être. Sa saison 2017 est pratiquement bouclée. Mais auparavant, nous espérons qu’il fasse une bonne course à la finale des As à Nîmes où il a couru cinq fois et n’a jamais déçu». Un Mignon dominateur à son habitude - n’en doutons pas - ce serait la cerise sur le gâteau d’une saison exemplaire, riche de 9 sorties. Un Biòu d’Or accueilli par les applaudissements du public du Palais des Sports, recueillant ainsi l’approbation du peuple de bouvine.
L’après-midi aux arènes, ce fut - on ne va pas se mentir - moins festif. Passé un spectacle avant-course enthousiasmant, cocardiers et raseteurs ont peiné pour trouver du rythme. Heureusement, Marengo, lui, avait du peps à revendre et le barricadier offrait enfin au public l’émotion tant attendue et à la manade Vellas, le premier grand titre de sa jeune histoire.


MARTINE ALIAGA


(1) Les votants pour le Biòu d’Or : les 19 membres de la Commission du Trophée Taurin, le président de l’association des raseteurs Icham Fadli, le vainqueur du Trophée des As 2015, Ziko Katif.

***********

L'après-midi, la course finale du Trophée de l'Avenir n'a vraiment pris d'ampleur qu'avec la prestation du barricadier de la manade Vellas, Marengo qui s'octroie le Biou de l'Avenir 2016. A déplorer les blessures de Pino des Baumelles et Muscadet de Chauvet.

le grau-du-roi,marengo de vellas,course camarguaise

Les vainqueurs Vincent Marignan et Marengo Vellas

**************

Les points de la course
Trophée de l’Avenir : Gaillardet, 16 points ; Marignan, 9 ; Deslys, 7 ; Félix, 6 ; Bressy, 5 ; Dunan, 4 ; Y. Martin, 4 ; Bernard, 3.
LES PRIX DU TROPHEE TAURIN 2016 - AVENIR
Vainqueur du Trophée de l’Avenir : 1er Vincent Marignan, 1055,5 points.
2. François Martin, 807 ; 3. Vincent Félix, 740 ; 4. Charrade, 627 ; 5. Enzo Bernard, 611 ; 6. Joan Gaillardet, 545 ; 7. Ludovic Bressy, 414 ; 8. Stéphane Dunan, 410.
Biòu de l’Avenir : Marengo de la manade Vellas. Et prix au bayle.
Champion de France Espoirs de la FFCC : Vincent Marignan.

01/10/2016

LE GRAU-DU-ROI *FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR*

Dimanche 2 octobre 2016 

Au rendez-vous de l'Avenir

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise

Telle celle de la finale du Trophée de la Mer,
l'avant-course aussi est prometteuse


Destination festive et taurine, Le Grau-du-Roi est tout indiqué pour passer ce dimanche 2 octobre. D’autant qu’en ce jour de finale du Trophée de l’Avenir (15 h) où la course camarguaise fête ses espoirs de la piste, le Biòu d’Or de la saison sera aussi proclamé (12 h, au Palais des Sports) après le dépouillement des votes des membres de la commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence.
Jour de gloire, jour de célébration où vont se retrouver en piste les meilleurs acteurs du circuit des espoirs (lire ci-dessous) pour ce qu’on l’on espère l’expression la plus noble de l’art tauromachique et le partage d’une passion commune avec les spectateurs. L’avant-course permettra de se mettre en condition, d’abord avec l’incontournable peña La Gardounenque, puis par des tableaux concoctés par Patrice Blanc mettant en valeur les us et coutumes graulens et camarguais. Ensuite place à la capelado. Ça promet !


M. A.


Côté toril : rétrospective avec bayles et manadiers
Toronto (la Galère, sortira 3e). Présenté avec Micka di Lecce : un cocardier bien trempé qui anticipe aussi bien à gauche qu’à droite avec de fortes accélérations une fois passée la tête. Il a sillonné cette année les plans de Redessan, Noves, Sommières, Remoulins et Montfrin.

Muscadet (Chauvet, 2e). Présenté avec René Serme : un taureau qui a de la tenue, il se cale à la planche et finit plutôt bien. Il foule le sable à Noves, Sommières, Lansargues et Châteaurenard.

Juvénal (Nicollin, 1er). Présenté avec Guillaume Granchi : effectue quelques sorties à l’Avenir dans les pistes d’Aigues-Vives, Sommières, Les Paluds et à Beauvoisin où il se frotte au As. C’est un premier assez dur qui aime la bagarre et qui dans l’action peut pousser aux barrières.

Pino (Baumelles, 6e). Présenté avec Joël Linsolas : il est d’un tempérament posé, réfléchi et sans doute intelligent. Il rafle le Trophée Titi-Boncœur à Port Saint-Louis, sort à Saint-Martin, Vallabrègues pour la finale du Cambi et à Villeneuve où il récolte également le prix et au passage bouscule Katif. Il a du placement, de l’anticipation... Et des finitions qui parfois peuvent être périlleuses pour ses adversaires comme à Vallabrègues où il faillit passer au delà du mur. La finale va être pour lui un passage test, dans une piste qui n’avantage pas les taureaux jeunes.

Brennus (Occitane, 4e). Présenté avec Etienne Villliet : un cocardier dans l’offensive avec de la tenue et qui conclut des actions dangereuses, surtout à gauche, loin dans les tubes, en mettant la corne. Il débute sa saison par une blessure au Grau-du-Roi en avril après un saut énorme près du toril. Il revient en course à Vauvert à deux reprises, malgré deux courses perdues en mai et juin, il termine sa saison en août à Saint-Geniès-des-Mourgues.

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise► Coti Chiavari
Né d’une excellente vache qui fut Cocardière d’Or, Coti-Chiavari (Chaballier, 5e). Présenté avec Claude Chaballier : il exprime des qualités issues de cet héritage avec des compétences assez spectaculaire en poussant puissamment aux bois. Il mène son cycle à Châteaurenard, au Grau-du-Roi, Pérols et aux Saintes-Maries où on lui attribue le Trophée Claude-Saumade.

Marengo (Vellas, 7e). Présenté avec D. Vellas : un peu fantasque sur les hommes, capable de faire de gros coups de barrière. Il peut à tout moments en surprendre plus d’un. Il est sorti à Palavas, Le Grau du Roi, Vendargues où il obtient le Prix pour le 95e anniversaire des arènes ainsi qu’à Mauguio où il empoche le 14e Souvenir Manu et José.

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise

Marengo de Vellas, ses protections aux pattes
et son unique corne.


Côté vestiaires : chacun affiche ses ambitions
Voici les 10 premiers du classement du groupe 3 pour cette saison 2016 du Trophée de l’Avenir.

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise

▲ Vincent Marignan


1er, Vincent Marignan, un Moulèsien de 21 ans pleinement satisfait de sa saison où il lève bon nombre d’attributs. Il souhaite comme tous bien finir l’année en allant tâter le terrain des As et tenter pourquoi pas, en fonction du rythme imposé, d’y évoluer plus profondément. 2e, l’Arlésien de 21 ans, François Martin, accomplit un cycle remarquable en dépit de quelques blessures qui mettront à mal ses projets de victoire finale. Après quelques essais concluants dans la catégorie reine, la période à venir sera une nouvelle aventure avec de nouveaux défis à relever. 3e, le jeune Gallicianais de 21 ans, Vincent Félix, fait une bonne première saison dans le groupe 3. Heureux de finir dans les prix, il honorera ses contrats jusqu’à la fin de l’année avant de prendre quelques repos et d’effectuer une grosse préparation physique en vue de faire aussi bien sinon mieux pour la temporada à venir. 4e, le Calmettois Antoine Charrade, 21 ans, sera absent de l’ultime rendez-vous, pour blessure. Opéré des ligaments du genou, il tient un moral de battant, ravi de sa saison . Il espère revenir à son meilleur niveau et ce dès la saison prochaine, nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Enzo Bernard : ce jeune Avignonais de 21 ans est enchanté de sa saison. Son objectif était de finir 5e, c’est chose faite. L’année prochaine, il continuera son évolution à l’Avenir en faisant quelques courses aux As afin de se mettre un peu dans le bain et de prendre la température.
Suivent dans l’ordre du classrment, Joan Gaillardet, Ludovic Bressy, Stéphane Dunan, Geoffrey Robert, Yoan Pradier, Marvin Méric.


ERIC MARC


En fonction des absents et des blessés, les raseteurs pourront accéder à la piste suivant l’ordre du classement paru hier.

************

ELECTION DU BIOU D'OR

Ce dimanche, à partir de 11h30, au Palais des sports (à côté des arènes).

***********

Réservations : 04 66 51 12 12

******************

25/09/2016

VAUVERT *AVENIR* 15E TROPHEE DES VIGNERONS - Course de Saumade

Course du 25 septembre 2016

LES SAUMADE REGALENT !vauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaise

Carmen Général pour les noirs et les blancs

vauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaise

 

 

 

 

 

 

 

Entrée : 1/5e d'arène. Présidence : Claude Chevalier. Organisateur : mairie. Raseteurs droitiers :  V Félix, V Marignan, T Dumont, M Marquier. Raseteurs gauchers : S Zbiri, N Benafitou, J Martin. Tourneurs : B Joseph, D Dunan, E Lieballe, JF Moulin                       

En ce dimanche de revivre, la Municipalité de Vauvert présentait pour la vauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaise15e Finale du Trophées des Vignerons, la course complète de la manade Saumade qui a donné entière satisfaction. En effet, du premier au sixième, les pensionnaires de la Grande Abbaye et de la Villa Marcelle ont démontré leurs valeur face à une équipe entreprenante, même si entachée par moment par un peu de pagaille chez les tourneurs. Si Caruso remporte les suffrages, d’Arbaud en ouverture, Tobias, Tourtoulen et Eos semblent connaître les rouages de la piste, Hélios et Rigau en prennent le chemin

Marignan aux points et Félix au mérite se retrouvent sur le podium. Mais dans l’ensemble tous, à deux exceptions près ont contribué à la réussite de la course…

Des taureaux qui se font respecter et transmettent quelque chose, des hommes qui leur servent tout pour qu’ils s’expriment et bien comme il faut. Que demander de plus ?  C’est ça les vraies valeurs de la Course Camarguaise.

vauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaiseD’Arbaud : La panoplie du parfait premier. Placement, sélection, changements de terrain et petit coup de tête. Sans quitter le terrain des planches, il s’engage promptement. Quand il est bousculé,  il redouble d’activité et se dresse derrière N. Benafitou. 4 Carmen dans 12 minutes de course récompensées.

⇐ D'Arbaud s’engouffre dans le raset de J. Martin

Hélios : C’est la pagaille le temps des principaux attributs. Ca appelle vauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaisede tous côtés, ça passe n’importe comment. Mais c’est bref (1’30). Aux ficelles, trouvant refuge contre les planches, c’est dans le classicisme qu’il œuvre en faisant légèrement le pas, en ne partant que sur les vrais rasets et allant jusqu’à la limite. Si la 1ère part à la 8ème (Zbiri) il maîtrise les débats pour le lâcher la seconde qu’à la 15ème. 2 Carmen plus rentrée.

                          V. Félix à la tête d'Hélios ⇒

vauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaiseTobias : Plus remuant que les deux précédents, il se montre présent sur tout au prix de la condition physique qu’il ira récupérer dans le couloir (3 fois). En piste, il s’engage en faisant légèrement le pas, en accélérant sur les longueurs. Sans rendre les armes, il se bat sans relâche avant de taper derrière  J Martin et  N. Benafitou (2).
4 Carmen plus rentrée.

 ⇑ Tobias et V. Marignan

Caruso : Relativement vulnérable aux principaux attributs, il se vauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaisepositionne contre les planches, l’œil vif, il surveille et devance toute tentative.  De son placement irréprochable, il anticipe V. Marignan, V. Félix, N. Benafitou et J Martin qui ne peuvent pas toujours toucher la tête. Laisse la 1ère ficelle à 350 € à J. Martin. 8 Carmen plus rentrée.

             Caruso s'engage derrière V. Marignan ⇒

vauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaiseTourtoulen : Vaillamment,  il laisse cocarde et glands en 1’30. Ses échanges sont  de plus en plus serrés et la corne vient menacer les mollets lors du saut. Assaillit pour une ficelle démarmaillée, il booste son énergie et répond au coup par coup avant de mettre en danger N. Benafitou. 8 Carmen plus rentrée.

 ⇐ Tourtoulen anticipe J .Martin

Eos : Relativement franc sur le raser, il n’en demeure pas moins unevauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaise brute épaisse dans ses arrivées ou les cornes émoussés par les coups, tapent ou sa plantent dans les planches. Sur les interventions les rapides, il se lève derrière Félix (3), J Martin, N Benafitou et V Marignan (3) dont une ou il ira même se retrouver en contrepiste. 11 Carmen plus rentrée, dépouillé avant son terme.

vauvert, trophée des vignerons,avenir,course de saumade,course camarguaiseEos dans une puissante action derrière J. Martin ⇒

⇐ Rigau tamponne V. Marignan

Pour conclure, Rigau a paru dissiper. Difficile pour lui de conduire son imposant train arrière dans les rasets courbés, il se met en valeur ses finitions sur les rasets rectilignes allant même jusqu’à sauter derrière ou même tout seul. 3 Carmen plus rentrée.

 

Texte et hotos
Cyril DANIEL

LE GRAU DU ROI - COMPLETE DE NICOLLIN - AVENIR

Course du samedi 24 septembre 2016

BAYARD, EN FER DE LANCE CHEZ LES ROUGE ET VERT

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaise

 L'application de V. Marignan sur Camarié

Entrée : 1/3

Organisateurs : SAS VINCENT RIBERA

Présidence : Marc Moucadel

Raseteurs : Droitiers : D Fougere, V Marignan, J Soler, J Vic

Gauchers : M Meric, N Benafitou, J Bouhargane, J Deslys, R Errik, Y Martin

Tourneurs : F Lopez, JR Grando, D Dunan, B Joseph

Dans cette complète de la devise Rouge et Verte, chacun dans leur style, les taureaux donnent du jeu face à une équipe, à la base déséquilibrée dans laquelle V Marignan totalise, J Soler régale par la pureté de ses raset et J Deslys rejoint par J Bouhargane s’investissent sans compter.

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaiseMajor : Sans se surpasser, il gère son temps, l’espace…. Ses répliques peuvent être classiques comme plus présentes et intentionnées comme derrière Fougere, Deslys (2), Benafitou, Soler, Errik, Marignan et Bouhargane (Photo) où la menace à la planche surgit. Retour en musique, joué 5 fois avec une ficelle.

Camarie : Instable le temps des pompons, il se cale et se prête agréablement au jeu à droite comme à gauche en ne lâchant prise qu’à l’approche des bois. Seconde ficelle sur la tête son retour se fait dans l’indifférence ? ……

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaiseMousquioum : Dès l’attaque, se place cul aux planches d’où il sort bien pour enchaîner  les rasets. La corne passe plusieurs fois sur les planches en conclusion avant une levée derrière N. Benafitou. Défend sérieusement sa sde ficelle avant de la laisser dans le crochet de Marignan à la 13 eme. 4 Carmen plus rentrée.

Jourdan : Brouillon et surpris en début, il Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaiseapporte plus d’application par la suite en appuyant ses poursuites sur les rasets allongés. Un peu plus récalcitrant en fin de course et usant d’un coup de tête, il conserve ses ficelles. 4 Carmen plus rentrée.

        Le regard de J Soler posé sur son crochet

 

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaiseBayard : Une série en 30 secondes et place aux ficelles. Il répond au coup par coup, avec envie et bravoure, sans se laisser piéger dans les enchainements qu’il ne prend pas systématiquement. Sur les rasets arrêtés et étirés – Deslys, Soler, Marignan, Belgourari et Y Martin – les allonges sont limpides et sérieusement raccompagnées.  Rentre sa 2 sde ficelle démarmaillée à la 14 eme minute avec les honneurs joués 11 fois pendant.

Rostang : Décollé des planches, il répond mais termine  que rarement ce qu’ilGrau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaise entreprend. La 1 ere ficelle part à 1/3 du temps, la seconde à la 12 eme. 1 Carmen.

Rostang coupe la trajectoire de J Soler ⇒

Emir (Hors Points) : Sans vice, il donne sa tête pour 6 minutes 30. ⇓ Arrivée sur N Benafitou

Grau-du-Roi,complète de nicollin, avenir,course camarguaise

 

 

 

Trophée de l’Avenir : V Marignan 18, J Deslys 9, M Meric 3, J Soler 3, Y Martin 3

 Texte de Photos
Cyril Daniel

18/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Samedi 17 septembre
 
Des qualités à chaque place

GDRLOUGUECHOUPHLSB.jpg

Lou Guechou supérieur grâce à ses anticipations,
ici sur Marignan

 
Une après-midi satisfaisante qui termine avec un Pirate pétaradant après la bonne entame de Prieur, le plaisant et régulier Caraque, les anticipations de Lou Guechou, un Quarante Sous un peu trop baladeur mais qui réplique avec conviction, Gigolo qui n’en rate pas une pour s’illustrer aux planches, Milo et sa vitesse d’exécution. Chacun entend les honneurs au retour.
L’équipe des blancs fait le job avec de jolis moments malgré quelques passages de mauvaise pression sur les taureaux, jeunes notamment.
Prieur (Bon).- Des enchaînements, des coups de barrières, quelques sauts pour un premier qui, une fois placé, appuie ses finitions. 11 minutes.
Caraque (Chauvet).- Cornes pointées, ce joli cocardier se livre avec envie jusqu’aux planches. Bien positionné, à l’affût, il pousse fort après les hommes. Classique, régulier et travailleur, il fournit 10’30 de qualité. 
Lou Guechou (La galère). - Les rubans volent vite mais aux ficelles, une fois placé, les hommes s’en méfient. Marignan, Zekraoui pour les plus assidus. Attentif, Lou Guechou anticipe le départ des rasets et sa vitesse fait merveille jsuqu’aux planches. Les enfermées se succèdent, ça passe juste et Errik lève la 2e ficelle sur le gong.
Quarante Sous (Saint-Antoine).- Vif, rapide, il ne trouve pas sa place et se déplace sans arrêt, cela nuit à sa prestation, dommage car quand il vient, c’est toujours avec conviction et les cornes dangereusement pointées. Sur une action, il se coince la patte arrière entre le marchepied et la planche, et doit réintégrer le toril (11e)
Gigolo (Michel, 6 ans). - Dès la trompette, il est dans le rythme, poursuit Dunan qu’il placarde sur les tubes. Placide d’allure et classique dans les rasets, il ne rate pas une occasion de s’illustrer aux planches. Surveille tout, enchaîne et frappe en rafale (dont un énorme sur Zekraoui). Pas trop de placement mais un cœur énorme et beaucoup d’investissement en conclusion. 13 minutes.
Gigolo sur Marignan

GDRGIGOLOPHMALI.jpg

 
Milo (Le Ternen, 6 ans).- Léger et vif, il va vite et se propulse le pitre aux planches. Souple des pattes arrière, il se retourne comme un chat. les hommes le délaissent ou un temps. Puis ça repart, il collabore consciencieusement et peut s’engager haut et fort. Rentre une ficelle.
Pirate (Blatière-Bessac, 7 ans).- Une force de la nature, brut et querelleur. Pas de blanc à l’horizon, il part à l’abordage des planches. Se gaspille un peu mais quand on lui propose un duo, il se jette méchamment. Ça pète de partout et une belle rafale de quatre impacts d’affilée. Puissant et finisseur rentre une ficelle au terme de ses 10 minutes. 
MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI - LAURENT SONZOGNI
 
Trophée de l'Avenir : Dunan, 12 points ; Marignan, 9 ; Zbiri, 3.
Entrée : 2/3 d'arène. Org. SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Chekade, Dunan, Marignan, Vic. Gauchers : Errik, J. Martin, Zekraoui, Zbiri. Tourneurs : Lieballe, Dunan, Ull, Joseph.

 

11/09/2016

LANSARGUES *AVENIR, 58e Finale du Trident d'Or*

Course du 11 septembre 2016

LA MANADE GILLET (203.5) DEVANCE
LA MANADE BLANC-ESPELLY (195)

POUR LA 58e FINALE DU TRIDENT D’OR

lansargues,finale trident d'or,course camarguaise

Petite édition que cette 58ème Finale du Trident d’Or. Pourtant le Club Taurin Frédéric Durand n’avait pas lésiné dans l’organisation avec Arlésiennes, Gardians, Pena et ce malgré une concurrence toute proche (Castries – Grau du Roi). Mais cela ne fait pas tout. En course camarguaise, il y a certes l’organisation, le public, des hommes en blanc et surtout des taureaux. Ce sont ces derniers aujourd’hui qui ont légèrement déçu…. Est-ce par le simple fait que lorsque l’on prononce le mot « Finale » on s’attend à quelque chose de plus  que dans une autre course normale ? Peut-être.

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui les manades Gillet et Espelly-Blanc clôturaient, avec cette finale la compétition du Trident d’Or 2016. Sur cette course, s’il fallait retenir un taureau, ce serait Argentin de Gillet (qui d’ailleurs remporta le prix de meilleur élément de la journée). S’il fallait en retenir deux, on pourrait  ajouter Listoun de Blanc-Espelly. Pour le reste, le sentiment reste mitigé. L’avenir nous le dira.

Chez les hommes, L. Bressy  (avec 108 pts) conserve sa première place et reçoit le crochet d’or, J. Gaillardet (avec 94 pts) grimpe à la deuxième place (crochet d’argent), coiffant sur le poteau L. Matéo  (84 pts) écarté sur blessure. S. Dunan est déclaré Animateur du jour. Y. Pradier en 1ère partie et Johan Gaillardet d’un bout à l’autre a mouillé le maillot. L. Bressy s’est bien impliqué tandis que M Méric.,  G Montesinos et J Martin furent plus en retrait.

Côté présidence, pas de soucis majeurs, ça maîtrise sauf par moment avec le CD de Carmen qui déclenche prestement. Nous dirons que l’homme à le doigté facile mais bon, c’était jour de fête, il faisait beau, alors pourquoi pas ?

Pour la Manade Blanc-Espelly : En première position Escourial (n°902) très lansargues,finale trident d'or,course camarguaisemobile est rapidement délesté de ses principaux attributs (1’30) avant de s’échauffer, d’appuyer ses réponses derrière Bressy, Dunan (2), Montesinos avant de signer une belle enfermée en fin de quart d’heure sur Dunan. 6 Carmen plus rentrée. Florestang (n°913), troisième est un adversaire facile. 3 minutes et il ne lui reste qu’une ficelle à défendre qu’il laissera 4 minutes plus tard. 1 Carmen. lansargues,finale trident d'or,course camarguaiseEt pour finir ce trio de la devise Jaune, Rouge, Bleu, Listoun (n°925), cinquième est plein de bravoure. Légèrement anticipatif, il ne lâche pas prise, il accélère sur les trajectoires. Placé il s’engage bien, répond des deux côtés, mais au fil du temps, ce montre moins intensif. Est-ce par épuisement ou par un lâché d’armes ? 13 minutes  récompensées par le disque qui avait tourné 4 fois auparavant.

 

Pour la manade Gillet : lansargues,finale trident d'or,course camarguaiseSecond, Berlioz (n°949), après quelques tours de chauffe, va entreprendre les choses sérieuses. Il s’engage fort sur le raset, fait légèrement le pas et use d’un petit coup de tête. Régulier durant son temps de course il reçoit 3 Carmen renouvelé à son retour au toril. Quatrième, Argentin est loin de faire le lansargues,finale trident d'or,course camarguaisetango. En arrière il ne va pas. Surpris en début, il réalise vite qu’il n’est pas sur une piste de danse mais dans une piste d’arènes. Alors les choses sérieuses vont commencer. Ses engagements sur les rasets sont vifs et intentionnés (Pradier, Bressy, mais son point fort, demeure dans ses arrivées aux planches cornes menaçantes. Il ira même jusqu’à les taper derrière Gaillardet (2), Dunan. A la 7ème, dans une action d’envergure, il rejoint Gaillardet contre le mur d’enceinte. Encore vert tout de même, il s’incline peut avant la fin de son temps règlementaire. 9 Carmen plus retour fortement applaudi. En dernier, Lutin (n°958) a donné une impression lansargues,finale trident d'or,course camarguaised’inachevée. En début, le biou est présent, il termine par une corne menaçante au-dessus des planches, passe la tête. Puis progressivement l’activité blanche s’estompe, le taureau demande de plus en plus d’engagement et ses réactions sont moins incisives. 6 Carment tout de même rejoué à son retour avec sa seconde ficelle.

Lutin serre de prés L. Bressy

Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

 

04/09/2016

SAINT LAURENT D'AIGOUZE - 21e FINALE DU PRINTEMPS DES ROYALES

Course du 4 septembre 2016 - Trophée de l'Avenir

A LA MANADE B. LAGARDE et V. FELIX
LE XXIe PRINTEMPS DES ROYALES

A BAYARD (Nicollin) et Z. ZEKRAOUI
LES PRIX DE LA FINALE

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaise

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseEntrée : 2/3

Organisateur : CTPR Lou Bandot

Présidence : Très attentive de Thierry Cure assisté de Alain Hugon et Arnaud Chabanon

Raseteurs droitiers : V. Félix, D. Fougère, G. Montesinos, R. Ibarra - Raseteurs gauchers : Y. Zekraoui, C. Clarion, R. Marquis

Tourneurs : P Rado, B. Joseph  

 

Tout en se montrant plaisante, la 21ème  Finale du Printemps des Royales, n’a pas réussi à faire oublier a lourdeur du temps et l’étouffante chaleur de ce dimanche estival…. Les bourgeons ont eu du mal à éclore, ou encore, la mayonnaise n’a pas réussi à monter, pour reprendre l’analyse du Président du club taurin Lou Bandot en fin de course. Une course tout de même loin d’être ennuyeuse, mais manquant du petit plus qui fait que... malgré les prestations de Tourtoulen et Bayard, l’implication de Y. Zekraoui, C. Clarion et par intermittence de V. Félix, K Marquis et G Montesinos.

Alors qu’en ouverture, l’Ecole de Rasteurs locale s’était mesurée à deux pensionnaires de la manade Fabre-Mailhan, une imposante remise des prix en présence des Cabidoules du Cailar, de la pena Mistral et des gardians de la manade Lescot  a clôturé  cette édition 2016 .

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseVentoux (Cuillé – n°719) : Calme et idéalement positionné, il se prête au jeu avec une nette préférence pour les droitiers sans pour autant ignorer les gauchers. 4 minutes, le temps des principaux attributs. Aux ficelles ses allonges derrière R. Ibarra, Y. Zekraoui (2) et R. Marquis (Photo) vont déclencher le disque rejoué à sa rentrée porteur de sa 2e ficelle.

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseHussard (Laurent – n°812) : Même s’il se dépense sans compter dans d’inlassables déplacements, il répond à tout et appuie de temps à autres ses répliques jusqu’aux planches où il peut poser la tête. Se posant davantage aux ficelles, la 1ère reste dans le crochet de Zekraoui à la 11ème minute, la seconde retourne au toril aux accents de Carmen qui résonne pour la 3ème fois.(Photo avec C. Clarion)

Coutard (Fabre-Mailhan – n°952) : Tel un métronome, il se jette dans les saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiserasets sans restriction au point d’en perdre les principaux attributs en 1’20. Aux ficelles, après avoir cédé la première à Y. Zekraoui (7’), les rasets sont s’espacer, le biou va jouer d’un petit coup de revers à l’approche des crochets. Relativement franc tout de même, il va s’incliner à la 13ème minute. 2 Carmen plus rentrée. - (Photo avec V. Félix)

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseTourtoulen (Saumade – n°9106) : Imperturbable et imposant les règle du jeu, notamment par un placement irréprochable et une occupation de l’espace appropriée, il s’engage sans rechigner  sur les sollicitations des hommes qui sont raccompagnés jusqu’aux planches, où il tape des cornes. A la dernière minute, alors qu’il accuse un peu le coup, il vient se dresser derrière V. Félix. Seconde ficelle intacte il regagne le toril avec un 3ème Carmen pour une course sérieuse. (Photo avec C. Clarion)

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseBayard (Nicollin – n°973) : D’une extrême vaillance, alors que 45 secondes viennent de s’écouler il ne lui reste plus que ses ficelles à  défendre, et 4 minutes plus tard, la seconde. Derrière G. Montesinos (2), Y. Zekraoui (3)et R. Marquis (Photo) ses poursuites sont appuyées jusqu’au fil des barrières où il glisse à l’arrivée. Toujours sur le même il défend son ultime attribut jusqu’à la 13ème. 7 Carmen plus retour  récompensant sa belle vaillance.

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseGabier (Lagarde – n°098) : 9 minutes 30 irrégulières ou il alterne le bon (des poursuites appliquées et conclues) et le moins bon (indifférences et manque d’engagement). Malgré ce, V. Félix, D. Fougère (Photo) et Y. Zekraoui seront raccompagnés au-dessus des planches. 2 Carmen plus retour.

Pour conclure, on attendait Napaca (Blatière-saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseBéssac – n°909) – hors points -  et nous sommes restés sur notre faim. 10 minutes caractérielles où il tape les planches sur les hommes en contre piste, ignore ou lâche le raset ou s’écrase comme une brute contre les planches en finition de courts rasets de Clarion (2), Y Zekraoui (Photos) , R. Marquis ou G. Montesinos. 3 Carmen plus retour, ficelles intactes après 10 minutes de course.

Les Récompenses :

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseLa manade B. Lagarde reçoit le prix de Meilleure Royale 2016

Et Vincent Félix le prix du Meilleur Animateur

 

 

saint laurent d'aigouze, printemps des royales,course camarguaiseLa manade Nicollin, représentée  par Guillaume Granchit reçoit le prix de Meilleur Taureau de la finale pour Bayard alors que Youssef Zekraoui reçoit celui de meilleur animateur

 

Texte et Photos Cyril Daniel

03/09/2016

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

Course du samedi 3 septembre 2016

Pinot se déguste frappé

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

Pinot très agressif après Marignan,
sous les yeux de Joël Linsolas

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Katif, Marignan, Soler, Vic. Gauchers : Aliaga, Clarion, Méric, Naim. Tourneurs : Grando, Dunan, Estève.


La Section a mis du cœur à proposer une belle capelado illustrant les métiers pratiqués au village, la pêche aux étangs, les vendanges, les joutes, illustrés par Li Recantoun de Villeneuve, les Cabidoules du Cailar et la peña. Récompensée par l’affluence sur les gradins, la Section l’a aussi été par la bonne tenue des cocardiers choisis et l’implication des raseteurs (mention à Clarion, Katif). Et un Pinot magistral de domination à qui Katif offre son corps. Remise des prix de gala pour un Carmen général mérité.
Calyptus (La Galère).- Le long des planches, place quelques accélérations. Au fil des minutes, avec un peu moins mordant et un bon coup de teston, place un bel engagement après Clarion, prend de vitesse Marignon. Les hommes grattent consciencieusement les ficelles, une pour Vic, l’autre à Katif avec une bascule en contre-piste. 11 mintes, 3 Carmen et retour.
Caliste (Michel) enchaîne plein pot, le temps que ses rubans volent. Aux ficelles, positionné, sa vitesse oblige quelques raseteurs à dévier. Son attention ne se relâche pas ni sa volonté dans les séries. Reste performant pour sauver sa 2e ficelle face à un Clarion déterminé. 3 Carmen et retour.
Llorca (Saumade).- Promène et peut taper droit en finition. Repousse fermement les assauts, assidus dans les poursuites. Ecartement fermement Vic, tape après Méric, longueur avec Aliage, Naim. La première ficelle tient jusqu’à la 12e mais les nombreux tours découragent les hommes qui laissent la 2e. 4 Carmen et retour.
Jourdan (Nicollin).- A grandes foulées, il se libère la piste, prestement rendu surtout sur les droitiers. Aux ficelles, met les gas après Katif, Vic, Clarion pase juste, Katif allonge. A la 10e minute, il boîte et droit réintégrer. 3 Carmen et retour.
Bliss (Ricard).- Agressif et sauteur, il s’attaque à tout le monde, le tourneur Estève saute en catastrophe et se blesse, Dunan se fait chahuter au burladero. Le placement n’est pas sa qualité première, en revanche, il multiplie les explosions aux barrières (Naim, Vic, Méric) et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Pinot (Les Baumelles).- Altier, froid, il surveille tout, démarre au quart de tour et pilonne aux planches. Dès les premières tentatives, il met les hommes à l’heure, la piste lui appartient, il tient la troupe en respect. Katif le cite de loin, la riposte est fulgurante. Rattrapé et bousculé, le raseteur se jette sous l’estribo. Marignan tente, le coup de barrière est énorme, envoie la corne après Soler. La tour de contrôle laisse juste sa cocarde à Soler sur une reprise et le gland à 150 € rentre sous l’ovation.
Ursin (Plo, hp).- L’excitation retombe quand Ursin, lui aussi, vide la piste. Se jettant au départ de l’action et pouvant conclure, les blancs sont sur leurs gardes. Vic se fait toucher sur un grand coup aux planches, Méric en danger, Katif s’investit, Ursin rentre une ficelle au terme de ses 10 belles minutes.3 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


Trophée de l’Avenir : Marignan, 9 points ; Naim, 5 ; Soler, 4.


Trophée de la Vigne et des Etangs : meilleur cocardier du Trophée 3 M (sur la finale), Pinot des Baumelles ; meilleur animateur de la finale, Katif.
Meilleur raseteur de la saison, Souvenir Gérard Bouisson, Jérémy Aliaga. Meilleur cocardier de la saison, Gigolo de Michel (course du 11 juin). Prix aux bayles et Coup de cœur à Sylvain Mestre, président de la section et son épouse Claude.

LES METIERS

LA PECHE DES ETANGS - LES VENDANGES
LES ATTELAGES   - LES JOUTEURS 

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des étangs,avenir,pinot des baumelles,course camarguaise

*************************

 

31/08/2016

MANDUEL *AVENIR*

Course du mardi 30 août 2016

Attila et Saint-Omer corsent les débats

manduel,course camarguaise

Saint-Omer et Joey Deslys

Entrée : 1/4 d’arène. Org. : CT Le Trident. Président : C. Privat. Raseteurs droitiers : Marquier, Sanchis, Maurel, Chig. Gauchers : Deslys, Ferriol, Zbiri. Tourneurs : Moulin, Sagnier, Cuallado, Dumas.


Cette dernière course du CT Le Trident se suit agréablement même si le rythme des hommes n’est pas constant. Mais quand les difficultés arrivent, on peut compter sur Marquier, Ferriol et le jeune J. Deslys. Attila et Saint-Omer apportent leur lot de difficulté, l’ensemble tient la route.
Apache (Raynaud).- Se jette rageusement à la poursuite des blancs et peut taper droit devant. Volontaire et bien en place, garde du punch jusqu’au terme de ses 10 minutes. 2 Carmen et retour.
Attila (Les Baumelles).- Il est sur l’œil, menace de ses cornes “bisques” et de par sa vitesse. Les expérimentés Marquier et Ferriol s’investissent aux ficelles, Attila pousse jusqu’au ras des planches ou oblige à dévier. Et quand il se place, c’est lui qui dicte sa loi. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.
Hermès (La Galère).- Souvent un peu décalé, il se livre franchement, offrant son frontal. Epouse le rythme des raseteurs dans des séries menées comme un métronome. 9 minutes agréables. 3 Carmen et retour.
Lansac (Fournier).- Beaucoup de fougue pour de longues et belles séries. S’investit dans chaque cite et ne dit jamais non. Multiplie les enchaînements, fait l’effort après Deslys défendant sa 1re ficelle jusqu’à la 11e. Retrouve du jus pour défendre la 2e, qu’il rentre avec mérite. 3 Carmen et retour.
Saint-Omer (Lautier).- A grandes foulées, il ramène les blancs aux barrières. Sans se poser, il tient pied à tout en se jetant au départ (encore plus à gauche) et en tenant la distance. Quand il se cale, c’est une autre histoire, les candidats ne se pressent pas. Marquier déclenche une grosse série où Saint-Omer mestrège pour 11 minutes les rubans. Tient les hommes en respect et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Moustache (Guillierme).- Il a pris du physique, de la tenue de piste et du coffre depuis son baptême l’an dernier dans ces arènes. Dommage qu’il soit raseté par à-coups car, bien emmené, il va au bout (Chig, Ferriol, Deslys), passe la tête au-dessus ou envoie la corne (Maurel). Tient sa ficelle jusqu’à 13’30 et l’autre une minute plus tard. 6 Carmen et retour.


M. A.
PHOTO GEORGES MARTIN


Trophée de l’Avenir : Zbiri, 19 ; J. Deslys, 8.

28/08/2016

LATTES *AVENIR*

Course du dimanche 28 août 2016

Errik et Faro sur le podium

lattes,course camarguaise

Radouane Errik et lnsolent de Robert Michel

Entrée : 3/4 d’arène. Président : J. Valentin. Organisateur : mairie. Raseteurs droitiers : Miralles, Vic, Roig, D. Martinez. Gauchers : N. Benafitou, Errik. Tourneur : Lebrun.


Au terme des deux courses du Trophée Paul-Andrieu, Errik et Faro de Fabre-Mailhan (course du jeudi) montent sur le podium. Que cette finale a paru longue avec des raseteurs fatigués et un seul tourneur! Mais avec de la bonne volonté, les blancs arrivent quand même à valoriser les qualités d’Insolent et Petous.
Tobias (Saumade).- Quelques sauts d’ennuis mais reste attentif, le long des planches pour des ripostes serrées. Pousse dans les actions après Vic et Miralles et s’engage jusqu’à basculer après Vic. Les ficelles rentrent. 3 Carmen et retour.
Noirlac (Michel.- Il a du gaz en début de course et montre sa vaillance quand les hommes enchaînent. A mi-parcours, retient davantage ses charges. Les hommes grattent consciencieusement les ficelles dont une rentre. 4 Carmen et retour.
Fakir (Vellas).- Rigoureusement placé, son physique impressionne. Pourtant, il gère calmement les rasets avec une préférence pour les droitiers. Un saut-surprise. A mi-parcours, tire la langue, et se réserve pour rentrer ses ficelles.
Sueno (Vellas).- A 4 ans, il semble bien inexpérimenté même s’il montre quelques notions de placement. Par moments, distrait, puis pas très concerné pour 11 minutes.
Insolent (Michel).- En voilà un qui a envie. Il enchaîne prestement et en prendrait bien un peu plus. Il fait le pas sur les droitiers, ce qui lui donne de l’avance, et il reste concerné jusqu’aux planches. Séries bien menées et bien embarqué par Miralles, bascule après lui. La 1re ficelle part au terme du quart d’heure, l’autre rentre. 7 Carmen et retour.
Petous (Saumade).- Fringant il démarre au moindre mouvement. Un peu brouillon parfois face à des raseteurs désunis qui ne lui proposent rien de construit. Pourtant, ses poursuites sont fougueusement menées jusqu’aux planches où il peut sauter après. Rentre 1 gland. A revoir. 5 Carmen et retour.


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs : Vic, 17 points ; N. Benafitou, 11 ; Errik, 9 ; D. Martinez, 8 ; Miralles, 6.