Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/05/2017

ALES * TROPHEE DES AS

Course du jeudi 25 mai 2017

Cadenas - Mignon, un duo majeur
qui a fait trembler les arènes du Temperas

ALES MIGNON CADENASPH LS.jpg

Plus de peur que de mal mais grosse frayeur
quand Cadenas se couche devant Mignon

 

En première partie de cette course de la feria, seul Fétiche a tiré son épingle du jeu. Mais en deuxième, Mignon joue le magnifique, suivi par un Folco impressionnant. Massena termine bien lui aussi. Chez les blancs, Cadenas a affolé les compteurs, bien aidé par Aliaga.
Pélican (Nicollin).- Un tour de chauffe, puis il s’engrène en restant dans le terrain des planches. Continue en changeant de terrain avec une belle série. Garde ses ficelles, sans avoir démérité.
Fétiche (Le Joncas).- D’entrée, se jette dans la bagarre où il laisse rapidement ses pompons. Enferme Aliaga sur un raset engagé. Pas bousculé, il change de terrain. Cadenas revient et le fait briller. Termine a mas avec une ficelle. 4 Carmen plus rentrée.
Muscat (Blatière-Bessac).- Raseté à l’emporte-pièce sans se fixer, pas facile. Il vire sans arrêt avec quelques éclairs timides. Une petite série à la fin. Garde ses ficelles dans un quart d’heure sans éclat.
Mignon (Cuillé).- Sort décidé et fuse sur Aliaga. Il continue en insistant sur Cadenas puis grosse action sous l’ovation. Sur un départ hasardeux, Cadenas doit se coucher pleine piste, le tee-shirt déchiré, mais sans mal. Aliaga continue avec efficacité pour la cocarde et le gland. Monumentale enfermée sur Cadenas pour terminer. 6 Carmen plus rentrée, ovationné. Garde ses ficelles.
Folco (Bon).- Très belle présentation. Il positive sur Aliaga sur lequel il tamponne plusieurs fois. Pulvérise la barrière sur le même Aliaga. Une préférence gauchère où il brille sur Ouffe 2 fois de suite. Fracasse la barrière sur Cadenas. Rentre sur une boiterie à la 13e minute. 6 Carmen plus rentrée.
Massena (Cuillé).- Une petite maille, beaucoup de jus. Attaque par un coup de barrière sur Cadenas puis un monumental sur Katif. Il se jette sur le raset en testégeant puis s’envole 2 fois sur Cadenas, ovationné. Entreprend une belle série aux ficelles en percutant. La 1re ficelle à Cadenas sous les bravos. 6 Carmen plus rentrée.
Artiste (Nicollin, hp, pour 10 minutes).- Réagit par intermittence, mais la fatigue se faisant sentir côté raseteurs alors il est difficile de juger sa prestation. 1 Carmen à sa rentrée.


REMY MARTIN
PHOTO LAURENT SONZOGNI

 

Les prix : meilleur raseteur, Cadenas. Meilleur taureau, Mignon de Cuillé.
Coup de cœur : Folco de Bon.
Trophée des As : Cadenas, 37,5 points ; Aliaga, 13,5 ; Katif, 12 ; Ayme, 6 ; Soler, 6 ; A. Benafitou, 3 ; Ouffe, 3.
Course du jeudi 25 mai.
Entrée : le plein. Org. : Toro Alès Cévennes. Président : J. Alvarez.
Raseteurs droitiers : Cadenas, Katif, Ayme, Soler. Gauchers : Aliaga, Ouffe, Rassir (se retire au 2e pour ennuis musculaires), A. Benafitou.
Tourneurs : Khaled, Bensalah, Kerfouche, Jockin.

26/05/2017

VAUVERT *AS, 4e GRV*

Course du jeudi 25 mars 2017

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

▲ Les anciens raseteurs à la capelado

Des sensations à partir d'Optimus

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

Optimus - Ilias Benafitou, action frappante !

Après une jolie entrée en matière avec une ribambelle d'enfants, d'Arlésiennes et un numéro équestre, une minute de silence est observée à la mémoire de Maryse Chauvet. Ce 4e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin et 2e journée du Camargue Médical, au final, laisse le spectateur sur sa faim. La chaleur semble écraser blancs et noirs et même si Vincent relève cocardièrement la première partie, il faut attendre Optimus (5e) pour les premières émotions suivi d'un Cupidon rendant une copie bien remplie et la découverte de Nîmois. Le travail des blancs est inconstant malgré les bonnes passes de Marignan, Zekraoui, Ciacchini et I. Benafitou qui se fait remarquer à partir d'Optimus et remporte ce 4e GRV.

Papagaï (Lagarde).- Se défend en jouant des cornes, se décolle parfois mais lance un coup de semonce magistral à Zekraoui. Pousse quelques actions mais ne passe pas la vitesse supérieure, les hommes non plus. Les ficelles rentrent en silence.

Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Trouve les bons postes dont il sort prestement. Des ripostes vives et des actions serrées sur Poujol, Zekraoui, Marignan. Très cocardier, régulier et sérieux pour de jolis échanges. Gère la bourre et Zekraoui met un terme à la 12e à sa sérieuse prestation. 5 Carmen et retour.

Pedro (Lautier).- Sans fioritures les premiers échanges avec ce Pedro qui ne tient pas longtemps sa position. Mais pris sur la longueur, il anticipe et raccompagne vivement (Zekraoui, I ; Benafitou, Errik). Prend le pas sur Allam et rentre sa 2e ficelle intacte. 4 Carmen et retour.

Ulmet (Blanc).- S'il s'engage avec violence après les gauchers (Zekraoui 3, Martin), à droite malgré les honnêtes propositions de Marignan, il reste en dedans. Au fil des minutes devient très sévère. Zekraoui pour une grosse réaction et la 1re ficelle à Poujol (14e). 4 Carmen et retour contesté.

Optimus (Les Baumelles).- D'entrée, grosse action sur Ciacchini, et, peu attaqué, course tourneurs et raseteurs. Il lui faut du travail pour s'exprimer et, là, ça manque. A mi-parcours, oblige I. Benafitou à tracer droit et fracasse les planches après, redouble avec force sur Ciacchini. Ça part de là, les actions s'enchaînent pour des minutes vibrantes et frappées. Finit crescendo avec ses ficelles. 7 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- Cul aux planches, attentif, il a réponse à tout. Gros engagement sur Zekraoui, belles trajectoires avec Marignan, de multiples séries souvent conclues frappées. Une vaillance extrême qu'il garde jusqu'au dernier raset de Marignan, 2e ficelle dans le crochet sur la sonnerie. 6 Carmen et retour.

Nîmois (Fabre-Mailhan, N.033 pour 12 minutes, hp).- Dès la trompette, fait preuve d'un caractère offensif. Se livre avec fougue dans une ou deux séries, se place, saute ou bascule après l'homme, impact après Ciacchini, puis Belgourari et un dernier pour Marignan. Jeune, tout vert et intéressant. A revoir.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Zekraoui, 15 points (dont 2 de bonification) ; Marignan, 14 ; I. Benafitou, 10 (dont 2 bonif) ; Ciachini, 9 (dont 1 bonif.) ; J. Martin, 7 (dont 1 bonif.) ; Belgourari, 6 : Poujol, Errik, 4 ; Allam, 2.

Ilias Benafitou remporte le 4e Grand Rendez-Vous

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : commission des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Ciacchini, Marignan, Belgourari. Gauchers : Allam, Errick, J. Martin, Poujol, Zekraoui. Tourneurs : Garcia, Fouque, Moulin, Lopez, Beaujard.

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

▼ Zekraoui attrapé par le pantalon par Vincent

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

▼ Cupidon de Paulin

vauvert,grv,optimus,cupidon,course camarguaise

************************

 

22/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 21 mai 2017 - Finale du Muguet d'Or

Zekraoui – Cadenas :
deux styles, deux tempéraments

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaiseUn gaucher:
Youssef Zekraoui (Photo▲). Téméraire, dans le berceau des cornes du début du raset jusqu'à la fin, élégant, fin. Il ose souvent le raset court et sait aussi allonger et faire briller. Volontiers rieur, parleur, voire commentateur…

Un droitier:
Joachim Cadenas.
Toujours concentré, il plonge entre les cornes, capte le taureau, reçoit sa charge, la tempère si besoin, l'allonge en cas d'utilité et lui sert une sortie le plus souvent à son avantage. Athlétique, introverti, en piste il n'y a que le taureau, Khaled son tourneur et lui.

Deux hommes, deux styles, qui à Beaucaire pour la finale du Muguet d'Or, se sont défiés à distance. A côté de ces deux phénomènes, les autres raseteurs ont essayé de s'insérer, Ciacchini y est parvenu par moments, Errik un peu. Le nombre important de raseteurs blessés ayant éclairci les rangs.

Malgré leurs talents conjugués, la course n'a pas vraiment subjugué si ce n'est quelques moments d'intensité avec Banaru, Serpatier ou Arlésien. Mais dans l'ensemble cela a manqué de pétard et de cohésion hormis Epervier, excellent premier de Cuillé et Gigolo de Michel, 7e, qui, plein d'envie, fait une brillante démonstration dans cette grande piste malgré le peu de sollicitations.

Au final, Youssef Zekraoui remporte le Muguet d'Or suivi de Maxime Favier, à trois points avant la finale mais qui, blessé la veille, n'était pas en piste. 3e Joachim Cadenas. Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI - GEORGES MARTIN

Joachim CADENAS signe son retour en piste

avec Sugar ▼

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Avec le déconcertant Banaru ▼ 

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Serpatier d'Espelly-Blanc (5e)
signe une belle anticipation sur Ciacchini

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Gigolo de Michel (7e hp)
en veut et le prouve à la moindre sollicitation.
Là il déchire le pantalon de Zekraoui

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Epervier (Cuillé).- Se bat méchamment, placement et déplacements bien gérés sous la ruée blanche. Il se fait vite respecter avec cette corne toujours présente au ras des barrières. Utilise toute la piste, Allam joue avec le feu sur des longueurs, se soulève après Errik. Un temps de récupération et ça repart, Zekraoui dans le berceau, Cadenas enfermé sur une action émotionnante où la trajectoire s'allonge, le public frémit. Garde une ficelle, très bon premier. 6 Carmen et retour.

Monro (Bon).- Balade sa grande carcasse et ses cornes XXL et s'engouffre dans les rasets stylés de Cadenas et Zekraoui. Un bon coup de revers à gauche et s'engageant franchement à droite, à son rythme, il tient sa place et sauve ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Sugar (Nicollin).- Se laisse « claver » devant le toril, les rubans volent sans gnacque. S'amuse à faire voler les planches alors que le quart d'heure s'éternise devant les nombreux tours de ficelle. Cadenas et Zekraoui sortent le grand jeu artistique, Ciacchini et Gros se mettent au diapason. 1re ficelle, ça s'anime jusqu'à la 12e minute. La 2e rentre. 2 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Vite fait les rubans par Cadenas et Zekraoui. Aux ficelles, Banaru essaye tous les placements qu'il quitte selon son bon vouloir. Les hommes « tabanègent ». Avec parfois des trajectoires déconcertantes, Banaru garde son mystère, mais avec Jo et Youyou, les actions créent l'émotion. Zekraoui gère l'anticipation tandis que Cadenas étire ses duos au maximum. Banaru, lui, rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Serpatier (Blanc-Espelly).- Il ne trouve pas sa place et subit les assauts aux pompons, sans éclat. Place une très belle anticipation sur Ciacchini, mais semble fla sans sa brillance habituelle. Heureusement, Zekraoui lui offre une superbe traversée de piste, Ciacchini redouble, Cadenas le capte, Ciacchini serré de près. La 1re ficelle à Cadenas sur la sonnerie.3 Carmen.

Arlésien (Chauvet).- Sans respirer, 40 secondes les rubans. Aux ficelles, il montre sa franchise et les raseteurs exploitent mal ses qualités. Plus incisif à droite mais lui aussi, un peu fla, il se chauffe sous les demandes de Ciacchini (corne dans la fesse), Cadenas, Dunan pour de beaux engagements aux planches. 8 minutes, 6 Carmen et retour.

Gigolo (Michel, hp).- Il a le temps de découvrir la piste avant que les blancs ne lui servent quelques mauvais rasets. Puis Zekraoui fait l'effort, alors l'explosion est énorme. Dans l'impact le raseteur se fait déchirer le pantalon. Sans travail, Gigolo attend et montre son envie, il est chaud bouillant prêt à en découdre. S'envoie sur Errik et un dernier pour Zekraoui. Rentre ses ficelles, il a réussi son examen de passage chez les grands. 2 Carmen et retour.

 

LES POINTS

Trophée des As : Cadenas, 33 points ; Zekraoui, 27 ; Errik, 15 ; Ciacchini, 9 ; Dunan, 7,5 ; Gros, 4,5 ; Allam, 3

Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).
Muguet d'Or : 1er Zekraoui, 52 points ; 2. M. Favier, 29 ; 3e Cadenas 25.

 

19/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Vendredi 19 mai 2017 - Muguet d'Or

Beaucaire, jour de finale

BEAUCAIRE1.jpg

Joachim Cadenas, le retour en piste

BEAUCAIRE2.jpgCréer le spectacle ou des moments spéciaux  d’émotion autour d’une course camarguaise, Daniel Siméon sait parfaitement faire !  Et le public lui en sait gré. Pour ouvrir cette finale du Muguet d’Or (15 h 30), ce dimanche 21 mai, l’organisateur  a voulu honorer la mémoire de Jean Lafont décédé en janvier dernier. Deux grands témoins, gardians emblématiques de la marque, Jean-Pierre Gély et Jean-Pierre Durrieu, seront présents en piste pour évoquer le manadier de la devise rouge et verte. Hommage aussi, dans la continuité de cet élevage, à la manade Nicollin pour ses  20 ans d’existence. Les anciens raseteurs sont également associés certainement pour quelques anecdotes sur les taureaux de la célèbre devise.
A 16 h (11 €), place à la course. Côté taureaux, bon poids est fait aux cocardiers solides mais pas de monotonie ! Chacun affiche un caractère bien particulier, notamment jusqu’au 4e : à l’entame, Epervier de Cuillé, puis Monro de Bon, Sugar de Nicollin et Banaru du Rhône. Un peu plus brillant car susceptible de finitions, Serpatier d’Espelly-Blanc, puis barricadier d’envergure Arlésien de Chauvet. Pour terminer, le jeune Gigolo fera ses premières armes à Beaucaire.  Souhaitons le meilleur à la manade héraultaise de Robert Michel. 
Car en blanc, c’est le grand retour de Joachim Cadenas qui n’a pas son pareil pour électriser hommes et bêtes, et le public sur les gradins. Youssef Zekraoui,  auteur d’un superbe début de saison,  tient la tête du Muguet d’Or et ne l’abandonnera pas facilement, surtout avec Maxime Favier à 3 points derrière. L’affrontement devrait générer de belles joutes relevées par Chekade, également de retour de blessure tout comme Allam, plus Ciacchini, Dunan. 
Après - le matin à 10 h 30 -  le dépôt d’une gerbe avec les anciens raseteurs au monument dédié aux raseteurs  décédés devant les arènes,   l’abrivado à 11 h et la bandido après la course. Voilà une belle journée tauromachique en perspective dans et autour des arènes Paul-Laurent.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA

14/05/2017

SAINT-GILLES *TROPHEE DES AS*

Course du samedi 13 mai 2017

Camaï -Zekraoui
le duo du jour

saint-gilles,as,course camarguaise

saint-gilles,as,course camarguaiseMagnifique capelado en l’honneur des 40 ans de la manade du Rousty, avec tout le faste de la Camargue. La course démarre en seconde partie avec Camaï et Montesquieu et se termine spectaculairement avec Moka. Chez les blancs, il a manqué du rythme par moments. Soler se fait remarquer en remportant le prix ainsi que Zekraoui pour ses beaux rasets.
Cortex (N.716, Les Baumelles).- Serre Ciacchini sur un départ hasardeux. Puis, raseté en déplacement, il fuse sur Zekraoui. Mais peu concerné avec un quart d’heure plutôt long.
Verdoun (N.862, Blanc).-
Baroule au début en prenant quelques séries. Puis il positive, placé dans le terrain des planches. Réagit en enchaînant une belle série devant le toril. Puis sur une belle longueur sur Zekraoui qui démarmaille la 2e ficelle. 3 Carmen plus rentrée.
Rudy (N.645, La Galère).-
Quand on le force, il vient et tamponne sur Marquis, puis sur Soler. Ensuite sur Villard. Il laisse passer quelques rasets, mais le danger est présent. Il garde ses ficelles avec 3 Carmen plus rentrée.
Camaï (N. 304, La Vidourlenque).- Dans le terrain des barrières qu’il affectionne, il prend la tornade. Zerkraoui l’allonge et commence le récital. Il le tire aux bois plusieurs fois. Idem sur Soler. Zekraoui le fait briller en permanence en l’allongeant. En changeant de terrain après la série, Camaï sélectionne, avec un petit coup de tête. 10 Carmen plus rentrée, ovationné.
Montesquieu (N.749, Lautier).- Vaillant, on passe rapidement aux ficelles où il brille ensuite des 2 côtés. En restant dans le terrain des barrières, il livre de belles séries en tricotant. Puis serre Zekraoui à la planche qui s’en sort sans mal. Une ficelle à la maison. 7 Carmen plus rentrée.
Raspail (N. 853, Blanc-Espelly).- Se donne à la sortie pour 4 minutes pour les pompons. Fuse par moments avec un coup de barrière sur Soler puis Ciacchini sur lequel il saute pour la 1re ficelle. 2 Carmen plus rentrée.
Moka (N. 708, Le Rousty, hors-points). Une fois placé, après quelques séries, il s’envole sur Errik 2 fois de suite. Puis gros tampon sur Marquis. Il monte le ton en changeant de terrain et se soulève sur Ciacchini. Termine cet après-midi de façon spectaculaire.7 Carmen plus rentrée.


REMY MARTIN
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Soler, 13 points ; Ciacchini, 9 ; Errik, 8 ; Zekraroui, 4 ; Marquis, 4 ; Poujol, 2.
Trophée Honneur : Marquier, 20 points.
Course du samedi 13 mai.
Entrée : un gros tiers d’arène. Organisation : association des festivités. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Ciacchini, Marquier, Villard, Soler, Gros. Raseteurs gauchers : Zekraoui, Poujol, Errik, Marquis. Tourneurs : Moulin, Lopez, Beaujard, Ull.

************

La capelado des 40 ans du Rousty

saint-gilles,as,course camarguaise

saint-gilles,as,course camarguaise

saint-gilles,as,course camarguaise

▼ Moka pour fêter l'anniversaire du Rousty

saint-gilles,as,course camarguaise

▼ La manade La Vidourlenque pour Camaï
et le raseteur Jérémy Soler récompensés

saint-gilles,as,course camarguaise

09/05/2017

PALAVAS-LES-FLOTS * TROPHEE DES AS - 3e GRV *

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

Course du lundi 8 mai 2017 - 2e j. du Trophée Albert-Dubout

Extraordinaire Mignon !

Un 3e Grand Rerndez-Vous de toute beauté, gagné par Zekraoui.

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaiseAmbiance des grands jours avec un magnifique soleil, des arènes pratiquement pleines, une capelado orchestrée par Patrice Blanc, pleine de couleurs, de rythme pour les 20 ans de la feria et une course au sommet où Mignon étincelle, après un Castellas et Ulmet d’envergure, un brillant Cupidon et le retour gagnant de Greco après un an d’absence. Le tout parachevé par Pirate. Le duo Mignon - Zekraoui crève l’écran, et le gaucher imprime son art sur toute la course. Les points de bonification attestent de son implication et lui font remporter ce 3e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin. L’ensemble des blancs est à féliciter, dont Katif et I. Benafitou qui terminent seuls à droite.

Castellas (Fabre-Mailhan).- Encerclé aux rubans, il tient tête et s’affirme aux ficelles sur des trajectoires un peu plus longues. Là il maîtrise même quand la bagarre s’intensifie, jusqu’à conclure. Droite-gauche, jamais il ne se relâche dans 13 excellentes et trépidantes minutes, plus 2 pour l’élastique qu’il rentre. 6 Carmen et retour.

Ubaye (Paulin).- Part en chasse et il faut le raseter sur ses déplacements. Bien obligé ! La 1re ficelle tient 4 minutes. Les hommes lui servent alors quelques belles longueurs qui l’avantagent. 7 minutes. 3 Carmen et retour.

Ulmet (Blanc).- De suite dans le bain, placement adéquat et présence jusqu’aux planches. Il se fait respecter par de belles anticipations. Les rasets courts de Zekraoui et des gauchers en général, régalent le public tout autant que les conclusions agressives (Aliaga, Favier). A droite c’est plus dur, et il crochète le bras d’Ayme qui doit sortir. Plus sélectif les 3 dernières minutes, mais 13’30 maîtrisées. 8 Carmen et retour.

Mignon et Zekraoui

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

 

Mignon (Cuillé).- Maître de la piste dès sa sortie, il attaque avec une fougue réjouissante, renvoyant les blancs à la cogitation. De là, c’est une leçon cocardière sans faute. Placement, anticipations (I. Benafitou, Zekraoui), trajectoires poussées (Aliaga, Favier) et cette corne qui traîne en finition. Mais c’est le duo avec Zekraoui qui enflamme les gradins, du très très haut spectacle d’une beauté à couper le souffle. Les ficelles sur les cornes, l’ovation que Mignon entend à son retour est à la hauteur de son quart d’heure parfait. 10 Carmen et retour.

Cupidon (Paulin).- S’il ne tient pas en place aux rubans, quand son placement se stabilise, ses engagements aux planches sont poussés. Comme cette rafale Aliaga, Four, M. Favier sans respirer. Pour 8’ brillantes. 4 Carmen et retour.

Greco (Saint-Antoine).- Pour cette course de reprise, il a du gaz, trouve de suite les bons postes et sa préférence droitière. Et même si les gauchers tentent, c’est I. Benafitou et Katif qui se partageront le travail de belle manière, avec abnégation et courage. Greco, lui, s’engage pour des trajectoires émotionnantes scandées de plusieurs beaux coups aux planches. Conserve sa 1re ficelle (à 1000 €) pour cette belle prestation de retour. 7 Carmen et retour.

Pirate (Blatière-Bessac, 10 minutes, hors points).- Le final qu’il fallait avec ce Pirate qui frictionne les planches, montre un sacré caractère et fracasse tout à chaque occasion. Errik, Four, Favier vont au charbon et récoltent la tempête. Les bravos et la musique.


SAVOIR

Trophée des As : I. Benafitou, 24,5 (dont 2 points de bonification) ; Katif, 19 (dont 1 pt bonif) ; M. Favier, 16,5 ; Zekraoui, 16,5 (dont 3 pts bonif ; Aliaga, 13 (dont 1 pt bonif) ; Four, 12 ; Errik, 12 ; Ayme, 4,5.

Vainqueur du 3e GRV : Youssef Zekraoui.

Course du lundi 8 mai. Entrée : 5/6e d’arène. Org. CT Fiesta y Toros. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Katif, I. Benafitou, Ayme (sort au 3e). Gauchers : Aliaga, M. Favier, Four, Errik, Zekraoui. Tourneurs : Bensalah, Garcia, Jockin, Cuallado, F. Lopez.

La course camarguaise dans toute sa splendeur

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

Greco et I. Benafitou

Si la course camarguaise est une fête, elle s’est pleinement exprimée, lundi, à Palavas, avec la capelado orchestrée par Patrice Blanc. Sévillanes, Arlésiennes, chevaux camarguais et ibériques : couleurs, gaieté, tempo, originalité. Si la course camarguaise est un art, comment ne pas succomber aux arabesques et ballets des duos noir et blanc, où notamment Zekraoui et Mignon excellent.

Si la course camarguaise est un sport, les hommes ont fait démonstration d’assiduité, d’investissement pour les joutes les plus guerrières avec Castellas, le redoutable Ulmet ou le brillant Cupidon et le guerrier Pirate.

Mais la course camarguaise c’est aussi un catalyseur d’émotions. Devant le danger que fait planer Ulmet, ou pour accompagner Greco dans sa course de reprise après un an d’absence. Motivé, le taureau de Saint-Antoine a tout de suite pris ses repères, retrouvé ses penchants droitiers et, par quelques redoutables pétards aux planches, rassuré de son intégrité retrouvée.

La course camarguaise s’est aussi l’admiration portée aux hommes - manadiers ou raseteurs - qui permettent aux taureaux, les uns de naître et d’atteindre leur maturité, les autres de transcender leur terrible sens du combat. A ceux qui organisent enfin, merci de créer les conditions de ces grands moments de tauromachie et de partage.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER et MALI

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Maxime Favier et Castellas de Fabre-Mailhan

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Ubaye - Aliaga

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Ulmet enferme Zekraoui

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ MIGNON dans toute sa splendeur

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Avec Maxime Favier

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Avec Ziko Katif

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Cupidon

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Greco et Ilias Benafitou

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ et Pirate

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

▼ Le prix du 3e GRV à Youssef Zekraoui

palavas,grv,zekroui,mignon,greco,course camarguaise

*******************************

06/05/2017

PALAVAS *TROPHEE DES AS, 8 MAI* interview

Samedi 6 mai 2017

Vincent Ribera et Sabri Allouani :
collaborateurs et amis

DSC_8447.JPGAu sein de l’organisation SAS Ribera, l’un est le patron Vincent Ribera, l’autre le conseiller technique Sabri Allouani. Les deux hommes se connaissent bien, s’estiment, se respectent. Le temps d’une interview croisée, nous avons rencontré ce tandem performant qui, sans trop se prendre au sérieux, travaille très sérieusement. Que ce soit sur la coordination des courses à Palavas, celles du Grau-du-Roi ou avec tous les artistes et spectacles dont la SAS Ribera assure la programmation.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Vincent Ribera : « Quand j’ai monté les courses à Palavas, en 2000.Sabri était alors raseteur et nos premiers contacts se sont faits là. Au départ j’étais plus axé corrida, mais bien imprégné de course camarguaise, c’est ma culture. Je me suis vraiment pris au jeu à Palavas avec Sabri ».

Sabri Allouani : « J’étais invité à raseter à Palavas, Vincent était patron des arènes, cela a créé des affinités. Une histoire qui dure depuis 20 ans ».

Quels sont vos rôles respectifs ?

V. R. : « Quand il rasetait, nous avons sympathisé, peu à peu.On a commencé timidement. Dans les années 2000, la feria était en plein essor, il fallait de grosses courses pour le succès que l’on connaît. A partir de là, Sabri a participé au casting des plateaux. Et depuis que j’ai la DSP au Grau-du-Roi, il tient le rôle de conseiller technique ».

S. A. : « J’ai de la chance de travailler avec lui. Je propose les taureaux, nous allons voir les manadiers ensemble, les raseteurs c’est plutôt moi. Mais pour les changements de dernière minute, taureaux et raseteurs, le choix se fait toujours à deux. On est complémentaires, Vincent voit plus le côté spectateurs, moi le côté raseteurs. Ces deux visions différentes s’équilibrent ».

Qualités de l’un et de l’autre ?

V. R. : « Nous avons un rapport de confiance. Qui peut mieux connaître les taureaux que Sabri ? Qui a la vision d’ensemble des raseteurs ? La gestion de la piste ? Il est compétent.

S. A. : «Vincent est exigeant, minutieux dans le travail. C’est un gestionnaire d’entreprise. Et même si c’est mon patron, on peut toujours discuter.

Défauts ?

V. R. (en souriant) : « Sabri a un fort caractère, il est un peu susceptible. Mais il s’améliore au fil du temps.Il n’avait que sa vision de raseteur, maintenant il prend conscience du métier ».

S. A. : « Il a le défaut de ses qualités : l’exigence. Un peu trop impulsif dans les décisions même si après on peut toujours argumenter. Mais boulot c’est boulot ».

Qu’est ce que l’un apporte à l’autre ?

V. R. : « Sabri me fait bénéficier de son savoir technique.Il m’alerte sur certains points notamment dans le choix des taureaux.J’essaie de comprendre, c’est là qu’il m’est indispensable. Après, on partage nos idées et on décide ».

S. A. : « J’ai découvert la vraie gestion d’une entreprise, je vois la rigueur que cela demande, j’apprends. Je rencontre aussi tous les artistes et humoristes que Vincent fait tourner. Ce métier me plaît énormément. Quant aux courses, aujourd’hui je regarde avec une autre vision, nous devons assurer un spectacle...»

PROPOS RECUEILLIS
PAR MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

PALAVAS * TROPHEE DES AS le 8 mai *

Samedi 6 mai 2017 - Course du lundi 8 mai

Palavas pour le 3e GRV

 PALAVASPUBLIC2.JPG

Quand on parle de vitrine de la course camarguaise, on pense obligatoirement à ce genre d’affiche. Quand le Trophée Taurin envisage un Grand Rendez-Vous, c’est évidemment sur ce style de plateau. Lundi, à Palavas-les-Flots, le concours de manades programmé est parmi les plus brillants qui puissent être proposés. Côté taureaux, chacun a la bonne place. Castellas de Fabre-Mailhan, son expérience lui servira pour tenir le premier rôle devant des raseteurs tout frais ; puis Ubaye de Paulin qui, aimant se dégourdir les pattes, trouvera là un défi pour affiner son placement. Quant à Ulmet, sa rigueur et sa propension à conclure, n’en font pas un adversaire facile. A la reprise, les hommes attaqueront la falaise, si l’on peut dire. Le double Biòu d’Or Mignon de Cuillé n’a pas son pareil pour imposer sa vision des choses. Greco de Saint-Antoine, lui, fera son grand retour en piste (lire ci-dessous). Quant à Cupidon de Paulin, c’est un attaquant de pointe, spectaculaire à souhait, parfait en 6e position. Pour conclure, la jeunesse arrogante de Pirate de Blatière-Bessac devrait idéalement convenir. En blanc, Zekraoui se rajoute à l’équipe en place lundi dernier (Katif, Aliaga, Benafitou, Four, Chekade, M. Favier, Rassir) et qui, en entente parfaite, a transmis une belle image de ce que le public attend des raseteurs. Avec, en préambule, un spectacle signé Patrice Blanc axé sur les 20 ans de la Feria... Il se pourrait bien que le spectacle atteigne les sommets, lundi sur le bord de la canalette.

Texte et photo

MARTINE ALIAGA

Réservations : 04 67 50 39 56

02/05/2017

PALAVAS - TROPHEE DES AS

Course du lundi 1er Mai 2017

AU TOP !!!

Laos et Sylverado s’imposent,Papalino et Marengo explosent

IMG_1194.JPG

 

Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : CTPR Biou y Toros. Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Z Katif, J Soler, A Chekhkhade, I Benafitou, D Moine, S Aroca.  Gauchers : J Aliaga, S Rassir, B Four, M Favier. Tourneurs : JL Ull, C Garcia, F Jockin, M Bensalah, E Cuallado

1ere journée du Trophée Albert Dubout  où l’on retiendra les prestations sérieuses de Sylvérado et de surcroit compliquée de Laos, brillantes et puissantes de Papalino et surtout de Marengo, alors que Boer fait un bon 1er.

Chez les blancs, il n’y a pas réellement de meneur. Chacun se distingue et se met en valeur dans un parfait esprit d’équipe et en parfaire entente, tourneurs compris.

BOER sur Maxime FAVIER.JPGBoer (Occitane) : Débute en trombe avec de promptes répliques et actions aux planches. Sans trop parvenir à ce caler, il passe la vitesse supérieure derrière Chekhade (5), Rassir, Katif, Soler et I Benafitou en appuyant ses engagements. 9 Carmen plus retour avec ses ficelles.

Canio (Blatière-Bessac) : Rapidement dépouillé des CANIO sur Bastien FOUR.JPGpompons (2’) et jusqu’à la 10e, il va alterner fusées et ignorance. Par la suite, plus appliquée, il se cale aux planches et enclenche les départs volontiers et agressions à l’arrivée derrière Katif (2), Four (4), Favier et Rassir. Honneurs à son retour, joué 5 fois.

LAOS sur Maxime FAVIER.JPG

Laos (Cyr) : Calme, souverain et dominateur et avec l’œil aux aguets, sa prestation est sans faille. De son placement (extra) à ses vives réactions (anticipées surtout à droite) suivies de poursuites (serrées)  et ses déplacements opportuns, rien ne fait défaut. Ainsi les hommes ne se bousculent guère. Favier, I Benafitou, Chekhade signent de belles trajectoires. Son 2ème gland part à l’ultime minute d’une prestation allouée  d’un gros Carmen entendu 5 fois.

Sylvérado (Nicollin) : Toujours positionné à son avantage, les rasets, sont honorés et sur les plus SYLVERADO sur Jeremy ALIAGA.JPGallongés, de ses longes cornes effilées, il cherche à crocheter l’homme. Rassir, Favier, Chekhade, Aliaga et I Benafitou l’entraînent avec eux sous les honneurs, joués 6 fois ainsi qu’à son retour.

MUSTANG sur Sofiane RASSIR.JPGMustang (Cuillé) : Vroum !! Il en a sous le capot mais s’use à courir, par monts et par vaux dans une prestation agrémentée d’un saut derrière Rassir. Retour en silence avec ses ficelles.

Papalino (Chaballier) : Sans parvenir à se fixer, les rasets vont venir de PAPALINO sur CHEKADE.JPGtoute part entrainant des réactions irrégulières… En contreparties ses percussions à l’arrivée, pas moins d’une dizaine dont 2 avec saut (chekhade) sont toutes d’une aisance et d’une puissance irréprochable. Moult récompenses (6) pendant et rentrée avec un gland.

MARENGO sur RASSIR.JPGMarengo (Vellas) : Hors Point : Une brute à l’état pur que rien n’arrête. Tête basse, il part plein gaz dans le raset qu’il ne lâche qu’aux planches ou il se jette, contre ou par-dessous, outre mesure plus d’une douzaine de fois. Le bois est meurtri, le bois casse, les piliers prennent mal, le disque retenti (13 fois). Le final qu’il fallait….

Trophée des As : Favier 13.5, Four 10.5, I Benafitou 10.5, J Aliaga 10.5, Rassir 9, Katif 9, Chekhade 3

                          Texte et Photos Cyril Daniel

24/04/2017

VENDARGUES *AS*

Course de dimanche 23 avril 2017

Marignan et Katif, en duo

vendargues,katif,marignan,course camarguaise

Vincent Marignan et Frisé

Une course dominée par les hommes sans difficultés majeures, Marignan se distingue par son aisance dans le raset et Katif épate par sa souplesse. Le reste du groupe ne ménagera pas ses efforts, même si côté toril cela manquait de tempérament.

Vallespir (N.813, Blatière-Bessac) attaque sur Katif, fait valser les crochets, répliques sèches avant de se caler. Le jeu se resserre tout comme les départs imprévisibles du banu qui charge avec puissance sitôt que les hommes sont à portée. Sérieux et compliqué, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Fougueux (N.717, Les Ternes) espousse la troupe avec vivacité. Toujours en mouvement, il ne s’attarde guère dans ses placements mais signe quelques anticipations qui ne laisse pas indifférent. A aucun moment il ne baissera sa garde. 1 Carmen et retour.

Escobar (N.812, Bon) trouve son terrain, se prend rapidement au jeu mais en une minute les crochets attaquent les ficelles. Il vient en puissance et appuie franchement à la planche derrière Katif essayant tant bien que mal de défendre son ultime attribut. 15 minutes. 3 Carmen et retour

Monro (N.608, Bon) ne se laisse pas enfermer, met les gaz pour franchir sans efforts la contre-piste. Difficile pour les hommes de venir à sa tête, la lassitude vient l’envahir jusqu’à l’attaque des ficelles où il vient s’envoler sur Marignan et Katif. 14 minutes. 5 Carmen et retour

Tzigane (N.476, Nicollin) subit un assaut intense durant plus d’une minute avant que l’ouverture des ficelles ne fasse naître l’effervescence. Marignan ravit la 1re mais le biòu ne lâche rien et se livre pleinement jusqu’au coup de crochet final signé par Martin. 13’30. 2 Carmen et retour.

Frisé (N.868, Ricard) sème le trouble aux tribunes, Errik passe pour une envolée spectaculaire et s’octroit le 1er gland . Une fois le ruban tombé, Frisé reprend son souffle et du terrain pour défendre ses ficelles et les garde. 4 Carmen et retour.

Bornégre (N.034, Guillierme, hp) joue le jeu, sans doute un peu trop et voit ainsi l’attaque de la 2e ficelle dès la 3e minute. Mais alors quel cœur mis à l’ouvrage pour ce petit taureau ! 6 minutes. 5 Carmen et retour

Texte et photos
ERIC MARC
et photo C. ITIER

 

Visitez le site d'Eric Marc sur

www.photo-taureau.com

 

Trophée des As : Marignan, 18 points ; Katif, 15 ; I. Benafitou, 10 ; Errik, 10 ; Aliaga 4 ; J. Martin, 4 ; Rassir, 4 ; Faure,1.

Course du dimanche 23 avril. Entrée : le plein. Président : M. Moucadel. Org. : CT La Muleta. Raseteurs droitiers : Faure, I. Benafitou, Katif, Marignan. Gauchers : Rassir, J. Martin, Aliaga, Errik. Tourneurs : Garcia, Bensalah, Estéve, Moulin.

vendargues,katif,marignan,course camarguaise

▲ Vallespir et Rassir

▼ Katif et Monro

vendargues,katif,marignan,course camarguaise