Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/07/2018

BEAUCAIRE *AS* 1re journée de la Palme d'Or

Lundi 16 juillet 2018 - Course du dimanche 15 juillet, 11h

Des cocardiers imposants !

Un manque de dépassement de soi côté raseteurs

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Pour sa dernière course à Beaucaire
Jupiter s'est démultiplié

Si l’affiche était belle malgré le forfait de Cadenas blessé et si Zekraoui prend la tête de cette Palme d’Or, il aura manqué cette étincelle, cette folie qui transcende un homme, élève un raseteur qui se dépasse et prend la course à son compte, avec brio ! Surtout avec Ourazi, Pourpier et Jupiter (pour ses adieux à Beaucaire), qui manquent d’opposition mais leur grande forme leur permet tout de même une belle prestation !

Canio (N.519, Blatière-Bessac).- Canio doit faire le tri sur une longue série gauche droite, 2’ le temps des pompons. Zekraoui est son meilleur partenaire pour 7 minutes intenses et sans répit. 2 Carmen et retour.

Banaru (N.507, Le Rhône).- Lui reste une énigme et les blancs n’ont pas totale confiance. A la 3e, Zekraoui pose la main et à la 5e il lève la cocarde sur un raset engagé et brillant. Avec autant de classe, il s’offre le 2e gland à la 6e. Martin pour une longueur, Zekraoui suit derrière. Mais les ficelles au toril, 1 Carmen.

Marquis (N.882, Ricard).- Très vite, s’évade et passe les limites sans compter ! Saute après Martin et ne tient pas en place. Un marathonien qui n’en voit pas la fin, spectaculaire et inépuisable, S’envoie après Zekraoui, Bouhargane, Puis calme les sauts mais court et court jusqu’à garder ses ficelles à plus de 1000 € ! 1 Carmen et retour.

Trancardel (N.641, Bon).- Du lourd, du costaud et des cornes ! Pour de sacrées rencontres à l’arrivée parfois explosive comme sur Marignan. Puis s’envole après Zekraoui. A la 7e, Katif en allonge un ! Bouhargane donne le change avant que Charrade stoppe le chrono à la 14e. 4 Carmen et retour.

Ourazi (N.883, Blanc).- 1,3’ qu’il percute après Ciachini. Et s’il laisse vite filer ses attributs, il conserve haut les cornes ses ficelles. L’étau se relâche et avec trois raseteurs en moins, les cigales s’en donnent à cœur joie et les blancs hésitent. Ourazi est en forme. A la 7e, Dunan s’affiche, Charrade suit à la 10e, Marignan à la 12e et encore Dunan à la 14e, mais jamais le combat ne prendra. 6 Carmen et retour.

Pourpier (N.514, Saumade).- Très vite, conclut fort sur Ciachini, saute après Allam et les attributs résistent presque 7 minutes. Pourpier a du répondant et veut en découdre mais les jambes sont lourdes chez les blancs. Les primes s’envolent mais rien n’y fait ! 1 Carmen et retour.

Jupiter (Laurent, hp).- D’emblée saute et affiche sa volonté de combattre, Belles actions après Zekraoui puis Ciachini (2). Ouf, Jupiter ne fait pas semblant, il percute et s’envole après l’homme dans un bel engagement, Défend plus de 7 minutes ses attributs et s’il trouve Dunan le temps de deux envolées spectaculaires, il rentre ses ficelles en musique. 6 Carmen et retour.

CAMARON
Photo MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 15 juillet. Entrée : 3/4 d’arène. Président : Joris Alvares. Organisateur : Régie Municipale. Faits marquants : Martin sort au 4e et Bouhargane et Katif au 5e. Raseteurs droitiers : Katif, Charrade, Ciachini, Marignan, Dunan, F.Martin. Gauchers : Zekraoui, Bouhargane, Naïm Allam. Tourneurs : Kerfouche, Fadli, Beaujard, Esteve, Lopez.

Trophée des As : Zekraoui, Charrade, 14 points ; Marignan, Ciacchini, 8 ; Allam, Naïm, 4 ; F. Martin, 3 ; Bouhargane, 2.

▼ L'action magnifique d'Ourazi de Blanc
auteur d'un très bon quart d'heure
sur Jérémy Ciacchini

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

▼ Pourpier dominateur

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

 

▼ Le festival de Jupiter
de la manade Laurent

beau, pétillant, joueur

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

15/07/2018

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 15 juillet 2018 - Course du 14 juillet

Landié de Nicollin
le final enjoué

le grau-du-roi,landié,course camarguaise

Landié à l'attaque sur Allouani

Dans les arènes pavoisées bleu, blanc rouge, après La Marseillaise de la Gardounenque et le ballet des Arlésiennes du Velout pescalune, la course est dédiée à Arnaud Roucairol de la manade Rambier, décédé la nuit dernière, à 42 ans.
Chaleur torride ou veille de Palme d’Or, le rythme en piste est des plus tranquilles et décousus par moments et certains taureaux manquent de pétard. Les passages barricadiers de Colbert (2e), Saint-Eloi (3e) Testasse et surtout Landié ne suffiront pas à réveiller les gradins. Les hommes passent à côté d'une course qui aurait pu être pétillante et enthousiasmante.
Perroquet (Ricard).- Les hommes s’en méfient à juste titre tant il est prêt à sanctionner la moindre faute ou approximation. Placé, vient quand il veut, prend une ou deux séries, saute sans prévenir et souvent. Rentre ses ficelles intactes.
Colbert (Paulin).- Sous ses airs flegmatiques et promeneur, il a de la ressource. Au petit trot, il va sa vie les cinq premières minutes mais l’engagement sur Four est puissant (6e), tout comme après Marquis, Katif. 10 minutes crescendo. 3 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère).- Vite en place, il montre son caractère barricadier, casse les planches (Four, Zekraoui). A son habitude, il temporise mais repart vite à l’attaque et il y va de bon cœur (Zekraoui, Charrade), fracasse après Katif, Four. 13’30 la 1re ficelle, l’autre rentre. Une valeur sûre. 5 Carmen et retour.
Mesrine (Vinuesa).- Attaque par une série joliment conclue sur Allouani. Il faut qu’il se place pour donner le meilleur et, là, parfois, il se décale, se centre. Mais posté, il se livre bien, impact après Four. S’il manque un peu d’entrain après 8 mois de convalescence, la bonne nouvelle c’est qu’il n’a pas l’air de se plaindre de sa patte blessée. Rentre ses ficelles. 2 Carmen en course.
Artalet (Laurent).- Se laisse facilement prendre ses rubans mais fait parler la foudre après Four. Se déplace opportunément, malin, il ne se jette pas pour rien. Stoïque quand les hommes s’affolent. Sa tenue de piste est aléatoire mais ses engagements aux planches furieux (4 fois). Les 2 ficelles à Félix en 12’30. 3 Carmen et retour.
Testasse (Hervas).- Se promène pas mal mais se livre franchement sous les rasets plus ou moins académiques et conclut en force aux planches. Envoie du bois après Félix, brise après Four (2), Marquis (2), Ziko (3). Allouani pour les 2 ficelles. 9 minutes pétillantes. 7 Carmen et retour.
Landié (Nicollin, 10 minutes, hp).- Ses qualités offensives et sa méchanceté sont indéniables. Coup sur coup, en rafales, en biais, il cogne, traverse les planches, les brise, cherche les hommes haut au saut... Expressif pour de nombreux impacts, il livre un bon final. 7 Carmen et retour.
 
MARTINE ALIAGA
Photo CHRISTIAN ITIER

12/07/2018

BEAUCAIRE

Les cocardiers de la Palme d'Or 2018

beaucairearènesPH CI.jpgDimanche 15 juillet 

10h30, spectacle d'ouverture

11h, 12€, 1re journée

1 CANIO Blatière-Bessac - 2 BANARU Rhône
 
3  MARQUIS  Ricard - 4 TRANCARDEL Bon
 
5 OURAZY   Blanc - 6  POURPIER – Saumade

7 JUPITER   Laurent

Dimanche 22 juillet

16h30, spectacle d'ouverture

17 h, 12€, 2e journée

1 MAQUISARD  Paulin - 2  AIOROS Baumelles - 3 ARGENTIN Gillet 
 
4 MIGNON  Cuillé - 5 SCIPION Saumade - 6 LEBRAU  Laurent

7 TIMOKO Lautier

Lundi 30 juillet

16h 30, spectacle d'ouverture

17h, 12€, Finale de la Palme d'Or

1 COUBERTIN Cuillé - 2 LAOS Cyr
 
3  CARUSO  Saumade - 4 ATTILA Lautier

5 OPTIMUS Les Baumelles - 6 CUPIDON Paulin

7   KOUROS  Fabre-Mailhan 

 

09/07/2018

AIMARGUES *AS*

Lundi 9 juillet 2018 - Course du dimanche 8 juillet

 

A Boer et Ciacchini le Léo-Dupont

aimargues,la ballestilla,boer,ciacchini,course camarguaise

Les 120 ans de La Ballestilla ont été fêté
dans la qualité, la bonne humeur

Ambiance joyeuse pour fêter les 120 ans de La Ballestilla - Trophée Léopold Dupont avec les Cabidoules du Cailar et La Malaïgue d’Or à la capelado, un lot de taureaux bien choisi où s’illustrent Boer (prix), Mousquioun et Hélias et des hommes dans un bon esprit. Sur sa lancée de la Cocarde d’Or, Jérémy Ciacchini, porté par son fan-club, totalise et soulève le bouquet, bonne reprise de Vincent Félix bien en vue avec Four et Zekraoui.

Boer (Occitane).- Offensif d’entrée sur Aliaga et Charrade pour 1’50 les rubans. A son rythme, à sa guise, il mène sa course avec autorité, expérience et de nombreuses percussions. Sans refus, livre 11 belles minutes laissant ses ficelles à Four. 6 Carmen et retour.

Caberne (Raynaud).- Il faut l’intéresser de près pour que son humeur belliqueuse ressorte. Serre Charrade, se soulève sur Félix, Four. Balade les hommes et ponctue sur les plus engagés (Zekraoui, Félix). Plus stable aux ficelles qu’il rentre, il durcit son jeu. 2 Carmen et retour.

Mousquioun (Nicollin).- Sur un faux départ, Charrade se fait surprendre et manque le recevoir sur lui. Le bel étalon trouve les bons postes, livre une belle série.Les hommes se méfient de ses réactions agressives et intempestives. Lui, change de terrain et impose ses envies pour 10 minutes les rubans. Les primes montent montent, il s’envoie sur Aliaga.Mais les hommes n’insistent pas et les ficelles rentrent. 2 Carmen et retour.

Vincent (Aubanel Baroncelli).- Se place opportunément et livre une partition classique avec de belles sorties (Zekraoui). Décalé, il se fait chiper ses rubans. Pousse la corne après Bruschet. De belles trajectoires avec Félix (3). Une longueur avec Ciacchini puis Félix, et Bruschet lève la 2e ficelle au bout du temps. 3 Carmen et retour.

aimargues,la ballestilla,boer,ciacchini,course camarguaiseAroujo
coince
la cheville
d'Aliaga

Aroujo (Guillierme).- 30 secondes et impact sur Charrade. Sans trop se placer, s’envoie aux barrières (Zekraoui). Les hommes ont un coup de mou qui dessert le taureau qui promène. Belle action aux trousses de Four, une série et coince la cheville d’Aliaga (obligé de sortir). Décoche en rafale sur Ciacchini, Four qui font l’effort et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

aimargues,la ballestilla,boer,ciacchini,course camarguaiseHélias
aux trousses
de Vincent Félix

Hélias (Blatière-Bessac).- Remuant et querelleur, il frictionne les planches. Entrepris, il se livre rageusement et conclut méchamment. Les coups se multiplient (Bruschet, Ciacchini 4, Four, Félix). Hélias se bat et rentre une ficelle. Bien les hommes, bien le taureau ! 7 Carmen et retour.

Aptel (Cuillé, hp, 10 minutes).- Pas trop titillé, se dégourdit les pattes, s’évade mais repère Ciachini et lui fait traverser la piste dare dare. Quelques belles actions aux planches et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photos LAURENT SONZOGNI et MALI

Course du dimanche 8 juillet. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT La Ballestilla. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Bruschet, Ciacchini,, Félix, Charrade. Gauchers : Aliaga (sort au 5e), Zekraoui (sort au 6e), Four, Alarcon. Tourneurs : Perez, Lopez, Beaujard, Khaled, Galibert.

Trophée des As : Ciacchini, 20 points ; Four, 14 ; Félix, 11 ; Bruschet, Charrade, 6 ; Aliaga, 3 ; Zekraoui, 2.

Trophée Honneur : Alarcon, 4.

Au fil du temps, les différents présidents du CT La Ballestilla : Robert Roux, Jean-Paul Dumas, Michel Puech, Jacques Servière, Régis Conesa, Frédéric Curtil

03/07/2018

ARLES *86e Cocarde d'Or*

Course du lundi 2 juillet 2018

Une Cocarde d'Or comme on les aime
Jérémy Ciacchini
entre dans l'histoire

Encore une fois les émotions ont été fortes. Encore une fois les raseteurs impliqués ont donné jusqu’à la limite. C’était pas gagné, au vu de la morosité ambiante après un dimanche sans passion en piste, les rues d’Arles bien tranquilles en matinée...Et puis, petit à petit, les afeciouna ont pris le chemin des arènes. Pas un record d’entrée, certes mais un nombre conséquent de spectateurs.

La capelado charmait l’assemblée de ses belles images colorées avec les chevaux lourds pour un repiquage à l’ancienne, Renaud Vinuesa et les gardians, les juments et poulains, le ballet des Arlésiennes, gens en costume et une nourride de petits puis la Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur en selle...

Des moments paisibles et joyeux avant que la trompette libère une quarantaine d’hommes sous un cagnard de plomb. La nuée s’abattait alors sur Cortex des Baumelles, Marcia de Fabre-Mailhan et Vallespir de Blatière-Bessac dans un désordre attendu et total où, après quelques minutes de combat, les noirs jouant des cornes, tentaient plus ou moins de contenir les assaillants entre quelques embardées aux planches et beaucoup de hochements de tête. Entracte, Zekraoui, 8 ; Ciacchini, 4 ; Cadenas, 3. Chacun garde ses chances.

A la reprise, avec Muscadet, le duel Ciacchini, Zekraoui se précise mais Cadenas n’abdique pas. Liber de Saumade avec ses déplacements tire son épingle du jeu et les cadors s’exposent.

Monro de Bon sort avec du pétard et un arsenal de coups aux planches. Alors la folie s’empare des hommes, les trois (Ciacchini, Zekraoui, Cadenas) dans les cornes jouent leur va-tout, Zekraoui passe sous les pattes, les corps à cornes sont intenses. Ciachini fait les deux glands et s’impose d’un petit point devant Zekraoui.

Voilà Jérémy Ciacchini le vainqueur de la 86e Cocarde d’Or. La bataille a été rude et belle. Monro, lui, garde ses ficelles et sa combativité lui fait remporter le prix du meilleur taureau. C’est mérité !

La Cocarde d'Or 2018 a tenu ses promesses, Jérémy Ciacchini fait un beau vainqueur, ses adversaires ont été à la hauteur. Bravo !

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER (cet aprem)

Trophée des As : Ciacchini, 22,5 ; Zekraoui, 21 ; Cadenas, 10, 5 ; Auzolle, 6 ; Katif, Ouffe, Michelier, J. Martin, 3.

Trophée Honneur : Arlarcon, 6

Trophée de l’Avenir : F. Garcia, El Mahboub, 3

Cocarde d'Or : Jérémy Ciacchini, 13 points ; Youssef Zekraoui, 12 ; Joachim Cadenas, 7.

Meilleur Arlésien : Loïc Alarcon.
Meilleur cocardier (prix Charles Farine) : Monro de Bon
Meilleur animateur (prix Luc-Jalabert) : Jérôme Martin
Coup de coeur des arènes à l'ancien raseteur Roger Pascal.

Taureau par taureau

C’est le patrimoine local et la riziculture qui introduit cette 86e Cocarde d’Or avec une magnifique capelado. Les gardians s’articulent autour des très nombreuses arlésiennes, enfants et hommes présents qui, avec la pena, commencent à créer l’ambiance. La Reine d’Arles et ses Demoiselles d’Honneur apparaissent à cheval avant que 46 tenues blanches défilent bien décidées à faire leur place en ce jour particulier. Et la compétition fut, pour à la clé, un titre, une histoire. A la fin de la première partie, Jérémy Ciacchini s’est déjà fait remarqué en se détachant tout comme Youssef Zekraoui. Mais c’est la seconde partie qui va les départager à un seul point, tant ils se battent pour les attributs. A leurs côtés, Joachim Cadenas fait une entrée timide mais persiste. Jérôme Martin se démène, prend des risques, manque de chance mais soulève le prix du meilleur animateur. Les taureaux quand à eux ont tenu leur rôle et ont bien servi : Cortex fait face et encaisse sa place de premier, Marcias se défend très bien et Vallespir s’engage. Après l’entracte, Muscadet crée la pagaille, Liber se donne à cœur, Monro départage avec bravoure et ramène le prix au Mas de Peint tandis que Sauvage tient le large, en dernier peu secoué.

CORTEX (Les Baumelles).- Le top départ est donné et il ouvre la compétition armé de sa redoutable corne gauche. D’un coup de tête appuyé, se dégage comme il peut et garde son gland 9 minutes avant que le jeune Florentin Garcia ne s’en empare. Vient cogner le rouge des cornes et change déterminé de terrain avant qu’Ouffe ne se jette sous le marchepied. Epuisé, subit un peu sur la fin mais rentre fortement applaudi en musique, avec ses ficelles.

MARCIAS (Fabre-Mailhan).- Lui aussi ne lésine pas sur la violence du coup de tête. Combattant, donne la réponse et passe la tête sur Zekraoui, Auzolle et Cadenas. Change d’espace et conserve son gland jusqu’à la 6ème. Se sent plutôt bien devant le toril et y fait sa place aux ficelles tout en se permettant de belles poursuites. Mène une défense très honorable mais s’avère privé de Carmen, ce qui réveille la colère de l’amphithéâtre. En entend deux au fil de sa course d’où il préserve les ficelles.

VALLESPIR (Blatière-Bessac).- Il en veut le pensionnaire des Iscles et fait face à la tornade blanche avec caractère. S’exprime en finitions à plusieurs reprises, frappe sur Cadenas et Zekraoui qui va chercher son 2nd gland et sa 1ère ficelle. Les ardeurs se calment pour sa seconde, il la garde sur les cornes et réintègre le toril en musique déjà entendue 3 fois.

MUSCADET (Chauvet).- Une première frayeur pour Martin se poursuit avec Ciacchini qui reste au sol, sans mal. Se soulève après Zekraoui et entend le disque. Donne des à-coups de ses longues cornes mais, piégé au milieu, s’impose dangereux par ses fusées soudaines dans le tas, se dégageant de la pression. 1 Carmen, les ficelles au toril.

LIBER (Saumade).- Mobile, fait à sa manière et longe le tour de piste. Une fois posé, vient jusqu’au bout et se montre vaillant. Attentif, s’investit dans la guerre, part en vadrouille de l’autre côté et continue sans rien lâcher. Rentre l’ultime tour de sa seconde ficelle sous les applaudissements nourris du public. 2 Carmen et rentrée.

MONRO (Bon).- En force tranquille, promène faisant mine de sauter et sans se laisser bousculer. S’envoie dans les planches à deux fois avec Cadenas. Il est plongé dans le bain quand la bagarre Ciacchini/Zekraoui reprend et réveille la compétition, montrant une vaillance réfléchie et des actions aux bois. Zekraoui insiste et s’effondre, passant dessous. Sa 1ère ficelle atteint 3000€ mai il retourne au toril avec elle quand Ciacchini célèbre sa victoire. 8 Carmen et rentrée.

SAUVAGE (Lautier, hp).- Sans ex-æquo, les rasets sont plus fluides et Sauvage se révèle avec plus d’aisance. Offre des coups de barrière sur Miralles, Chig et Auzolle et demeure aux aguets. Les poursuites vives sont ponctuées sèchement aux planches. 3 Carmen et rentrée avec ses ficelles.

 

ANGELIQUE

Les réactions

 

Jérémy Ciacchini, vainqueur 86e Cocarde d'Or

"Cette 1ère victoire me fait vraiment plaisir. L'année dernière je finis 3ème avec une blessure à la cuisse. Aujourd'hui je me suis battu, je n'ai rien lâché jusqu'au dernier taureau. J'étais épuisé mais cette victoire fait vraiment plaisir. Youssef a bien raseté, il a été adroit, ça s'est joué à un point, ça s'est joué à rien jusqu'au dernier taureau. L'année dernière ça s'est joué à 2 points du premier. Cette année je n'ai rien lâché et je suis récompensé."

Youssef Zekraoui, 2e

"Une course vraiment bien. J'ai essayé de ne pas penser à mon coup de corne d'hier malgré les points. C'est plus mon pied gauche avec la rupture du tendon qui m'a fait souffrir vu que c'est mon pied d'appui. Je reprenais hier, physiquement c'est dur après un mois d'arrêt mais j'ai la rage, c'est ce qui me fait avancer."

Joachim  Cadenas, 3e

"Un grand manque de compétition, le temps de me réadapter aux taureaux et ça reviendra. C'était dur physiquement, je me suis fait mal à l'entorse et au tibia mais bon c'est le jeu et Jérémy mérite sa cocarde d'or. Elle a été plus qu'honorable pour lui."

 

Frédéric Bon, manadier pour Monro, prix du meilleur taureau

"Je suis content. La Cocarde d'Or fait partie des compétitions mythiques de la course camarguaise et encore plus pour un Arlésien comme moi. C'est une grande fierté comme pour le prix de la finale, de gagner dans ses arènes, dans sa ville. Une fierté pour moi, pour mon père qui est là-haut, pour les gens qui m'entourent et qui travaillent avec moi au quotidien. Je pense qu'on a vu une belle Cocarde d'Or avec une belle bagarre d'hommes comme on l'espère à chaque édition. La victoire de Jérémy est méritée. Quand on met un taureau ici, c'est un pari : ou ça marche ou ça marche pas, là en l'occurrence je pense que le taureau s'est bien débrouillé."

 

Medhi Ait Idir, bayle gardian manade Bon

"Ça représente une grande fierté pour la manade Jacques Bon et même si ce n'est pas moi qui l'ai fait naître, pour mon amour propre et celui de la manade, on est très content. Monro a tiré son épingle du jeu,ce n'était pas gagné d'avance car il était beaucoup effrayé en début de course. Il a fini par se caler et faire ce qu'il sait faire ; il a fait des enfermées, il est allé jusqu'au bout comme il a l'habitude de faire et a confirmé ses qualités."

 

Naïs Lesbros, 23e Reine d'Arles

"C'était une belle Cocarde d'Or avec une capelado magnifique et je tiens à remercier Céline et Jean-Luc pour leur investissement. Une course intense qui se joue au coude à coude jusqu'au dernier. Félicitations à Youssef qui s'est battu, à Joachim qui a bien travaillé malgré son retour de blessure, à Jérôme Martin pour le prix du meilleur animateur et bien sûr à Jérémy, pour lequel je suis très heureuse puisque c'est également un ami dans la vie mais mon devoir de réserve ne me permet pas de m'exprimer plus sur le sujet."

Propos recueillis
par STEPHANIE GAUD

 

02/07/2018

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 01 Juillet 2018

AU BOUT DE L'ENNUI......

IMG_3483.jpg

Muiron (Le Ternen) s'engage fort après Geoffrey Robert 

Entrée: ¼ Organisateur: TAC Présidence: P Gibert Droitiers: Cadenas (sort au 6ème), Chekade (sort au 1er), Dunan (sort au 2nd), F Martin Gauchers: Allam, Bouhargane (sort au 5ème) J Martin, Robert (sort au 5ème) Tourneurs: Bensalah, Dunan, Fadli, Kerfouche, Jockin.

Les absents ont eu raison. Rapidement diminuée la troupe blanche s'est vue amputée au fil des taureaux pour finir à cinq cette troisième journée des maraîchers précédant la prestigieuse Cocarde d'Or. Seul le frère de Mignon Coquet tire son épingle avant la pause. A la reprise seules trois enfermées de Mouiron nous sortent de l'ennui. Chez les hommes Robert et Cadenas avant leur sortie tentent d'animer en vain.

Aux rubans, même décollé des planches CASTOR (Saumade) à du mal à faire barrage aux assauts incessants. Aux ficelles, la première cède rapidement face à la précision de Cadenas mais le manque de rythme lui permet de ramener la seconde en musique (généreuse) jouée trois fois. Mobile et distrait, OMÉGA (Blatière) n'engendre pas l'euphorie. Il sort du raset, saute seul mais aussi aux trousses de Cadenas qui ne s'était pas accroché et frôle l'accrochage. Aux ficelles, il ne se prête pas au jeu et se retrouve au régime sec de rasets. Silence au retour. Franc, COQUET (Cuillé) se livre sans retenu et à du mal à trouver le bon placement aux rubans. Cependant aux ficelles, le frère de Mignon cherche à plaire aux blancs notamment Cadenas enfermé sèchement (2). Il conserve brillamment ses ficelles pour l'unique satisfaction du jour. 4 Carmen et rentrée.

Surpris MUIRON (Le Ternen) perd ses rubans en seulement une minute trente mais percute Robert. Aux ficelles, il récidive sur Robert, quiche Cadenas (2) et donne un peu plus de volume avec les gauchers notamment Robert avec une enfermée monumentale. Ce dernier lève la seconde ficelle à une minute du terme mais bof pour l'ensemble. 5 Carmen et rentrée. Deux minutes corsées et MOKA (Le Rousty) défend ses ficelles. Il prend tout mais aussi le centre d'où les ficelles ne sont pas facile à travailler. Pourtant il explose après Allam mais revient au centre. Une série le déloge mais on reste sur notre faim avec plus que six raseteurs. 2 Carmen et retour. Décidé, NIMOIS (Fabre-Mailhan) ne trouve pas l'assiduité blanche qui se retrouve à cinq unités avec la sortie de Cadenas pas annoncée. Capable de coups de barrières il honore simplement quelques timides séries entrecoupées d'une action après le duo Ayme-Allam et un saut sur F Martin mais le manque de travail le dessert grandement. 3 Carmen dont retour. Rapide et vif, TYRION (Lautier) annihile les timides tentatives d'approche. Ça gronde sur les gradins. On s'ennui ferme depuis la reprise malgré un saut après F Martin. Dix minutes inutiles et bronca pour les hommes. Un spectateur s'exclame : "ça finit en eau de boudin". Au fait des canadiens étaient venus découvrir la course camarguaise on se demande ce qu'ils ont bien pu penser....

Chateaurenard 01 07 02.jpg

Joachim Cadenas à la tête de Castor (Saumade)

Chateaurenard 01 07 05.jpg

Faycel Allam entre les cornes d'Oméga (Blatière-Bessac)

Chateaurenard 01 07 08.jpg

Coquet (Cuillé) dangereux à l'arrivée derrière Joachim Cadenas

Chateaurenard 01 07 16.jpg

Enfermée de Muiron (Le Ternen) sur Joachim Cadenas 

et Geoffrey Robert ci-dessous

Chateaurenard 01 07 26.jpg

Chateaurenard 01 07 34.JPG

Grande percussion de Moka (Le Rousty) sur Faycel Allam

Chateaurenard 01 07 37.JPG

Nîmois (Fabre-Mailhan) à la poursuite de Errik Radouane

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée des As : Cadenas, Robert (19,5) Ayme (15) F Martin (12) Érrik (7,5) J Martin (6) Allam (3).

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AS*

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Course du dimanche 1er juillet 2018 - Trophée 3M

Courageux Youssef !

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Catigo - Youssef Zekraoui, ça passe ou ça casse

Superbe ambiance joyeuse et conviviale autour du CT Le Trident et belle capelado signée Patrice Blanc pour cette étape du Trophée 3M : cavaliers moyenâgeux, gardians, Arlésiennes et démonstrations de horse ball, une des spécialités saint-Georgiennes où les minis sur leurs poneys se sont taillé une belle ovation. Au final, un envol de pigeons clôture la remise des prix. En piste, par contre, c’est un peu morne plaine. Heureusement, deux valeureux gauchers : Youssef Zekraoui qui malgré une grosse « pointe » au fessier par Artemis (1er) tient toute la course bien secondé par Julien Ouffe. A droite, peu de raisons de s’enthousiasmer. Côté noirs, se distinguent : Catigo de Sylvéréal, cocardier et finisseur, corse les débats ; Tamarin de Plo, vaillant et montant en degré portant la corne en finition ; Quintilien barricadier. Mais le jury du 3M a préféré le côté finisseur de Quintilien du Ternen et le raseteur Ziko Katif.

Artémis (Les Baumelles).- 1re minute, il se jette après Zekraoui lui infligeant un coup de corne à la fesse. A la reprise (9 minutes d’arrêt), le raseteur reprend courageusement son poste. Artémis, lui, se place, chasse, prend au passage sans finir mais gare aux avant-bras et à ne pas traîner à la planche (Charrade, 2 fois en musique). Rentre ses ficelles.

Lazare (Cyr).- Bien calé à la présidence où il revient toujours, il campe sur sa position. Quelques passes lui sont arrachées pour 11’ les rubans.

Vallescure (Saint-Pierre).- Il a la bougeotte, s’envoie après Katif, saute après Allouani. Ne finit pas toujours ce qu’il entreprend, il faut le forcer, alors il se concentre pour 8’30 les pompons. Balade les hommes et rentre ses ficelles.

Catigo (Sylvéréal).- Trouve tout de suite les bons postes pour des poursuites très serrées. C’est pas l’embouteillage à sa tête. Zekraoui est le plus régulier pour cocarde et deux glands. Rapide sur ses interventions, les hommes, eux, tirent des plans. 12e, super cite de Zekraoui et superbe conclusion de Catigo. Les primes montent, montent mais les ficelles rentreront. 2 Carmen et retour.

▼ Catigo - Zekraoui

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

 

Tamarin (Plo).- Il lui arrive de s’évader mais il se livre franchement et avec cœur. Les hommes s’y mettent pour de bonnes séries. Il se chauffe et envoie une corne hargneuse en finition sur les plus engagés (Zekraoui, Ouffe, Katif). 1re ficelle ouverte c’est la première ruée de l’après-midi, pour un rude enchaînement. L’autre rentre. 3 Carmen et retour.

▼ Tamarin

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Quintilien (Le Ternen).- Baroule beaucoup, au petit trot, mais reste disponible pour frapper aux planches (Katif, Zekraoui, Ciacchini). Plus stable en fin de temps, il livre une rafale de 3 coups de barrière superbes pour la 1re ficelle à Ciacchini (8e). L’autre à Zekraoui (13e). 5 Carmen et retour.

▼  Quintillien

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Saint-Loup (Vellas, hp, 10 mn).- Des sauts aller-retour, des coups aux planches, il est brillant et concluant sur les quelques actions qui lui sont proposées. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA

Texte et photos

▼ Capelado de Patrice Blanc

"Par Saint-Georges"

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

saint-georges-d'orques,course camarguaise

▼ Le final

saint-georges-d'orques,course camarguaise

 

saint-georges-d'orques,course camarguaise

 

saint-georges-d'orques,course camarguaise

Course du dimanche 1er juillet. Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Ciacchini, Katif, Vic, Charrade, Chig. Gauchers : Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Roux, Beaujard, Lopez, Estève.

Trophée des As : Zekraoui, 17 points ; Katif, 13 ; Ouffe, 9 ; Ciacchini, 8 ; Allouani, 5. Trophée Honneur : Vic, 2.

01/07/2018

LUNEL-VIEL *AS*

Course du vendredi 29 juin 2018 - Arènes rénovées

Agassin, Four
pour la 1re course

lunel-viel,agassin,course camarguaise

Grosse conclusion d'Agassin sur Katif

Ils ont les yeux qui pétillent les Lunel-Viellois des CT réunis devant leurs arènes complètement rénovées. Propres, fonctionnelles, aux normes, la nouvelle enceinte toujours ombragée, répond à tous leurs vœux. Pour cette première course, le seul bémol est la piste meuble et pleine de trous qui a gêné les raseteurs. Elle sera refaite cet hiver. Après l’ouverture avec peña, Arlésiennes de La Belle Mireille et gardians de la manade Chaballier, les débats pépères n’ont pas enflammé les gradins. Les hommes ont sûrement la tête à la Cocarde d’Or et l’état de la piste a fait le reste. Dommage car quelques taureaux auraient été bonifiés par plus de travail. Katif et Four sont les plus présents, le Saintois prend le prix avec Agassin des Baumelles qui se montre le plus réactif.
Petrus (Occitane, N.615).- Utilise tout l’espace, s’engage opportunément (Clarion, Four, 2 Carmen). Il met ses cornes en opposition pour retarder l’échéance pour le 2e gland à la 12e. Les ficelles restent.
Dexter (Rambier, N.992).- Trouve les bons placements et, bien cité, honore tout avec franchise. Jolies ripostes sur Ayme, Four, Aliaga et 3 conclusions sur Four. Plaisant, rentre 1 ficelle. 3 Carmen et retour.
Picpoul (Michel, N.919).- Vite en place, mène une grosse série finie hissé après Aliaga. Pas assez entrepris, pourtant quand on le défie, il sait conclure. Il faudra attendre la dernière minute pour un grand coup de barrière sur Four. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Queyras (Paulin, N.632).- Grand bannu qui chasse le long des planches. Puis se poste, gros tampon sur Four pour 7 minutes les rubans. De bons engagements (Ayme, Four) et un puissant coup après Aliaga où il lui coince la cheville (13e). Action sur Katif et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Agassin (Les Baumelles, N.706).- Bien cantonné au toril, peu s’aventurent à sa tête. Lui aussi manquera de travail, pourtant les actions qui lui sont servies finissent bien frappées et on aurait aimé en voir plus. 5 minutes pour les rubans. Coups aux planches sur Four (2), Katif (4), Marignan. 5 Carmen et retour avec une ficelle.
Coti Chiavari (Chaballier, N.904).- Bien campé sur ses bases, il attend longtemps. Le temps passe. Four prend les choses en main pour cocarde et glands, Coti Chiavari passe le mourre facilement à l’arrivée. Enferme Marignan après qui, il se jette aux planches. Four et Katif pour les meilleurs moments et les ficelles qui rentrent. 1 Carmen.
Jappeloup (La Galère, N.837, hp pour 10’).- Offensif dans ses attaques, coup de barrière avec bascule sur Clarion qui reste seul à gauche, Marignan et Katif pour les derniers essais. Rentre ses ficelles, 2 Carmen et retour.
 
MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
 
Course du vendredi 29 juin. Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : CTPR réunis. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Ayme, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga (sort au 4e), Clarion, Four (sort au 6e). Tourneurs : Estève, Ull, Fouque, Moulin, Arnel.
Trophée des As : Four, 12 points ; Katif, 6 ; Ayme, 4,5 ; Marignan, 2 ; Aliaga, 1.

29/06/2018

AIGUES-VIVES *AS*

Vendredi 29 juin 2018 - Course du jeudi 28 juin

 
Camaï réussi ses adieux à Aigues-Vives

AIGUESVIVESCAMAIPHCI.jpg

Camaï - Bruschet : le bon duo

Le cocardier de La Vidourlenque honore encoer sa devise;
C'est sa dernière saison.

 
Dès son entrée en piste Jérémy Serrano fait l’historique de la brillante carrière du cocardier Camaï à l’occasion de ses adieux à la piste aigue-vivoise. De ses débuts en ligue en 2008, jusqu’à ce jour dans toutes les arènes de Provence et Languedoc. Le taureau reçoit l’ovation du public. De cette course, outre Brennus intouchable, Bimbe premier et Igor 3e, de par leur placement ont posé beaucoup de problèmes. Camaï et ses beaux restes débloque la course où Bechet se montre très coopératif, Esquiro qualitatif et Dardaillon concluant avec méchanceté. 
Les 8 plus 4 raseteurs, pas à la fête du tout avec qui vous savez, ont été plus entreprenants après l’’entracte. 
Bimbe (Cougourlier, N.664).- Avec une tenue de piste irréprochable après avoir reconnu la piste, il contrôle tout. Pas facile de lui toucher la tête. La musique récompense sur une série, il sélectionne de plus en plus et rentre se deux ficelles. 
Brennus (Occitane, N.944).- La difficulté majeure. Lui aussi de suite placé, on le regarde plus qu’on le rasète. Non attaqué, chasse les hommes. Reçoit le premier raset à sa tête de Katif à la 8e. Enfin une série de 4 rasets où il envoie sa corne menaçante sur Katif et Clarion. Rentre sa cocarde primée à 300€, 1 Carmen plus rentrée pour sa domination.
Igor (Nicollin, N.978).- Sur le premier raset, Bruschet évite la corne de justesse. Dans un petit périmètre se livre dans une jolie série. Défend ses attributs 4 minutes. En durcissant son placement dans le terrain des barrières, vient enfermer Charrade. Cède sa 1re ficelle à la 10e, enferme Katif et rentre sa 2e avec 3 Carmen  plus rentrée. 
Camaï (La Vidourlenque, N.304).- Du haut de ses 15 ans, dévoile encore ses réelles qualités de cocardier. Son placement le préserve et les attaques tardent à venir. Sur une jolie série, Naïm coupe la cocarde à la 3e minute. Sur la 2e, Jérôme Martin fait cocarde et premier gland à la 6e. Bruschet qui le sollicite le mieux, l’amène dans de longues et belles poursuites. Parvient à conserver ses ficelles. 4 Carmen et rentrée plus l’ovation. 
Bechet (Saumade, N.720).- Brave et disponible, les blancs s’en donnent à cœur joie. Sa bravoure lui est fatale,  il offre ses attributs et sa 1re ficelle en 4 minute. Pousse fort derrière Charrade, le malchanceux, pour 1 Carmen. C’est la bagarre pour la 2e ficelle qui part dans le crochet de Ouffe, à la 7e. Pourquoi pas Carmen ?
Esquiro (Saint-Pierre, N.917).- Très disponible lui aussi, se livre dans une longue série. Défend ses pompons 5 minutes. Aux ficelles, la pression retombée, il se place, enferme Fougère, les deux pattes sur l’estribo. Se signale mieux derrière les droitiers, encore Fougère, Katif, coup de barrière sur Charrade. Conserve ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Dardaillon (Cuillé, N.008, hp pour 10 minutes).- Il démontre sa méchanceté qui l’emporte en contrepiste où il s’éternise. 2 coups de barrière sur Clarion et Ouffe pour conclure. 
 
PANI
Photo C. ITIER
 
Course du jeudi 28 juin. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité d’animation. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Bruschet, Charrade, Fougère, Katif. Gauchers : Ouffe, J. Martin, Clarion, Naïm. Tourneurs : Estève, Benafitou, Arnel, Galibert.
Trophée des As : Ouffe, 6 points ; Katif, 5 ; J. Martin, 4 ; Naïm, 2,5 ; Bruschet, 1.

25/06/2018

PEROLS *AS*

pérols,pourpier,cadenas,charrade,course camarguaise

Lundi 25 juin 2018 - Course du dimanche 24 juin

Pourpier, Cadenas, Charrade
et Bouhargane

pérols,pourpier,cadenas,charrade,course camarguaise

Pourpier menace Cadenas

 

pérols,pourpier,cadenas,charrade,course camarguaiseBelle capelado pour cette course du 3 M où sont honorés de la médaille de la ville de Pérols des mains du maire, Thierry Dengerma et Houari Kerfouche.

Démonstration
équestre
avec Marie Barcelo

A Pourpier le prix du meilleur taureau, les six autres ont fait de belles prestations et n'ont cédé qu'une seule ficelle chacun d'ailleurs fortement primées. Tous les raseteurs se sont investis avec une mention pour Charrade, présent à tous les taureaux autant méritant que Cadenas. Sur le podium du 3 M : 1er Cadenas, 2e Bouhargane, 3e Charrade et Magali Saumade pour Pourpier.

Doriano (N.067, Michel).- Pour sa cocarde, il se dresse après Cadenas. Conserve ses rubans, 2 minutes. Il enferme Dunan et Charrade. Se place des deux côtés de la piste, sélectionne et serre Cadenas, saute après Ayme. Conserve ses ficelles. 5 Carmen et rentrée.

Jacob (N.724, Saumade).- 2 minutes 50 les pompons. Il coince Dunan au toril (sans mal). Pour la 1re ficelle, il frappe après Charrade, il répond à des séries avec rage jusqu'à la 8e minute. Durcit sa fin de course et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

Vegas (N.043, Allard).- Pris dans la tourmente, il cède rapidement ses rubans. Pour la 1re ficelle, il traverse la piste après Charrade, deux fois. Il se dresse sur Cadenas, prend des séries et la cède à la 7e minute. Pour sa 2e ficelle, il s'évade deux fois, il se dresse après Ayme, Cadenas, Dunan, Bouhargane et la conserve. 6 Carmen et rentrée.

Argentin (N.949, Gillet).- Il se livre et cède ses rubans en deux minutes. Pour les ficelles, il vient fort après Naïm et Bouhargane. Ne se laisse pas étouffer, donne de la corne au passage. La 1re ficelle a Naïm à la dernière minute. 2 Carmen et rentrée.

Cupidon (N.707, Paulin).- Pour sa cocarde, il serre Cadenas et on arrive aux ficelles à la 2e minute. Pour la 1re, Cadenas dans les cornes est serré de près tout comme Charrade et Naïm. Cupidon se dégage, se place et perd sa 1re ficelle à la dernière minute. 5 Carmen et rentrée.

Pourpier (N.514, Saumade).- 3 minutes intenses avec des coups de barrière après Charrade, Cadenas, Dunan pour ses rubans. A la 1re ficelle, il s'envole après Charrade, vient fort sur Cadenas et Dunan, termine par un énorme coup de barrière sur Cadenas et conserve sa 2e ficelle. 7 Carmen et rentrée.

▼ Pourpier et Charrade

pérols,pourpier,cadenas,charrade,course camarguaise

Galentoun (N.882, Lautier, hp).- Entrepris, il cède ses rubans en 2 minutes. Pour sa 1re ficelle, il se dresse haut après Bouhargane, Naïm. Insconstant laisse passer quelquefois et rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.

SAINT-HILAIRE
photos CHRISTIAN ITIER

Course du dimanche 24 juin. Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : Mairie. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : F. Martin, Dunan, Ayme, Cadenas, Charrade. Gauchers : Naïm, Bouhargane, Aliaoui, Errik. Tourneurs : Fadli, A. Benafitou, Dunan, Kerfouche.

Trophée des As : Cadenas, 14 points ; F. Martin, 11 ; Charrade, 10 ; Dunan, 6 ; Naïm, 6 ; Ayme, 4 ; Errik, 2 ; Bouhargane, 2.

Trophée Honneur : Aliaoui, 10.

Trophée 3M : meilleur cocardier, Pourpier de Saumade. Raseteurs : 1er Cadenas, 2e Bouhargane, 3e Charrade.