Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/10/2017

ARLES *Finale du Trophée des As*

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Course du dimanche 8 octobre 2017

Duo Zekraoui - Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Zekraoui - Aioros

Sous le magnifique soleil presque estival, le public s’est déplacé en nombre une fois encore pour célébrer ses héros de la saison et partager l'amour des traditions. Et les cavalières des Ecuries de Faustine, les Arlésiennes, la Reine d’Arles Naïs Lesbros et ses demoiselles d’honneur attestent de la vitalité de coutumes que la peña La Gardounenque enflamme de ses accents.

Après la présentation des sept manadiers, douze raseteurs défilaient à la capelado plus un treizième - invité d’honneur - pour qui ce jour marquait sa dernière course aux As (mais pas la fin de sa carrière). Benjamin Villard tenait à une ultime participation avec l’élite dans sa ville d’Arles. Belle motivation pour ce raseteur, peu épargné par les blessures, et qui mit toujours un point d’honneur à faire briller les taureaux et régaler le public. C’est un peu ce panache-là qui a manqué, hier, en Arles aux hommes en blanc pour enflammer les gradins.

Brouillons, peu coordonnés et souvent mal servis par les tourneurs, hormis Zekraoui et Marignan qui ont assuré selon leur rang, les raseteurs sont restés « en dedans ». Malgré ce, l’entame de la course fut sérieuse. Boer toujours aussi méchant même si moins tranchant. Aïoros dominateur, dangereux jusqu’à méchamment bousculer Marignan, et gardant ses ficelles à 2000 €. Trancardel, vaillant et brillant qui, avec une voix de plus qu’Aïoros, fait pencher le vote de la commission du Trophée Taurin et recueille le prix du meilleur cocardier de la finale.

Mignon, lui, avec sa prestance naturelle, et sa gestion intuitive de la piste, honore sa devise sans atteindre - et peu aidé des hommes - son haut niveau habituel. Lebrau subit une attaque débridée et se montre courageux devant des blancs acharnés. Les mauvais rasets sur Cupidon mécontentent le public, alors que le cocardier réagit de la plus belle des manières dès lors qu’on le laisse se placer et finir aux planches. Quand à Absolut, ses embardées « ricardiennes » animent le final. La remise des prix, avec la pompe des grands jours, venant conclure de belle manière.

Voilà le 66e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence est terminé. Chaque finale est différente, celle-ci fut honorable.

MARTINE ALIAGA

 

POINTS - PRIX

Trophée des As : Zekraoui, 28,5 points ; Marignan, 25,5 ; Ciacchini, 13,5 ; Chekade, 12 ; Aliaga, 4,5 ; J. Martin, 6 ; Four, Allam, 3.

Palmarès du 66e Trophée des As : 1er Youssef Zekraoui, 592,5 points ; 2e Vincent Marignan, 555 ; 3e Joachim Cadenas 522 ; 4e Zakaria Katif, 435 ; 5e Jérémy Ciachini, 367.

Biou d’Or : Mignon (Cuillé)

Meilleur taureau de la finale : Trancardel (Bon)

Meilleur animateur : Youssef Zekraoui

SAVOIR

Entrée : 3/4 d’arène. Présidence : Joris Alvarez.

Raseteurs droitiers : Katif, Villard, Ciacchini, Chekade, Marignan.

Gauchers : Favier, Ouffe, Four, J.Martin, Zekraoui, Errik, Aliaga, Allam.

Tourneurs : Moulin, Lopez, Estève, Beaujard, Fouque.

*************

▼ Aioros - excellent - menace Vincent Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Youssef Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Bastien Four

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Mignon - Ciacchini

 

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼  Cupidon sur Ciacchini

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Absolut sur Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

*****************************

 

 

 

02/10/2017

LES PALUDS-DE-NOVES * FINALE HONNEUR *

Course du samedi 30 septembre 2017

La pluie arrête la course
au 4e taureau

L’ambiance créée entre tous les acteurs et l’organisation sans faille du CT des Paluds font encore plus regretter l’arrêt de la course au 4e taureau à cause de la pluie. Une finale du Trophée Honneur tronquée certes mais qui a quand même mis en lumière l’envie des hommes de montrer toutes leurs capacités et leur enthousiasme intact même après de nombreuses années de piste. Dommage aussi pour les cocardiers qui, de fait, sont restés au toril. Mais le rendu final est positif, c’est bien l’essentiel.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Paluds-de-Noves,Trophée Honneur,course camarguaise

Les réactions d'après-course

David MAUREL (1er du Trophée Honneur)

▼ Photo de gauche à droite :
David Maurel et Rémi Guyon

Paluds-de-Noves,Trophée Honneur,course camarguaise

"Je suis satisfait de ma saison puisque je gagne pour la 2ème fois le trophée en ayant été régulier. Un peu déçu car une fois de plus la finale se retrouve annulée alors que la course avait bien commencé avec Monro puis Caraque et les barricadiers qui allaient suivre donc c’est dommage aussi pour le public qui passe à côté d’une belle finale. Je vais quand même fêter ma victoire mais je regrette de ne pas avoir eu ma remise des prix en piste".

 

Rémi GUYON (2nd)

"Ma saison me convient dans l’ensemble malgré quelques petits pepins physiques. J’ai trouvé le nouveau règlement contraignant, ça n’a rien à voir avec ce que c’était avant. Je suis content d’être second d’autant plus que je finis sur une bonne note et c’est ce que je voulais faire, je sens que les gens m’apprécient de plus en plus, beaucoup me disent de ne pas arrêter mais le but pour moi était qu’on se souvienne de moi positivement. La finale a bien commencé, on a vu une première partie intéressante, j’ai montré que même à mon âge j’avais du reste sous mes baskets".

 

Jean-Henri OUDJIT (3e)

"Je suis content de ma saison que j’ai trouvé difficile à cause du nouveau système de comptabilisation des points qui a compliqué la tâche de se classer mais dans l’ensemble tout le monde a été fairplay. Je félicite Rémi Guyon pour sa dernière année et David Maurel qui a été devant tout le long. J’ai fait une mauvaise saison l’an dernier donc j’avais à cœur de montrer quelque chose cette année et c’est chose faite".

 

Hadrien POUJOL (Président de la FFCC)

"Je suis très heureux d’avoir pu être présent à cette finale. C’était un choix délicat car on reproche souvent aux petites arènes de vouloir organiser des finales mais je pense que c’est important d’aller dans des arènes comme celle-là d’autant plus qu’elles l’ont reçue au mieux. La pluie est arrivée mais on peut souligner la mentalité des acteurs de cette journée, ils avaient vraiment envie de faire bien les choses. On décrie souvent les raseteurs de ce groupe mais je leur tire un grand coup de chapeau également à David Maurel que je félicite".

 

Julie ZAOUI (Présidente du Trophée Taurin)

"Je tiens à remercier le club taurin, qui nous a reçu dans une ambiance populaire qui convient tout à fait pour une finale mais également les raseteurs qui étaient en piste car ils ont vraiment donné du bon jeu jusqu’ à ce que la couse soit arrêtée. Les conditions étaient difficiles mais on sentait qu’ils souhaitaient continuer et on peut aussi se satisfaire des taureaux car on a vu de bons éléments".

 

Florian GINOUX (Président du CT des Paluds)

"Malgré l’annulation de la course, je suis content de l’organisation car c’est un moment important pour nous en terme d’intensité. Je suis déçu que cette course ne se termine pas pour un si grand rendez-vous mais on reste tributaire du temps. C’est dommage aussi pour le prix du meilleur taureau qui est quand même le seigneur de la piste".

PROPOS RECUEILLIS
PAR ANGELIQUE

 

 

25/09/2017

PALAVAS-LES-FLOTS *TROPHEE DES AS*

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise

Trophée Albert-Dubout : 1er Ziko Katif. 2e I. Benafitou.
3e Maxime Favier.

Meilleur taureau de la finale: Galentoun de Lautier
Meilleur taureau de la saison : Mignon de Cuillé

Course du dimanche 24 septembre 2017

Ambiance tendue

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise

Guerrier et spectaculaire Galentoun
aux trousses de Cadenas

Youssef Zekraoui vient défendre sa place au Trophée des As, s’ajoutant aux raseteurs invités. C’est normal ! Du coup, le face à face pour la suprématie avec Joachim Cadenas électrise la piste et les gradins. Les taureaux deviennent arbitres.Malgré ce, la 2e partie va crescendo avec un Galentoun de Lautier extraordinairement explosif. Le jury du Trophée Albert-Dubout le déclare à juste titre meilleur de la course, et Mignon de Cuillé prend le prix de la saison (course du 8 mai). Le podium des raseteurs : 1er Katif (52 points) ; 2e I. Benafitou (48,5) ; 3e Favier (39).
Santen (Les Baumelles).- Vite fait les rubans. Santen fait front sans s’enflammer devant des raseteurs déjà à haute température. Dans le contexte, 8’45 de bonne facture. 2 Carmen et retour.
Andreloun (Raynaud).- Très remuant, agressif, ses sauts rendent les hommes prudents pour 5 minutes les rubans. Puis, se cale et se fait plus retors. Imprévisible, il rentre ses ficelles devant des blancs peu enclins à les ouvrir.
Biterrois (Rouquette).- ça lui tombe dessus et sa franchise est mise à rude épreuve. L’ambiance se délite et les raseteurs lui imposent un rythme difficile à soutenir. 7’50 sans souffler. 2 Carmen et retour.
Quarante Sous (Saint-Antoine).- En déplacement le plus souvent mais se soulève sur les rasets engagés (Zekraoui). Se stabilise un peu et sous la pression appuie ses finitions, envoie les cornes. Ficelle ouverte, c’est la ruée, le public se déchaîne, une à Zekraoui, l’autre à Cadenas. 13’30. 10 Carmen et retour.
Aptel (Cuillé). Il a la bougeotte, se montre brouillon, fougueux et brillant aux barrières. Frappe aux planches, bascule, traverse les bois. A 7 ans, il tient ses 12 minutes fantasques et bien rythmées. 7 Carmen et retour.

▼ Certes brouillon mais aussi brillant
Aptel se jette après Youssef Zekraoui

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise


Galentoun (Lautier).- Attaqué plein pot, les rubans volent vite avec déjà quelques actions aux planches. Tous les blancs sont au combat et le Lautier multiplie les finitions éclatantes. Bon gestionnaire, il se ménage aussi quelques temps de récupération pour repartir de plus belle. Une bonne quinzaine d’actions d’envergure pour autant de Carmen ainsi qu’au retour avec sa ficelle défendue de haute lutte.
Landié (Nicollin, hp).- Placement flottant mais force de frappe. Enchaîne avec envie et se propulse dans de multiples finitions. 10 minutes pétantes sous une nuée de Carmen.

▼ Landié de Nicollin pour un final explosif

palavas,zekraoui,cadenas,galentoun,course camarguaise


MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Cadenas, 51 points ; Zekraoui, 34,5 ; I. Benafitou, 13,5 ; M. Favier, 6 ; Allouani, 3 ; Errik, 3 ; Katif, 3
Course du dimanche 24 septembre. Entrée : 2/3 d’arène. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Cadenas, Chekade, Katif. Gauchers : Aliaga, Errik, M. Favier, J.Martin, Zekraoui. Tourneurs : Garcia, Khaled, Cuallado, Bensalah, Estève.

18/09/2017

GRAU DU ROI - FINALE DU TROPHEE DE LA MER

Course du 17.09.17

UNE MER IDEALEMENT  DECHAINEE

Jupiter (Laurent) et Y. Zekraoui sur le podium

IMG_1826.JPG

 

Cette finale du Trophée de la Mer rythmée, par une soixante d’arlésiennes, cavaliers, cavalières et amazones sous la baguette de Patrice Blanc avait drainé foule dans les arènes graulenes dont portes étaient closes avant l’heure.  Après une première partie conclue par un Banaru force trois, elle  s’est amplifiée  au fil de temps avec Camaï, Triton, pour se terminer en tsunami avec Jupiter. Intensité, émotion et application, les hommes ont apporté au point que chaque taureau a pu montrer et étaler son savoir-faire. En capitaines, Zekraoui et Cadenas donnent du rythme, un rythme maintenu par le reste de l’équipage. Et quand raseteurs et taureaux s’accordent, le succès s’inscrit sur le carnet de bord.

IMG_1841 - CANIO - Z KATIF.JPGCanio (Blatiere Bessac N.519) : Bien à sa place et dans la tourmente tamponne derrière Zekraoui en cédant cocarde et glands. Ne venant pas systématiquement ou en se limitant à quelques foulées,  il conclut à nouveau sur Zekraoui (2) et Aliaga dans 8'30 honorées du disque pour la 4e fois.


grau-du-roi,finale trophée de la mer,course camarguaise
Vincent (Aubanel Baroncelli N 5108) : Même s'il manque de son mordant habituel, son placement et ses ripostes en font un bon cocardier qui raccompagne sèchement. Katif, Chekade et Benafitou s'engagent et la réplique est serrée. 9 minutes récompensées par les honneurs joués 4 fois.
IMG_1888 - BANARU - ALIAGA.JPG
Banaru (Rhône N.507) : Calé et l'œil aux aguets chaque départ est fortement anticipé. Favier, Benafitou, Cadenas et Zekraoui l’entraînent avec eux dans de belles et intenses longueurs. Il se dégage quand il faut, ignore ce qu'il veut. Bref il gère à sa manière et en sort vainqueur. Cède sa 1ère ficelle à l'ultime instant. 7 Carmen plus retour pour un excellent parcours.

Camaī (La Vidourlenque N.304) : Pas ménagé voire IMG_1926 - CAMAI  CADENAS.jpgétouffé, les principaux attributs partent en deux minutes. La suite sera plus intense. Des planches, il s’engage dans le raset avec une anticipation innée pour le conclure cornes pointées. Sa coopération avec Cadenas, Aliaga, Benafitou ou encore Zekraoui qui se fera sévèrement malmener à la planche, déclencheront le disque à huit reprises, renouvelé à son retour au terme de 11 minutes captivantes. 

IMG_2040 OPTIMUS ZEKRAOUI.JPGOptimus (Les Baumelles N.605): Il va falloir attendre les ficelles (3ème) pour le voir rentrer dans la course. Correctement positionné et calme, il s’engage en coupant légèrement lesIMG_1993 OPTIMUS - FAVIER.JPG trajectoires et n’hésite pas à pousser sur les plus serrées  d’entre-elles pour conclure en se levant après Zekraoui (3), Aliaga, Cadenas (3), Favier et Errik. 7 Carmen plus retour avec sa sde ficelle.

 

IMG_2058 TRITON -- FAVIER.JPGTriton (Plo N.7118) : Quelques petits tours de chauffe en prenant une paire de rasets à la traverse puis se place et attend. Attend et quand ça ne vient pas, chasse les blancs hésitants.  Attaqué à droite, il se jette sur la reprise à gauche avec une corne menaçante.  A tous les coups ça passe mais de justesse. 3 Carmen plus retour après avoir cédé sa 1ère ficelle à l’ultime instant.
IMG_2089 JUPITER - ALIAGA.JPG
Jupiter (Laurent N.919) Hors Point : C’est une déferlante qui s’abat sur les arènes en offrant un final de rêve, hautement spectaculaire. Sans cesse à l’affût et provocateur, il s’élance à fond les ballons sur tout ce qui se présente et conclu puissamment aux planches, une bonne douzaine de fois après Aliaga, Cadenas, Errik ou encore Benafitou. Il lui arrive même de basculer….. Un final ovationné sous l’Air de Bizet en boucle et ovationné par le public.

Texte et photos
CYRIL DANIEL

Trophée des As : Zekraoui 30.5 points, Cadenas 30.5, Errik 15, Katif 13.5, Chekade 10.5, I Benafitou 6, Aliaga 4.5, Favier 3

Entrée : à guichets fermés
Organisateur : SAS Vincent Ribera Production
Présidence : Jacques Valentin
Raseteurs droitiers : Cadenas, Katif, Chekade, I Benafitou
Raseteurs gauchers : Aliaga, Favier, Zekraoui, Errik
Tourneurs : Garcia, Esteve, Cuallado, Lopez, Khaled

PALMARES 2017 DE LA SAISON GRAULENNE

Trophée de la Mer: 1er Zekraoui (75 points) ; 2e Cadenas (49,5) ; 3e Katif (25,5).
Meilleur taureau de la finale : Jupiter de Laurent.
Meilleur taureau de la saison (décerné par les clubs taurins graulens): Pourpier de Saumade (course du 14 juillet). 
Meilleur taureau des cinq courses Avenir de la fête : Tyrion de Lautier.
 
La capelado orchestrée par Patrice Blanc

IMG_1818.JPG

IMG_1830.JPGAvec son professionnalisme habituel, son imagination fertile, une passion fortement ancrée et une recherche artistique inégalée, Patrice Blanc a proposé l'ouverture de cette finale du Trophée de la Mer. Le sourire des amazones, la maestria des cavalières, le sérieux et la tenue des gardians... Ce carrousel maîtrisé au rythme d'une chevauchée fantastique a bien emballé les gradins pleins jusqu'au faîte.
Des blanches crinières au vent, des Arlésiennes portant saladelle et honorant la Coupo Santo pour ses 150 ans, le parfum des traditions et de l'insaisissable, belle et libre Camargue a flotté sur Le Grau
Ont participé :
Les groupes de tradition, Lou Riban de Prouvènço d'Avignon, Lou Velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du Costume de Nîmes, Flour Inmourtalo de Nîmes et les Cavalières et Cavaliers de l'Association Traditions du Sud ..

grau-du-roi,finale trophée de la mer,course camarguaise

****************

 

 

11/09/2017

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 10 septembre

1re journée du Trophée de la Mer

Ilias Benafitou le plus assidu

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

Trélus dangereusement offensif par Ilias Benafitou

 

Zekraoui affiche une belle présence et tient le côté gauche pour la 1re journée du Trophée de la Mer mais c’est Ilias Benafitou qui conquiert le public par son assiduité à tous les taureaux. Après un premier acte très cocardier et intéressant, la seconde partie plus décousue, se termine par un Pirate pétaradant.
Trélus (Saumade).- Attaqué n’importe comment sur ses déplacements, Trélus se signale vite par de méchantes offensives où la corne pointe dangereusement. Zekraoui, dans le berceau à plusieurs reprises ou I. Benafitou sentent son souffle près du corps. Plus stable en fin de partie, repousse des assauts plus équitables, appuie après Aliaga et, convaincant, rentre une ficelle. 6 Carmen et retour
Sylverado (Nicollin).- Gère l’espace avec expérience et repousse l’échéance pour 3 minutes les rubans. Prend le pas sur I. Benafitou, allonge après Aliaga, Katif. Se sort de l’emprise et raccompagne cornes pointées. Classique et sérieux rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Coquet (Cuillé).- Il se fait planter quelques carreaux sur ses déplacements mais se révolte et se soulève après Zekraoui, Rassir. Trouve le bon poste, le long des planches, place quelques accélérations (Benafitou, 2), écarte plusieurs tentatives, se cabre en finition et garde ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Cruchot (La Galère).- Cul aux planches ou décalé, il faut le convaincre au plus près ou le surprendre. Zekraoui le plus entreprenant obtient les meilleures réponses, Marignan le plus adroit lève la 1re ficelle à la 8e. Cruchot se livre plus avec les gauchers mais c’est Katif qui stoppe le chrono à la 13e. 5 Carmen et retour.
Marquis (Ricard).- Des sauts en biais, de face, au passage... Puis se place, alors les cites se raréfient. Premier raset engagé de Benafitou, Marquis frappe et bascule. Entrepris, ne montre pas de difficulté majeure si ce n’est la possibilité de l’avoir sur le dos au saut. Benafitou multiplie les passes, Zekraoui s’engage pour 8’15 les rubans. Le biòu collabore à son rythme et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Trancardel (Bon).- Se dégage un large espace vital, se poste, saute après Rassir, une série à petite allure. Benafitou, Rassir, Zekraoui allongent, quelques actions conclues pour les deux ficelles à Zekraoui. 11 minutes. 7 Carmen et retour.
Pirate (Blatière-Bessac, hp, 10 minutes).- Agressif, chaque action est conclue brutalement et les planches cèdent. Le long des barrières, il attend ses interlocuteurs desquels Benafitou est le plus présent et bombarde de bon cœur. Rentre une ficelle sous un flot de Carmen.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Zekraoui, 33 pts ; Ciacchini, 15 ; I. Benafitou, 13,5 ; Marignan, 12 ; Katif, 9 ; Rassir, 7,5 ; Errik, 3 ; Aliaga, 1,5 ; Allam, 1,5.
Course du dimanche 10 septembre. Entrée : presque plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I.Benafitou, Ciacchini, Katif, Marignan. Gauchers : Aliaga, Errik, Rassir, Zekraoui, Allam. Tourneurs : Ull, Moulin, Estève, Lopez, Garcia.

▼ Coquet et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Coquet et Zekraoui

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Coquet et Katif

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Marquis et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Marquis et Zekraoui

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Pirate et Benafitou

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Pirate et Rassir

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Capelado 

Stéphane Damour et sa trompette

pour un Concerto d'Aranjuez tout en douceur

et les amateurs de la manade Vinuesa

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

▼ Entracte avec les penas

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

grau-du-roi,trophée de la mer,course camarguaise

*****************************

10/09/2017

CHATEAURENARD *AS*

Dimanche 10 Septembre 2017

UN FOUR A POINT NOMMÉ DE LA FINALE DES MARAÎCHERS….

IMG_2706.jpg

Grosse action aux planches de Lebraù (Manade Laurent) sur Maxime Favier

Entrée: 3/4 Organisateur: TAC Présidence: P Gibert Droitiers: Auzolle, Cadenas, Chekade, F Martin Gauchers: Favier, Four, R Marquis, J Martin, Ouffe, Poujol Tourneurs: Cuallado Fadli, Fouque, Khaled Kherfouche.

Auréolée d'un décorum imposant de cavaliers, arlésiennes, charrettes et les peñas de Saint Etienne du Grès et la Gardounenque, la 52ème finale des Maraîchers couronne Bastien Four très travailleur. Il dépasse Joachim Cadenas pas sous son meilleur jour. Maxime Favier le guerrier de service ne ménage pas sa peine tandis qu'Amine Chekade revient à son meilleur niveau. Les rasets de Jérôme Martin nous aimantent tandis que ceux de François manquent de réussite. Pourpier est désigné meilleur taureau de la saison tandis que Lebraù remporte logiquement celui de la finale.

Tout en vaillance, COHIBA (Fabre-Mailhan n°570) se jette dans le combat avec des accélérations toniques. Il se déplace et use d'un coup de revers pour se dégager de la pression. Cadenas stoppe le chrono de ce bon premier aux ficelles doublées à la 14ème. 2 Carmen et rentrée. Attentif, CHICO (Lautier n°557) enferme sévèrement les gauchers mais c'est Auzolle qui traverse la largeur et doit mettre le turbo. Four (coupe et cocarde) et J Martin (2 glands) nous régalent. Aux ficelles, il y a des temps morts mais la première ouverte offre un final avec une grosse série et déclenche le disque. Excellent il rentre ses ficelles en musique jouée cinq fois. MESRINE (Vinuesa n°590) débute par un grand coup de barrière après Auzolle et récidive après Chekade puis il anticipe Cadenas. Dominateur il percute à nouveau Chekade. Un peu lourd sur le raset, il compense par son placement et de l'agressivité et manque de travail aux ficelles pour s'exprimer pleinement. 5 Carmen et retour. Quatre rasets et on passe aux ficelles de LEBRAU (Laurent n°820) qui délaissé saute seul mais Favier lance les hostilités et le bioù s'envoie avec lui deux fois au-delà des planches. Placé, il calme les ardeurs et tamponne Cadenas deux fois et saute après J Martin. Il fait preuve de beaucoup combativité et sa fin de course est remarquable. Il laisse sa première ficelle à Chekade mais quel moral. 9 Carmen dont rentrée. Sans trouver sa place, CUPIDON (Paulin n°707) est soumis aux rasets intensifs mais percute Four, Favier et Cadenas. Il se soulève souvent à l'arrivée et aux ficelles continue d'être agressif aux planches dans neuf minutes intenses où les hommes ne le laissent pas respirer. 5 Carmen et retour. Deux minutes et SCIPION (Saumade n°525) pas dans un grand jour défend déjà ses ficelles. A mi-course. Cadenas traverse la piste et déclenche le premier Carmen. Le bioù retrouve son placement et son agressivité percutant Poujol mais aussi les tourneurs. Il termine mieux jusqu'à conserver sa seconde ficelle malgré la lutte intense. 6 Carmen et rentrée. MILHAUDOIS (Lagarde) cède ses rubans en une minute sur les déplacements. Aux ficelles il améliore sa défense. Mieux fixé, après avoir tamponné Four il décolle littéralement après Favier. Généreux dans l'effort, il fait voler les planches et continu sa débauche d'énergie aux planches s'inclinant sur la sonnerie. 6 Carmen et retour.….

IMG_2712.jpg

Encore Lebraù (Manade Laurent) avec Maxime Favier

IMG_2715.jpg

Envol de Lebraù (Manade Laurent) avec Jérôme Martin

IMG_2722.jpg

Coup de barrière de Lebraù (Manade Laurent) sur Joachim Cadenas

Texte et photos Éric AUPHAN

Trophée des As: Chekade (24) Four (22,5) Favier (21,5) Cadenas (15,5) J Martin (6) F Martin (6) Ouffe (4,5) Auzolle (3)

Palmarès 52ème Trophée des Maraîchers :

Meilleur taureau de la saison : Pourpier (Manade Saumade)

Meilleur taureau de la finale : Lebraù (Manade Laurent)

Raseteurs : 1er Four (55) 2nd Cadenas (48) 3ème Favier (37)

Coup de cœur pour sa dernière course à Chateaurenard à Hadrien Poujol

04/09/2017

FOURQUES - TROPHEE DES AS - 2EME TROPHEE DES LICES

Course du Dimanche 03 Septembre 17

 

CARMEN GENERAL
Au  duo Moka-Cadenas le 2ème Trophée des Lices

6-MOKA - CADENAS.JPG

Plaisant, Attrayant, Interessant,  tant de qualificatifs que l’on peut attribuer à ce concours de manades. Pourtant avec 9 raseteurs et 4 tourneurs rien ne semblait joué d’avance dans cette piste aux dimensions moyennes. Mais quand la bonne entente est là, tout va. Cadenas au geste sûr et précis vendanges. Les « vétérans »  sont bien présents et les plus jeunes ne sont pas en reste. Et  avec du rythme, les taureaux s’expriment et brillent, la preuve. A juste titre le Carmen final est attribué par la présidence.

fourques,trophée des as,course camarguaiseEn ouverture charmante  et innovantefourques,trophée des as,course camarguaise idée que de faire raseter 2 veaux par 12 « Mini-As »  dont certains déjà présentent du biais…

1-MUSCADIN - CADENAS.JPG

 

 

Muscadin (Fournier N.508) : Sans se laisser submerger et sans refus, défend ses principaux attributs en baissant la tête près de six minutes en se signalant derrière Cadenas (2) avant de sauter puis tamponner après Moutet.13'30 récompensées par les honneurs joués 4 fois.2-NECTAR - CADENAS.JPG
Nectar (F.Mailhan N.664) : En coopérant régulièrement, Cadenas le prive de cocarde et glands en 3 minutes. Puis il n'en fait qu'à sa tête en venant, en venant pas et en vagabondant. Une belle longueur après Cadenas dans 9 minutes récompensées par le disque.
3-CARUSO - FOUR.JPG
Caruso (Saumade N.717) : Calme, placé il sort francas au point de défendre ses ficelles dès la 2ème. Il fait légèrement le pas, monte sur le tourneur quand le raset tarde. Derrière Cadenas les trajectoires sont serrées, idem après Errik et Martin. 5 Carmen pour 14 minutes.
Pagnol (Fournier N.851) : 3 rasets et place aux ficelles. Sans quitter le terrain4-PAGNOL - MARQUIS.JPG des planches il répond avec une corne menaçante. A la 6ème, l'action derrière Cadenas, ficelle dans le fourques,trophée des as,course camarguaisecrochet soulève la foule. Récidive après Errik, Moutet. Le disque 6 fois dans 10 minutes.
Barcarin (F.Mailhan N.907) : D'un placement sans faille se montre vulnérable et ne peut résister que 8 minutes ou le disque a tourné 5 fois
6-MOKA - FOUR.JPG
Moka (Le Rousty N.708) : Corsé le petit. Plein gaz, il fonce sur tout. Il s’engouffre dans les provocations à vive allure. Les rasets pleine piste de Cadenas font frémir sans parler des envolées d'arrivée. A côté de cela une demie douzaine de puissantes actions derrière Four, Errik, Martin –dont une avec saut - et encore Cadenas. 14 minutes intenses, brillantes jusqu'aux étoiles, jusqu'à un étoile....
Lucas (Le Cougourlier N.316) : Pour sa despedida, même s’il le turbo fait défaut, présente encore d'excellentes dispositions aux planches 7-LUCAS - MOUTET.JPGavec une dizaine de passages de poitrail dont un d’où il sortira boiteux. 4 Carmen plus rentrée prématurée.

Entrée : Comble
Organisateur : CTPR
Présidence : Norbert Nesty
Raseteurs droitiers : L Auzolle, J Cadenas, L Faure, D Moutet, F Martin
Gauchers : B Four, J Ouffe, R Marquis, R Errik
Tourneurs : JL Fouque, B Khaled, R Solera, H Kerfouche

Texte et Photos Cyril Daniel

 

SOMMIERES *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 3 septembre 2017

Ou trop ou pas assez

sommières,course camarguaise

Monumental engagement de Jazz après Aliaga

Arènes presque pleines, météo agréable, affiche intéressante. La dernière course de la saison du CT Lou Carmen avait tout pour séduire mais au final, les spectateurs sont restés dans la retenue. En partie à cause des cocardiers, trop austères pour la plupart, trop braves pour quelques-uns face à une belle équipe de raseteurs (9 + 5) travailleuse mais qui s'est jetée dans la pagaille au moment des « bonbons » négligeant un peu de régaler le public. Et peut-être que Sauvage aurait été plus gai en 3e position et Laos plus à sa place 4e...  Heureusement, l'entente entre les blancs était au beau fixe permettant de beaux passages, la remise des prix d'envergure et le pot final très apprécié.

Vaccarès (Ricard).- Dynamique au début avec de bons changements de terrain et quelques réactions frappées, il s'enterre par la suite devant le toril où il se défend hargneusement. Les blancs essaient de le forcer pour quelques actions et beaucoup de refus. Garde ses ficelles. 3 Carmen.

Mecano (Blatière-Bessac).- Brouillon à l'entame, lui aussi, prend position au toril. Rasets courts (Zekraoui, Favier), chaloupés (Marignan), rentre-dedans (Benafitou)… rien. D'un coup, la colère lui vient après I. Benafitou pour un coup d'éclat. Brutal, méchant, entêté… les raseteurs lui arrachent deux trois séries frappées. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour (contesté).

Laos (Cyr).- Laos fait ce qu'il veut, quand il veut. En début de course, il promène au petit trot. Placé, ignore superbement les gauchers, à droite I. Benafitou s'investit pour des démarrages et anticipations émotionnants en musique. Maître en l'art de surveiller et d'occuper le terrain, de dissuader les tourneurs, Laos charge après Benafitou, Zekraoui à gauche déclenche de sèches et rapides réponses. Les deux raseteurs sont applaudis. Pas assez de pression pour ce taureau compliqué en ce jour. Garde ses ficelles. Lui accorder un Carmen de domination n'aurait pas été superflu.

Sauvage (Lautier). Branché sur courant alternatif, il prend une avoinée aux rubans. Aux ficelles, Aliaga lui sert des trajectoires plus longues qui lui plaisent. Il faut l'intéresser alors les poursuites prennent de l'intensité pour quelques conclusions. Les hommes grattent régulièrement les ficelles. Lui, placé, en laisse passer pas mal puis fuse quelquefois. Zekraoui, Marignan enflamment l'affaire, Sauvage se soulève, et rentrera ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Jazz (Hervas).- On voit qu'il manque de nerf et son mauvais placement engendre un maximum de pagaille. Pourtant bien emmené par Katif, il sert des répliques pétantes. Prend la bourre pour sa 1re ficelle ouverte et enchaîne de grosses conclusions (Favier, Poujo)l, et une dernière énormissime sur Aliaga. Les deux ficelles à Favier. 4 Carmen et retour.

Jacob (Saumade).- Assailli, il se défend avec fougue. Cocardier, il pousse fort ses répliques jusqu'au ras des planches. Et pas de refus. Avec Aliaga, Benafitou, il place des accélérations. Première ficelle ouverte c'est la ruée où Jacob réplique de son mieux. Combatif jusqu'au bout, ne laisse sa 2e ficelle qu'à la sonnerie. 6 Carmen et retour.

Artiste (Nicollin, hp).- Le bel étalon prend la foudre avec bravoure, vaillance et une belle vitalité au démarrage. Grosses séries où les reprises sont parfois dures, et malgré ce, il garde du jus pour sortir en force sur Marignan. 9 minutes, moult Carmen.

MARTINE ALIAGA

Course du dimanche 3 septembre. Entrée : pratiquement plein. Org. CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Villard, Marignan, Ciacchini. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Poujol, Zekraoui. Tourneurs : Lopez, Garcia, Bensalah, Cuallado, Estève.

Trophée des As : M. Favier, 18 points ; I. Benanfitou, 9 ; Zekraoui, 9 ; Marignan, 8 ; Ciacchini, 6 ; Katif, 5 ; Aliaga, 2 ; Poujol, 2 ; Villard, 2

Prix de la saison : meilleur raseteur animateur, Maxime Favier.

Meilleur cocardier, Trophée Michel Lucarotti, Coquillon de Lautier.

Coup de coeur à Hadrien Poujol et à Benjamin Villard pour leur dernière course aux As à Sommières.

**************

Ilias Benafitou le plus investi des droitiers avec Laos

sommières,course camarguaise

à gauche Zekraoui est le seul à le séduire

sommières,course camarguaise

***************

28/08/2017

SAINT-GILLES *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 27 août 2017

Ça biche pour Errik !

STGILLESCERBEREPHEM.jpg

Cerbère aux planches à la poursuite de Bastien Four

 

STGILLESERRIKPHEM.jpgUne finale de la Biche d'Or qui voit briller Lou Barri et Vincent dans le premier acte. La seconde partie est animée haut la main par Cerbère qui, malgré la tourmente menée par les hommes qui éveille les grondements du public et l’autorité de la présidence, s’impose avec fermeté et se révèle un compétiteur de premier ordre. Il s’octroie ainsi le prix avec Errik comme partenaire. Le reste des invités du second acte côté toril, se montrera également participatif. Tous sauf le premier, tiennent le quart d’heure.
Pirate (Lou Pantaï, N.630) semble perdu, prend rapidement le centre de la piste et en trois minutes les premiers attributs sont dissous. Totalement absent du jeu malgré les efforts de la troupe pour lui donner une chance qu’il ne saisit pas. Il fait un retour anticipé au toril. 12 minutes.
Lou Barri (La Galère, N.322) se jette d’entrée dans de grosses séries avec générosité. D’un bon placement, il s’engage avec anticipation, joue de la tête derrière les hommes et pousse au train avec fougue. 7 Carmen et retour.
Vincent (Aubanel-Baroncelli, N.5108) C’est avec vaillance qu’il se cale à la planche, s’implique avec sérieux, Benafitou pose la main au frontal et le tire au maximum, le ton est donné. Vincent reste joueur et suit avec intérêt ceux qui vont le chercher. 6 Carmen et retour
Galopin (Blanc, N.870, 15’) s’acharne dans des répliques pour défendre ses attributs qui s’évanouissent rapidement. Aux ficelles, Aliaga s’engage et se fait raccompagner avec fermeté, la bataille est engagée sur le premier lien qui fait hausser le ton dans les tribunes, suite à quoi Galopin se durcira sur la fin de course. 5 Carmen et retour
Cerbère (Lautier, N.746) se défend dans la débâcle semée par la tornade blanche. Il faut passer aux pelotes pour voir des gestes plus posés et académiques. Cerbère s’affranchit avec beaucoup de sérieux dans une prestation qu’il offre avec panache. 7 Carmen et retour
Léo (Raynaud, N.832) s’engage avec force et audace mais en 2’30, la seconde ficelle est déjà primée. Généreux à souhait, il se chauffe rapidement et presse les hommes à la planche, mais à trop cogner Léo finit par prendre du recul. 4 Carmen et retour.
Lucky (Joncas, N.854) joue avec les grands et en cinquante secondes il paye sa bonté en laissant filer ruban et pompons. Toujours actif, il s’élance sur Four avec une fougue terrible. Pour la suite il n’aura de cesse de prendre de l’envergure. 5 Carmen et retour.


Texte et photos
ERIC MARC

Trophée des As : M. Favier, 15 points ; F. Martin, 14 ; I. Benafitou, 12 ; Four, 10 ; Errik, 10 ; Aliaga, 3 ; Marquis, 2 ; Auzolle, 1.
Course du dimanche 27 août. Entrée : 1/3 d’arène. Org. : Ass. Des Festivités. Président : D. Gaillard. Raseteurs droitiers : Auzolle, I. Benafitou, F. Martin, Soler. Gauchers : Aliaga, Errik,. Favier, Four, Marquis. Tourneurs : Cuallado, Bensalah, Kerfouche, Garcia, Fouque. Fait marquant : Aliaga sort sur blessure à la 7e de Léo (mauvaise réception).

25/08/2017

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

Vendredi 25 août 2017

Comme une fin août

STGENIESRENARDALIAGAPHVENTADOUR.JPG

Aliaga - Renard, ça passe ou ça casse ?


Des gradins pleins , un public bon enfant qui peut siffler ou s'enflammer selon le travail des hommes et la cadence des Carmen. Chaleur, accumulation des courses, le travail n'a pas toujours été au goût des spectateurs face à des biou qui eux aussi marquent le pas. Aliaga travailleur infatigable totalise, Ciacchini un peu dans l'ombre mais toujours présent, Ouffe inusable font les points. Bravo au CTPR Le Trident pour son travail.

BEL AMI (Occitane, N.422).- Tranquille prends les rasets au passage. Proméne les hommes pour cocarde et glands. Aux ficelle, saute aprés Faure, s'enhardit pour de bonnes séquences, alterne les placements. Benafitou, Katif  le bonifient. Manque de travail, conserve 1 ficelle. 3 Carmen.
SIROCCO  (VellasN.808).- On la vu plus  percutant . Peut venir finir avec le poitrail. Tape sur Katif. Meilleur dans les planches, il déclenche le disque sur de colérique finitions. Plus de travail lui aurait été bénéfique. Garde 1 ficelle. 6 Carmen.
RENARD (Brestalou, N.604).- Attentif à tout il vient fort en anticipant, se tourne pour les reprises. C'est classique et agréable. Ferme la porte à Aliaga. Le travail se fait au compte goutte. On craint ses anticipations qui allument le disque. Marignan, Faure, Katif, sa coupe le terrain. Bonne prestation, 5 carmen et les deux ficelles.
COQUET (Cuillé, N.706).- Cocarde et glands avec un léger revers. Aux ficelles de bonnes longueurs sur Marignan et Aliaga avec saut. Le biou aime la bourre mais hélas le travail sera intermittent. Rentre 1 ficelle, 4 Carmen.
ANDRELOUN  (Raynaud, N. 958).- Saute d'entrée et indique le scénario . Sa méchanceté le rend brouillon, veut tout prendre et se perd dans son travail. Les hommes se font spectateurs et le public siffle. Se dresse sur Ciacchini. Conserve 1 ficelle avec 1 carmen.
AROUJO (Guillierme, N.765).- Pour lui aussi ça sent la fin de saison. Le travail sera en dents de scie, ses coups de tampon lui donne 6 carmen, notamment sur Ciacchini et Aliaga. 12 minutes de course en demi teinte.
QUINTILIEN (Le Ternen, N.950, hp).- Avec ses gros coup de boutoir sur Benafitou et Marignan, le biou sort son épingle du jeux, chasse les tourneurs en percutant, proméne les hommes . Il a fait le boulot pour un final qui réveille le public jusque là amorphe.

Texte et photo
VENTADOUR

Course du jeudi 24 août. Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Marignan, Katif, Faure, I. Benafitou, Ciacchini. Gauchers : Bouhargane (sort au 3e), Aliaga, Ouffe, Allam. Tourneurs : Estève, Garcia, Bensalah.

Trophée des As : Aliaga, 21 points ; Ciacchini, 14 ; Ouffe, 10 ; Marignan, 8 ; Katif, 5 ; I. Benafitou, 4 ; Allam, 3.